Convention pharmaceutique : pourquoi le texte n'est toujours pas acceptable - 16/02/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
16/02/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Convention pharmaceutique : pourquoi le texte n'est toujours pas acceptable

Les syndicats pharmaceutiques et Thomas Fatôme, directeur général de la Caisse nationale de l’Assurance maladie (Cnam), se sont rencontrés mardi 15 février pour ce qui devait être l’ultime séance de négociation de la nouvelle convention nationale pharmaceutique. Mais entre les demandes des deux syndicats, réunies dans une proposition commune, et celle de la Cnam dans sa dernière version, les points de désaccord restent plus nombreux que les points d’accord.
Getty Images/iStockphoto

L’impression générale qui ressort de la réunion du mardi 15 février entre l’Assurance maladie et les deux syndicats, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), est un peu meilleure que la précédente. Thomas Fatôme, le directeur général de la Caisse nationale de l’Assurance maladie (Cnam), serait revenu sur une baisse de marge de la dernière tranche de rémunération sur le médicament. « La revalorisation de l’acte vaccinal et la création d’un nouveau cycle conventionnel autour de la rémunération de la dispensation du médicament ont également été actées par le directeur de l’Assurance maladie. », ajoute Pierre-Olivier Variot, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). Mais « il reste du chemin à parcourir », constate Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF).

Ça coince encore sur…

Le texte présenté n’est pas acceptable en l’état et doit être amélioré pour être paraphé par les deux syndicats. Le bras de fer se poursuit au moins jusqu’au mardi 22 février, date à laquelle les acteurs de cette négociation doivent se revoir pour une relecture définitive du texte final. Pour la FSPF, la principale pierre d’achoppement concerne les grands conditionnements, les deux syndicats demandant l’extension de l’honoraire à 2,70 € (tarif a minima) à l’ensemble des grands conditionnements trimestriels. « Ce point est rédhibitoire », campe Philippe Besset qui doit soumettre ce texte, demain, jeudi 17 février 2022, à son conseil d’administration (CA). De son côté, Pierre-Olivier Variot qui tient son conseil d’administration ce soir, mercredi 16 février, coince également sur les rémunérations sur objectifs de santé publique (Rosp), la substitution « des biosimilaires et des médicaments hybrides », la dispensation à domicile et le pharmacien correspondant. « Pour que la substitution fonctionne, nous demandons l’égalité des marges avec le princeps, mais l’Assurance maladie refuse sous prétexte que cela dépend d’un arrêté de marge, explique le président de l’USPO. Pour la dispensation à domicile, nous demandons la même rémunération que les biologistes (un fixe de 4 € et le paiement des indemnités kilométriques), ou un fixe plus simple de 5 € sans indemnités mais nous n’avons pas été entendus. » Enfin, la proposition de l’Assurance maladie de limiter le rôle du pharmacien correspondant dans les zones hyperdéficitaires en médecins suscite l’incompréhension de l’USPO. Compte tenu de tous ces points de dissension et du travail restant à accomplir, Philippe Besset veut « donner du temps au temps » et ne convoquera son assemblée générale que le 1er mars prochain.



François Pouzaud

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !