26/03/2021 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

La situation des petites officines réalisant moins d’un million d’euros de chiffre d’affaires annuel est plus que préoccupante. Selon les statistiques professionnelles de la pharmacie publiées ce 26 mars par le réseau CGP, c’est la seule catégorie d’officines en taille à enregistrer une baisse de l'excédent brut d’exploitation (EBE) à 81,7 k€ en 2020 contre 84,5 k€ en 2019, soit une érosion de 3,3 %  en 1 an et de 7,7 % sur 2 ans. Ce constat est d’autant plus inquiétant que, dans le même temps, l’EBE 2020 enregistre en moyenne, toutes catégories confondues, une légère hausse de 1 300 euros, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 26/03/2021 à 18:50
    BREZHONEG
    alerter
    La petite officine reste le seul moyen de se constituer un apport personnel pour acheter plus gros,surtout si elle a du potentiel. Il faut cesser de decourager ceux qui ne peuvent racheter des parts d'une grosse boite qu'en passant par 'cette evolution financiere. Tous les specialistes de la vente de pharmacie le confirment,on peut trouver,puis ameliorer.
  • 27/03/2021 à 09:44
    OJF
    alerter
    Tout à fait.
  • 27/03/2021 à 20:00
    idiotduvillage
    alerter
    Il semblerait qu'il y ait plus de 102 pharmacies qui aient perdu plus de 350 € de marge avec l'avenant n°11
  • 28/03/2021 à 09:34
    smartiz19
    alerter
    Fier et ravi d'avoir acquis une "petite" officine rurale le 01/12/2019, mais proche d'une grande ville de 50 000 habitants (5 kms), en plus située sur l'axe principal où se trouvent tous les commerces sur une commune de 3000 habitants, (donc seule pharmacie de la commune) j'ai réussi à progresser de 10 % de 2019 à 2020 (comparativement aux chiffres de ma prédécesseure)

    Je fais un peu + d'1 million d'euros de chiffre à présent.

    J'admets que je n'avais pas beaucoup d'argent pour investir.
    Aussi, aucune pharmacie du centre ville (de la grande ville toute proche) ne m'attirait. Absolument pas intéressé par la mentalité citadine.

    Bon nombre de pharmacies de centre-ville dont le CA se situe sous les 1 million d'euros se tirent dans les pattes, voire se marchent dessus dans certaines villes.
    Donc elles se font souvent concurrence étant trop proches les unes des autres. Pas si étonnant.

    En revanche, cela me chagrine, si, pour les pharmacies de campagne, la décroissance s'avérait.
    Car à long terme, dans nos campagnes, déjà qu'elles sont désertées par les commerces, si en plus les pharmacies venaient à disparaître, cela serait catastrophique pour notre pays, je trouve.

    En effet, j'estime que l'offre de soins doit perdurer au moins à travers nous, là où il n'y a pas ou plus de médecins.
    D'où mon souhait, qu'un jour, on nous permette de renouveler pour 1 mois supplémentaire, ou bien qu'on nous autorise à prescrire du Doliprane, Ibuprofene, Spasfon, Débridat, Smecta, Imodium, Vogalene.
    D'ailleurs où en est-on des prescriptions pour les cystites ?
    Des prescriptions sur protocole ? (qui auraient du nous être accordées en 2020)
    Merci l'Ordre des Médecins de tout faire pour empêcher les pharmaciens, et les infirmières, de prescrire certaines spécialités quine demandent pourtant pas plus de compétences que celles que nous possédons déjà ...

  • 28/03/2021 à 15:07
    heli
    alerter
    Pharmacie de moins d’un million, je me reconnais dans cet article. Dégradation économique au fil du temps .Les médecins partent, non remplacés. Impossible de trouver un remplaçant, une préparatrice ; la ruralité n’attire pas . Impossible d’effectuer les missions , les vaccinations.....c’est déjà très compliqué de prévoir la réalisation des piluliers de l’ehpad que je ne peux pas me permettre de perdre. Des confrères ont mis la clef sous la porte. Je vois mal l’avenir...il faudrait au moins pouvoir avoir des prescripteurs.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !