Compétences vaccinales élargies : un traitement de faveur pour les infirmiers ? - 26/04/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
26/04/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Compétences vaccinales élargies : un traitement de faveur pour les infirmiers ?

Les compétences vaccinales des pharmaciens, des infirmiers et des sage-femmes ont été étendues à 15 pathologies et pour certaines populations. Pour les pharmaciens, il faudra dans un premier temps une prescription médicale pour administrer les vaccins. Le circuit s'avère facilité pour les infirmiers.
Getty Images/iStockphoto

Comme les pharmaciens, les infirmiers voient eux-aussi leurs compétences vaccinales élargies à 15 pathologies : en plus de la grippe saisonnière, ils peuvent vacciner les personnes ciblées par les recommandations contre la rage, la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, le papillomavirus humains (HPV), le pneumocoque, les hépatites A et B, les méningocoques (A, B, C, Y et W). Cette mesure fait suite à un avis de la Haute Autorité de santé de fin janvier, favorable à la prescription et l’administration des vaccins non vivants aux adultes et adolescents à partir de 16 ans par les sages-femmes, les infirmiers et les pharmaciens.

Jusqu'ici, pharmaciens et infirmiers étaient autorisés à vacciner sans prescription préalable uniquement les personnes ciblées par la campagne antigrippale. Un décret et plusieurs arrêtés permettent, depuis le 24 avril, aux infirmiers de réaliser sans prescription médicale préalable les vaccination contre les 15 pathologies sur toutes les personnes âgées de 16 ans et plus pour lesquelles ces vaccinations sont recommandées. L’infirmier inscrit dans le carnet de santé ou le carnet de vaccination et le dossier médical partagé de la personne vaccinée ses nom et prénom d'exercice, la dénomination du vaccin administré, la date de son administration et son numéro de lot. A défaut de cette inscription, il porte les mêmes informations dans le dossier de soins infirmiers et délivre à la personne vaccinée une attestation de vaccination qui comporte ces informations. En l'absence de dossier médical partagé et sous réserve du consentement de la personne vaccinée, l'infirmier ou l'infirmière transmet ces informations au médecin traitant. La transmission de cette information s'effectue par messagerie sécurisée de santé.

Les sages-femmes, qui pouvaient déjà vacciner sans prescription médicale contre plusieurs pathologies, sont aussi concernées par cet éventail des vaccins qu’elles pourront prescrire et administrer chez les femmes enceintes, la mère pendant les huit semaines qui suivent l’accouchement, les nouveau-nés et les personnes qui vivent régulièrement dans leur entourage.

Quant aux pharmaciens, s'ils sont autorisés à administrer ces vaccins à la population cible, ils ne pourront mettre en œuvre la vaccination à l’officine que 6 mois après la publication de la nouvelle convention nationale pharmaceutique, soit pas avant début octobre. Et pour pouvoir les prescrire, il faudra encore attendre un peu plus longtemps.



François Pouzaud et Anne-Hélène Collin

Les dernières réactions

  • 27/04/2022 à 06:34
    MrMatignon
    alerter
    Au point ou on en est franchement ça ne fera aucune différence.
    Dans la ruralité chinoise c'est ce qu'ils font aussi

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !