Codéine listée : la profession mise sur la « prescription pharmaceutique » de médicaments conseil - 20/11/2017 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
20/11/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Codéine listée : la profession mise sur la « prescription pharmaceutique » de médicaments conseil

santé, ministre, Buzyn, médicament, ordre, national DR

Lors de son allocution, lundi 20 septembre à la 30e Journée de l’Ordre national des pharmaciens, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a reconnu que sa « décision, rapide, a pu être mal comprise ou mal acceptée », s’agissant du passage en prescription médicale obligatoire (PMO) des produits codéinés.

« Au-delà de la codéine, pour éviter les mauvais usages et les effets indésirables, la question des conditions de dispensation et du statut de la prescription est importante », a estimé Agnès Buzyn.

Pour la ministre de la Santé, la PMO est « peut-être une solution, il faut parfois l’envisager, mais elle n’est pas la seule ». 

Carine Wolf-Thal a en effet évoqué lors de la Journée de l’Ordre national des pharmaciens, dont elle est la présidente, l’idée de lancer une catégorie de médicaments «  de prescription pharmaceutique ». « Cela se pratique déjà en Suisse, au Canada ou aux Etats-Unis. Les pharmaciens peuvent disposer de manière responsable de médicaments dits de prescription pharmaceutique. Ils ont toutes les compétences pour cela »,  estime Carine Wolf-Thal. Il pourrait notamment s’agir de médicaments à base de codéine, dont le conseil officinal est désormais privé.

La ministre de la Santé n’est pas hermétique à cette proposition. « Il s’agirait, peut-être, de renforcer les conseils de dispensation pour certains médicaments. En tout cas, nul doute qu’il faille travailler sur cette question des conditions de dispensation et qu’il faille le faire en concertation avec vous et toutes les parties prenantes impliquées ».

De son côté, dans le cadre de son Tour de France pour expliquer la nouvelle convention pharmaceutique à Paris, mi-octobre, le syndicat USPO a évoqué la possibilité d’une mise en place d’une zone spécifique pour les médicaments sur lesquels le conseil doit être renforcé. Ceci afin d’éviter la solution radicale du listage, comme ce fût le cas avec la codéine. 



Les dernières réactions

  • 14/12/2017 à 08:48
    Margt
    alerter
    Bonne idée de faire une prescription écrite plutôt qu'oral...

    cela engagera effectivement le pharmacien et le valorisera.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !