08/11/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
biosimilaires, génériques, substitution, interchangeabilité, CVAO, Pharma système qualité DR

« Connaissez-vous bien les biosimilaires ? »   A cette question, les deux tiers des pharmaciens répondent par la positive, selon une enquête menée par le Comité de valorisation de l’acte officinal (CVAO) et l’association Pharma Système Qualité, à laquelle 330 pharmaciens d’officine ont répondu en octobre 2018*.

Reste donc un tiers qui connaît mal ces médicaments d’origine biologique. « Cela nécessite une formation pointue sur des éléments d’utilité au comptoir », estime Jean Michel Mrozovski, président du CVAO, lors d’un colloque organisé mercredi 7 novembre. « Et en premier lieu, il faut en finir avec cette confusion entre un générique et un biosimilaire. »  

Autre erreur potentielle de la part des pharmaciens, les biosimilaires sont perçus comme des médicaments de moindre qualité que le médicament biologique de référence par 59 % des répondants.

Selon la même étude, la moitié des pharmaciens notent une progression de la dispensation de ces produits.

46 % des répondants reconnaissent la nécessité d’avoir des connaissances particulières sur ces médicaments. D’ailleurs, une fois formés, les pharmaciens estiment qu’ils sont en capacité de les substituer. A ce jour, faute d’un décret d’application, seule l’interchangeabilité, c’est-à-dire le changement d’un médicament biologique par un biosimilaire sur décision médicale, est possible.

Par ailleurs, la moitié des répondants estiment qu’ils peuvent être relais d’information auprès du médecin traitant concernant le ressenti et l’observance du patient vis-à-vis de ce type de médicament.

*Echantillon conforme à la typologie des officines en termes de chiffre d’affaires, avec une sous-représentation des officines dont le CA est inférieur à 1 million d’euros.






Marc Vernon

Les dernières réactions

  • 08/11/2018 à 15:48

    alerter
    Qui fait la différence entre un médecin et un pharmacien en termes de connaissances et par ailleurs de formations vers les médicaments ? Bien entendu après d’avoir les diplômes correspondant
    Bref, quel est le moyen principal de formation sur les nouvelles molécules qui arrivent à avoir l’AMM? Et même avant d’avoir l’AMM,,?
    Croyez vous que les pharmaciens d’officine sont également demandés en RDV pour ces types des formations?
    Et la cause,?
    Vous avez vous jamais posez ces types des questions?
    Si vous avez les réponses alors vous connaissez bien le circuit de naissance des nouvelles molécules

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Comptez-vous ouvrir des DMP à la pharmacie ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK