27/03/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Guillaume Bietry

Les préparateurs ne comptent pas pour des prunes. Et doivent aussi bénéficier des dispositifs exceptionnels mis en place pour les professionnels de santé face à l’épidémie de Covid-19. C’est ce que l’Ordre, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) font valoir dans une lettre au ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, dont Le Moniteur des pharmacies a eu copie.  Dans ce courrier daté du 25 mars, les représentants officinaux rappellent que “comme les pharmaciens”, les préparateurs et autres membres des équipes officinales “sont mobilisés au quotidien, et exposés, pour ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 27/03/2020 à 08:26
    FredPich
    alerter
    Bravo, ça m’était devenu insupportable ce manque de considération pour nos équipes
  • 27/03/2020 à 08:30

    alerter
    Bonjour
    Je peux mettre à votre disposition plus de 150 témoignages de préparateurs relatant leurs difficultés depuis le 17 mars. J’ai également des témoignages d’apprentis.
    Je me tiens à la disposition des autorités
    Bonne journée à tous
  • 27/03/2020 à 08:36
    vivi 81
    alerter
    Heureusement que nos titulaires sont plus humains que notre ministre..
  • 27/03/2020 à 09:30
    roller33
    alerter

    Ordre Pharmaciens
    @Ordre_Pharma
    ·
    25 mars
    .
    @CarineWolfThal
    sera en direct sur
    @BFMTV
    à partir de 9h30 pour évoquer le rôle des pharmaciens face à l'épidémie de #COVID19, et, entre autres, la question des masques et des agressions de #pharmaciens

    On connait le fin mot de l'histoire, dans cet interview, Mme Wolf relate qu'elle a dû aller quémander des masques chez ses confrères pour doter les membres de son équipe officinale ( officine située à Rouen où l'épidémie n'est encore que modérée ).
    Cela lui a donné un motif pour se mobiliser des semaines après le début de la polémique.

    De plus, il est évident que si,dans une officine, le ratio entre pharmaciens/préparateurs est trop important alors, la quantité de masques pouvant être mutualisés devient insuffisante.

    Reste à voir si la requête sera suivie d'effet...
  • 27/03/2020 à 09:35

    alerter
    Heureusement que certains pense a nous. En ces temps difficiles, plus de considération nous motiverait un peu plus à accepter d'être (nous aussi) en première ligne! Nous sommes autant exposés au virus que nos titulaires! Permettez nous de protéger, nous aussi, nos familles!
  • 27/03/2020 à 11:35

    alerter
    Enfin !! Merci aux Pharmaciens et aux syndicats!
  • 27/03/2020 à 19:40
    Potard17
    alerter
    Il était plus que temps que l'Ordre des pharmaciens et les syndicats "se bougent" un peu! Le confinement a été annoncé à la mi-mats ey il a fallu attendre le 25 mars pour que ces messieurs-dames envoient un courrier au ministre de la Santé.
    Ces institution et représentants de la profession sont définitivement lamentables!!!
  • 27/03/2020 à 20:16
    Marie-Claire Maucci, Pharmacien adjoint
    alerter
    18 masques par pharmacien et par semaine : Je pense que peu de pharmaciens travaillent 6 jours par semaine et utilisent 3 masques par jour. Personnellement je travaille 3 jours par semaine et j’utilise 2 masques par jour, donc il me reste 12 masques pour mes collègues et amies préparatrices. Et j’ose espérer que dans toutes les pharmacies de France, les préparateurs sont tous équipés de masques au même titre que les pharmaciens.
  • 27/03/2020 à 20:29
    Masmur
    alerter
    Pour ma part, j'ai considéré que les 18 masques par semaine étaient pour chaque membre de l'équipe, qu'il soit préparateur ou pharmacien. En effet, les préparateurs sont des professionnels de santé à part entière!
  • 27/03/2020 à 22:01
    roller33
    alerter
    @Masmur,

    je ne sais pas si j'ai bien compris, vous voulez dire que vous avez prélevé sur la dotation de l'Etat 18 masques par membre de l'équipe officinale ?
  • 27/03/2020 à 22:13
    tnttnt
    alerter
    @Masmur : Ce n'est pas le discours officiel pour le moment mais pourquoi pas. Le problème, c'est que si on donne trop peu de masques aux médecins, aux infirmières, ... il se passe quoi ?
  • 28/03/2020 à 07:38
    rab74
    alerter
    18 masques/ semaine, 2 masques par jour/ personne, 2 personnes par jour au travail (pharmacien et préparateur), 6 jours par semaine, hors garde:le compte n'y est pas. donc, j'ai commandé des hygiaphones et des masques écran type anti projection, sachant qu'en plus, les dates de livraisons sont aléatoires pour le stock d'état. on a été ravis d'entendre que nos instances nous déconseillaient la pratique des TROD. Pas du tout l'impression d'être pris pour des truffes!
  • 28/03/2020 à 08:06
    Hipsie
    alerter
    Dans notre pharmacie il y a 4 préparatrices et 1 pharmacienne assistante. La titulaire c’est confiné 72h avant l’annonce officielle.
    C’est nous qui gérons la pharmacie au quotidien et portons toutes des masques.
    Alors merci de prendre enfin en considération le fait que nous sommes présentes sachant que sans les préparateurs et préparatrices un grand nombre d’officine serait actuellement fermée.
  • 28/03/2020 à 09:05
    Eleglin
    alerter
    Un professionnel de santé contaminé mais asymptomatique peut être en contact avec des dizaines de personnes par jour. Protéger toute la chaîne de soin, preparateurs compris, c est protéger la population générale. Il y a urgence à faire le nécessaire. L Etat a une obligation morale et éthique de moyens, sur ce sujet. Et pour l instant les moyens sont insuffisants. Des comptes seront à rendre plus tard, mais pour l heure, assurez une distribution suffisante aux personnes sur le front !
  • 28/03/2020 à 09:05
    cel49
    alerter
    Moi,preparatrice, j ai pris le congé pour garder mes enfants à la maison, depuis le 19 mars(dont ma fille, 7 ans,est asmatique ).mon employeur ne me dit,que maintenant, que je n aurai aucune indemnisation, est ce normal ???
  • 28/03/2020 à 10:08
    tnttnt
    alerter
    @Eleglin : je suis d'accord avec toi à condition de ne pas fragiliser l'accès aux médicaments. Par contre pour les médecins, comme c'est la galère, le discours officiel est très différent. Après 14j, contagieux ou pas, ils retournent bosser... Ce n'est pas top mais il se passerait quoi s'il n'y avait plus de médecins.
  • 28/03/2020 à 10:18
    M76
    alerter
    Enfin un peu de considération pour nous préparatrices. Il était temps. La population a considérablement augmentée dans nos campagnes et nous sommes nous aussi exposées quotidiennement.
  • 28/03/2020 à 11:12

    alerter
    Évident... je me demande pourquoi ils sont même pas un Ordre de préparateurs. Ou bien pourquoi l’Ordre de Pharmaciens n’intègre avec nous ces professionnels aussi indispensables et bien formés pour laisser clair entre autres les différents missions et statuts à l’officine et éviter après les inconvénients dérivés de différents dégrées et les «  guerres internes «  interpersonnelles dérivées de manque de reconnaissance !!!



  • 28/03/2020 à 11:47
    cpvxo
    alerter
    moi je garde tous pour moi!!!mdr
  • 28/03/2020 à 12:21
    Oiseau
    alerter
    La question de l'Ordre des préparateurs se pose depuis plusieurs années. La réponse a été assez claire : l'Ordre des pharmaciens ne va pas en créer un pour les préparateurs, il faut que ça vienne d'eux-mêmes. Ca paraît logique, chaque Ordre a été créé par les acteurs eux-mêmes.

    Les préparateurs en pharmacie sont des professionnels de santé eux aussi. Ils ont l'estime des pharmaciens dans la majorité des cas, je l'espère. Mais pour être reconnu par tout le monde, il faut peut-être se bouger un peu et se battre pour se faire reconnaître en temps que tel.

    Donc appel aux préparateurs : soyez fiers de vous-mêmes, solidaires entre vous, créez votre Ordre et assumez ce qui va avec (gestion des membres, actualités, création de vos propres cartes de professionnels de santé, légitimité pour les masques...). Si vous vous en foutez, ou que ça vous saoule de le faire parce que c'est chiant, ou même que vous ne vous sentez pas d'avoir les compétences nécessaires, faut pas aller pleurer auprès du gouvernement ou des pharmaciens. On n'est jamais mieux servi que par soi-même.
  • 28/03/2020 à 17:12
    M76
    alerter
    Et bien que de rage! En effet comme vous le dites « oiseau » nous avons l’estime de nos pharmaciens DANS LA MAJORITÉ DES CAS ce qui à priori n’est pas votre ressenti envers nous. Il ne s’agit pas pour moi de faire de la politique et d’engager un combat via un syndicat, mais simplement d’obtenir un droit d’accès aux mêmes protections (masque, gants...) que le gouvernement a accordé aux pharmaciens, puisque nous sommes également en première ligne et bien souvent plus nombreux au sein des officines. Quant à pleurer on en est encore loin!
  • 28/03/2020 à 17:47
    tnttnt
    alerter
    Désolé mais question rage tu n'es pas mal non plus...
    Oiseau a raison sur un point, une fois que la tempête sera passée, organisez-vous et créez votre Ordre (ou équivalent). Il faut admettre que dans ce pays, c'est souvent celui qui parle le plus fort qui est servi. Donc les préparateurs auront tout intérêt à se fédérer pour se faire entendre et plaider leur cause
  • 28/03/2020 à 17:50
    Oiseau
    alerter
    M76, vous vous méprenez. J'ai un profond respect envers les préparatrices qui composent mon équipe. Il me paraît injuste que les préparateurs ne soient pas considérés pour l'octroi des masques. Alors, pourquoi ne le sont-ils pas ?

    Tout simplement parce que le gouvernement actuel, ou même l'Etat ne reconnaît pas les préparateurs comme professionnels de santé essentiels. Rappelez-vous, lors de la première distribution des masques, les pharmaciens ne faisaient pas partie non plus des "élus" à obtenir des masques. L'Ordre des pharmaciens est visiblement monté au créneau et a fait rectifier cette "erreur".

    Les préparateurs peuvent râler, se plaindre, hurler à l'injustice en toute légitimité. Ca ne leur obtiendra pas de masques. Vous avez "de la chance" que les pharmaciens veuillent bien accepter de partager leurs masques avec les préparateurs (ce que je trouve normal). Mais techniquement, rien ne les y oblige. Chaque pharmacien reçoit sa dotation de masques, identifié par un RPPS. Il peut choisir de les conserver pour lui uniquement, absolument rien ne l'oblige à partager sa dotation.

    Les préparateurs n'ont rien : pas de carte de professionnel de santé, pas de reconnaissance, pas de masques. Si vraiment vous voulez faire évoluer votre profession, créez un ordre qui améliore les conditions de travail et de reconnaissance de vos pairs, des préparateurs représentant la profession qui iront parler avec le gouvernement. Parce que personne ne le fera pour vous. Vous pourrez râler, demander des masques ou implorer le gouvernement, personne ne vous écoutera.

    Je soutiens de tout coeur ce type de démarche de la part des préparateurs. Mais vu que ça fait des années que ça traîne, on peut clairement dire que ça ne les intéresse pas ou que ça les emmerde.
  • 28/03/2020 à 18:17
    roller33
    alerter
    @Oiseau

    j'avais bien compris votre message et d'ailleurs j'ai moi-même à plusieurs reprises essayé d'expliquer sur ce site que l'Ordre des pharmaciens ne sert que les intérêts de ses adhérents, que qui n'est pas représenté devient invisible et que pour être considéré comme professionnel de santé il faut figurer sur le RPPS et donc appartenir à un ordre ( la boucle est bouclée ).

    Sans cette condition, il est très difficile d'obtenir quoi que ce soit car on n'apparaît sur aucune liste, aucun texte de loi hormis la convention collective qui relève du droit du travail.

    C'est pourquoi, en ce moment, les préparateurs ( de même que les techniciens de laboratoire ) n'ont aucune dotation de masque ( la dotation est individuelle et selon son emploi du temps le pharmacien peut avoir besoin de ses 18 masques ) et ne sont pas prévus dans les divers dispositifs mis en place (dépistages, gardes d'enfants ).

    Effectivement, la seule solution, c'est qu'ils s'organisent à l'issue de cette crise, ce qui n'enlève rien à la considération qu'on peut leur porter.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Souhaitez-vous pratiquer les TROD-Covid-19 à l’officine ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK