23/03/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Magali Clausener

Les appels aux dons de masques se sont multipliés depuis plusieurs jours. Gouvernement, hôpitaux et syndicats de pharmaciens ou URPS demandent aux entreprises mais aussi aux particuliers d’apporter leurs masques. Des officines ont ainsi reçu des masques de la part de patients. Une a récupéré 25 masques FFP2, une autre une dizaine de masques chirurgicaux et 3 boîtes de FFP2. Généralement, les pharmaciens ne demandent pas la provenance, trop heureux de ces dons. Mais doivent-ils vraiment accepter ces masques et que doivent-ils en faire ?  L’Ordre des pharmaciens a interrogé les autorités sur la marche à suivre. Dans l’attente de leur réponse, ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 23/03/2020 à 18:10
    tnttnt
    alerter
    Au moins 4 patients qui nous ont apporté des masques ! Mille mercis à eux !!
    Perso j'exerce dans une zone à risque, plein de cas cette semaine. Méfiez-vous et prenez soin de vous et de vos équipes. Bon courage
  • 23/03/2020 à 19:30
    Dios Mine
    alerter
    Et ce salopard fait le contraire ....Le gérant de la Pharmacie de l’Hôtel-Dieu, située place de la République dans le 2e arrondissement de Lyon, a été interpellé et placé en garde à vue ce week-end.
    Il est soupçonné d’avoir continué à vendre des masques de protection à des prix prohibitifs à la population. C’est un infirmier qui aurait découvert le pot aux roses vendredi et qui aurait prévenu la préfecture.

    Pour avoir poursuivi ses ventes, et surtout avoir refusé de fournir son stock de masques gratuitement au personnel de santé qui lutte contre l’épidémie de coronavirus, le pharmacien risque 6 mois de prison et 10 000 euros d’amende. A l’issue de sa garde à vue dimanche, il a été placé sous contrôle judiciaire. Alexis Barré n’a pas le droit d’exercer sa profession et a l’interdiction de paraître à son officine.
     
    L’intéressé nous avait envoyé un message ce week-end avant son interpellation. "Le rôle des médias est de dire la vérité aux Français et de ne pas juste répéter la doctrine mensongère du gouvernement actuel qui ne manquera pas de tomber vu sa gestion calamiteuse de la pandémie COVID-19. Le prochain gouvernement cherchera les responsables et les coupables. Votre devoir est d'alerter la population sur la nécessité de protéger ses voies respiratoires avec un masque éventuellement "fait maison" qui sera malgré tout une protection efficace pour limiter la contamination et limiter le nombre de malades et de morts", écrivait celui qui avait été repéré initialement par la préfecture le 7 mars.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avec le Covid-19, allez-vous accorder une prime à vos collaborateurs ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK