07/01/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

« Nous avons obtenu du ministère de la Santé de reprendre la doctrine et les modalités appliquées lors de la première vague de Covid-19 en mars 2020 », a indiqué Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), lors de son premier point d’actualité hebdomadaire de l’année 2022. Ainsi, le maintien en poste est possible pour le personnel testé positif asymptomatique ou paucisymptomatique et les cas contacts. Sous réserve toutefois de la bonne observance des consignes en vigueur : autosurveillance des symptômes, mise en œuvre de la nouvelle stratégie de dépistage du Covid-19, mesures strictes d’hygiène et de distanciation ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 08/01/2022 à 13:17
    Cari
    alerter
    Bonjour oui a condition que toute
    L'équipe soit vaccinée
    Ce qui hélas n'est pas le cas dans toutes
    Les pharmacies
    Et cependant je ne trouve pas cela prudent
    On délivré des médicaments à des personnes qui peuvent être vulnérables
    C'est un risque aussi que toute l'équipe se contamine, non ?
    Qu'en pensez vous ?
  • 08/01/2022 à 14:03
    roller33
    alerter
    « Nous avons obtenu du ministère de la Santé de reprendre la doctrine et les modalités appliquées lors de la première vague de Covid-19 en mars 2020 »
    Il faudrait déjà qu'un texte officiel confirme les dires de Mr Besset car on ne peut se contenter de la soit-disant "doctrine".

    En ce qui concerne l'APHP, selon les témoignages des chefs de service venus témoigner à la télévision, les professionnels de santé positifs au COVID asymptomatiques ou paucisymptomatiques sont autorisés à venir travailler sur la base du volontariat ( il existe encore un secret médical, ce qui implique que personne n'est obligé de dire s'il a des symptômes ou non ) mais UNIQUEMENT dans des services COVID, ce qui ne concerne en rien l'officine.


    Mr Besset va donc vite en besogne...


  • 09/01/2022 à 22:33
    Sirius67
    alerter
    Pour ma part, ma femme a son autotest J4 positif aujourd'hui et je commence à avoir des symptômes légers. Donc demain je fais mon test antigénique mais si jamais il est positif ça va être très compliqué de me mettre en arrêt : semaine très chargée avec tous les tests et les vaccins prévus...
  • 11/01/2022 à 18:41
    Cari
    alerter
    Bonsoir

    Je peux comprendre à la rigueur si vous êtes le ou la titulaire mais sur le nombre de rdv il y a aussi des personnes âgés, vous prenez donc le risque si porteur sain de les contaminer...
    Il y a je pense une limite même aux tests
    En attendant n'oublions pas aussi l'équipe qui pendant que certains font des tests
    Les autres délivrent aux comptoirs et les
    Clients s'énervent donc stop les tests
    Au bout d'un moment il faut savoir trancher
    Et dire stop...
    Je compatie on est tous dans le même bain
    Mais nous ne sommes pas des surhommes
    ...
  • 12/01/2022 à 10:15
    roller33
    alerter
    En fait, le texte officiel est le MARS paru le 2 janvier et qui précise bien ce qu'est un sujet pauci-symptomatique : il peut avoir une céphalée, des douleurs ou de la fièvre mais ne doit avoir aucun signe respiratoire.

    MARS : Message d’Alerte Rapide Sanitaire
    MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA SANTE
    CENTRE DE CRISE SANITAIRE

    DATE : 02/01/2022 REFERENCE : MARS N°2022-01

    OBJET : ACTUALISATION DES CONDUITES A TENIR EN MATIERE D’EVICTION POUR LES
    PROFESSIONNELS DU SYSTEME DE SANTE ET DU CHAMP MEDICO-SOCIAL
    Pour action
    ☒Établissements médico-sociaux ☒Établissements hospitaliers
    Pour information
    ☒DGOS ☒ARS ☐SpF
    ☒DGCS ☒ARS de Zone ☐ANSM ☐Autre :

    Mesdames, Messieurs,
    Dans le contexte de très forte circulation du variant Omicron et du virus, le HCSP a rendu le 31 décembre 2021 un avis relatif aux mesures d’allègement de la stratégie d’isolement social et professionnel pour anticiper le risque de déstabilisation de la vie sociale et économique, qui complète et précise ses lettres du 11 et 23 décembre 2021 relatives aux mesures d’isolement des professionnels exerçant en milieu de soins.

    Cet avis prévoit qu’en cas de risque majeur de perturbations de l’offre de soins, comme c’est le cas actuellement avec un très grand nombre de cas de Covid, les mesures suivantes s’appliquent pour les professionnels du système de santé et des établissements et services médico-sociaux :

     Il n’y a pas d’éviction pour les personnes contacts disposant d’un schéma vaccinal complet. Elles doivent réaliser un test RT-PCR ou antigénique immédiat, et si le résultat est négatif, elles doivent rester en activité en respectant les mesures barrières et en s’isolant des autres membres de leur équipe lors des pauses et des repas collectifs. Elles doivent également réaliser des autotests itératifs à J2 et J4 du dernier contact avec le cas ;

     Pour les cas positifs asymptomatiques ou pauci-symptomatiques ne présentant pas de signes respiratoires d’excrétion virale comme la toux et les éternuements, et disposant d’un schéma vaccinal complet, une dérogation à l’éviction est possible ( uniquement dans le cadre de l’exercice professionnel ). Ces professionnels devront scrupuleusement respecter les gestes et mesures barrières, ne sont pas autorisés à participer aux moments collectifs ne permettant pas le port du masque en continu et doivent limiter au maximum leurs contacts avec les autres professionnels.
    Dans la mesure du possible, ces personnels devront être prioritairement affectés à des activités ne nécessitant pas le contact avec des patients à risque de forme grave de Covid-19 ou en situation d’échec vaccinal, cf. MARS n°2021_53.

     Pour les cas positifs symptomatiques, aucune dérogation à l’isolement n’est possible. Pour les personnes ayant un schéma vaccinal complet, la durée de l’isolement est de 7 jours pleins après la date du début des signes ou la date de prélèvement du test positif. L’isolement est levé à J5 avec la réalisation d’un test antigénique ou RT-PCR négatif. Si le test réalisé à J5 est positif ou en l’absence de réalisation de ce test, l’isolement reste de 7 jours au total (pas de nouveau test à réaliser à J7).

    CE MESSAGE COMPORTE 2 PAGES – Pour toute question, contactez votre ARS

    Ces mesures dérogatoires sont exceptionnelles et temporaires, et prendront fin dès la constatation d’une réduction significative de la saturation du système de soins ou la levée des plans blancs/bleus dans les ES/ESMS.

    Ces dispositions s’appliquent pour les professionnels des ES et ESMS (services d’aide à domicile compris) et les professionnels du système de santé en ville.

    Nous vous remercions vivement de votre mobilisation pour assurer la prise en charge de l’ensemble des patients.

    Pr. Jérôme SALOMON Directeur général de la santé
    Katia JULIENNE Virginie Lasserre Directrice générale de l’offre de soins
    Virginie Lasserre Directrice générale de la cohésion sociale


Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avez-vous octroyé récemment une prime ou une augmentation à vos collaborateurs ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !