15/11/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
télémédecine Zabou Carrière

Lors de la séance de négociations du 14 novembre, Nicolas Revel, directeur général de l’Assurance maladie, a présenté aux syndicats d’officinaux, un projet de texte de l’avenant conventionnel sur la télémédecine. Dans ce premier jet, sur le volet financier, la CNAM propose une aide à l’équipement des officines sous forme d’un forfait globalisé de 1 225 € la première année puis de 350 €/an (pour assurer la maintenance des appareils) les années suivantes. Concernant la rémunération du pharmacien au temps passé, trois paliers sont prévus : un plancher à 200 € jusqu’à 20 patients, un palier intermédiaire de 300 € jusqu’à dix patients de plus et un plafond à 400 € au-delà de 30 patients. Sont exclues de ce dispositif les consultations à distance réalisées par des plateformes qui ne répondent pas à une stratégie de coordination des soins.

Une proposition qui semble, à ce stade, satisfaire les deux syndicats, même s’ils avaient, quant à eux, demandé un peu plus. « Cette proposition est un point d’équilibre, maintenant, il faut voir comment cet objectif va évoluer dans le temps », précise Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), estimant que deux ans seront nécessaires pour faire un premier bilan.

Même si les syndicats s’attendent à un lent démarrage des pharmaciens, Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), souhaite pouvoir rediscuter l’avenant dès la première année pour les pharmacies où la téléconsultation se mettrait réellement en place. « Alors que le médecin est rémunéré à l’acte, le dernier forfait n’est pas acceptable si le pharmacien est amené à faire 50 ou 100 téléconsultations avec un médecin traitant parce que l’absence de consultation physique correspond à son mode de fonctionnement », explique-t-il. Il ajoute : « Le dispositif proposé est à minima, il doit se construire dans le temps. »

Autre critique de Philippe Gaertner : « Dans son écriture, le texte qui nous a été soumis est réduit à des aspects très techniques, il est très limitant sur le rôle participatif du pharmacien qui, de plus, ne peut pas être un vecteur déclencheur de la téléconsultation dans le cadre des soins non programmés et de la permanence des soins. »

Ce texte, une fois ces derniers ajustements pris en compte, sera soumis au vote de l’assemblée générale de la FSPF du 27 novembre, et côté USPO, à son conseil d’administration.






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 16/11/2018 à 07:31
    MAURICE
    alerter
    Ou comment tuer dans l’œuf une idée naissante.
    Il est certain qu'il fallait un porte avion, pour marteler le message, de la technocratie, aux manants, taillables et corvéables, qui osent défier Jupiter.
  • 16/11/2018 à 14:35

    alerter
    Pourquoi toujours quémander des subventions de l’assurance maladie alors que nous sommes des libéraux, si on a besoin d’ordonnances car plus de médecin autour autant investir son propre argent pour sortir de l’ornière. Trop de pharmaciens se comportent comme des fonctionnaires ça courra à leur perte, idem sur les services on attend une prise en charge pourquoi ne pas les proposer avec un tarif payé par le patient et ce dernier demandant lui même le remboursement s’il le souhaite ?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Délivrez-vous encore beaucoup de substituts nicotiniques sans ordonnance ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK