Convention pharmaceutique : ces leviers de croissance pour l’économie - 03/05/2023 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
03/05/2023 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Convention pharmaceutique : ces leviers de croissance pour l’économie

Augmentation des honoraires existants, réorganisation des gardes, nouvelles missions… L’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) a présenté ce 3 mai sa stratégie pour les négociations de l’avenant économique de la convention pharmaceutique, qui débuteront à l’automne.
Getty Images/iStockphoto

Dans les préparatifs des négociations entre les pharmaciens et l’Assurance maladie sur le volet économique de la convention pharmaceutique qui débuteront à la rentrée, l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) veut « une stratégie gagnante pour le réseau officinal » et travaille par conséquent à des propositions chiffrées, a fait savoir Pierre-Olivier Variot, son président, lors d’un webinaire ce 3 mai. Les propositions devant être validées par le prochain conseil d’administration de l’USPO, Pierre-Olivier Variot n’a pas indiqué de chiffres.

Pour autant, la stratégie de l’USPO s’articule autour de deux grands axes : compenser l’inflation passée et future en anticipant pour 2024 et 2025 et donner de la croissance à l’ensemble de la pharmacie.

Augmenter tous les honoraires

La base de travail du syndicat est l’année 2019, plus représentative que les 3 dernières années avec la pandémie de Covid-19. En 2019, le chiffre d’affaires des officines sur le médicament remboursable hors LPP s’élève à 27,33 milliards d’euros et la marge à 6,79 Md€ dont 78 % liés à la dispensation des médicaments remboursables et 22 % aux autres services. La marge moyenne par ordonnance s’établit à 11 €, sachant que 598 millions d’ordonnances sont dispensées par an. Environ 20 % de cette marge est liée à la marge dégressive lissée (MDL) et donc au prix du médicament, 40 % aux honoraires de dispensation et par conséquent aux volumes, 15 à 20 % aux autres honoraires (ordonnances complexes, liés à l’âge…) et 15 à 20 % à la remise génériques.

L’idée est de demander une première enveloppe pour compenser l’inflation depuis 2019, en tenant compte de « l’enveloppe Covid » mais aussi du maintien de la rentabilité de l’officine au regard des rémunérations des salariés et des charges. Ainsi, la masse salariale des pharmacies a augmenté de 12 %. Pierre-Olivier Variot souhaite aussi intégrer la perte économique due aux produits de contraste qui ne seront plus délivrés en officine. Enfin, il veut une augmentation de l’ensemble des honoraires des différentes missions afin qu’aucune pharmacie ne soit perdante, même si cette augmentation pourrait être différenciées selon les actes. « L’objectif est de continuer à se détacher du prix et des volumes », a souligné Pierre-Olivier Variot. Le président de l’USPO envisage également une « réorganisation des gardes » pour que les pharmaciens soient mieux rémunérés et les gardes optimisées, ainsi qu’une « vraie politique pour les biosimilaires ».

Rémunérer l’intervention pharmaceutique

La deuxième enveloppe constituerait un « levier de croissance ». Le principe est d’utiliser l’argent des enveloppes des missions déjà négociées qui n’a jamais été complètement utilisé et de le flécher vers de nouvelles rémunérations pour le sevrage tabagique, la réalisation de différents Trod (une voie ouverte par la PPL Rist), les protocoles que l’USPO souhaite nationaux pour que l’ensemble des pharmacies puissent les pratiquer, le renouvellement des ordonnances 3 mois après l’échéance de la prescription (qui figure aussi dans la PPL Rist) et les interventions pharmaceutiques. « L’ordonnance électronique va permettre de tracer toutes les interventions pharmaceutiques. Il faut que le pharmacien puisse être rémunéré sur tous les actes de tous les jours qu’il fait et qui sont aujourd’hui cachés », a insisté Sébastien Lagoutte, co-président USPO 71, membre du bureau USPO et du groupe de travail Economie du syndicat. Dernier point : l’USPO veut une refonte des entretiens pharmaceutiques afin qu’ils s’intègrent mieux à l’exercice des pharmaciens et une rémunération à l’acte et non en décalage.



Magali Clausener

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !