Autotests : la GMS joue les prolongations - 21/01/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
21/01/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Autotests : la GMS joue les prolongations

La concertation sur la baisse des prix des autotests se poursuit entre syndicats et l’Assurance maladie. Si plusieurs facteurs entrent en ligne de compte, aucun montant n’a pour l’heure encore été fixé.
DR

Premier facteur : « Le gouvernement est très attaché à maintenir la filière française de production des autotests sur le marché pour ne pas dépendre de la Chine », explique Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). Or, « les prix de revient des autotests français (3,20 €) ne sont pas compatibles avec le nouveau tarif ambitionné par l’Assurance maladie », enchaîne-t-il. La sortie de la GMS du circuit de distribution est également un élément de cette négociation. Le régime dérogatoire accordé à la GMS pour vendre des autotests, initialement prévu jusqu’au 31 janvier, a été prorogé de 15 jours, jusqu’au 15 février 2022. De retour dans le monopole pharmaceutique, quel sera alors le prix acceptable des autotests non remboursés ? « Nous remarquons une tendance à l’écroulement des prix lorsqu’il y a une prise en charge des tests par l’Assurance maladie », souligne le président de la FSPF. C’est pourquoi, nous proposons une baisse en deux temps, échelonnée sur 15 jours à 3 semaines. Par rapport à un prix d’objectif plus bas, ce délai permettrait au pharmacien d’écouler ses stocks achetés aux anciens prix et d’appliquer ensuite la baisse de prix décidée par le gouvernement ».



François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 21/01/2022 à 20:51
    rixtou
    alerter
    une prolongation? non sérieux? genre comme le pass sanitaire? je suis extrêmement étonné.
  • 22/01/2022 à 20:11
    cpvxo
    alerter
    Arrête de pleurer et gave toi avec les TAg
  • 23/01/2022 à 10:12
    smartiz19
    alerter
    Je vais passé pour un ultra, mais je préfèrerais rendre aux laboratoires, les tests antigéniques que nous avons été amenés à pratiquer.
    Ce n'est pas notre rôle !
    Et puis, si nous sommes vraiment dans une nouvelle phase de déclin de l'épidémie, tester deviendra de moins en moins utile.
    Seuls les chiffres d'hospitalisations et de réanimations importent finalement. C'est la saturation de l'hôpital qui conditionne nos restrictions, notre mode de vie.
    Alors, lentement, mais sûrement, à la place de chercher à faire de l'argent une ultime fois, il serait temps que nous, pharmaciens, redorions notre blason, en prônant plutôt l'usage de 3 autotests répartis sur 5 jours comme pour les enfants actuellement, plutôt que les tests antigéniques si prolifiques et bénéfiques.

    On nous regarde, nous observe.
    L'intérêt et la lumière portée sur nous en début de crise pour tester, ne doit pas nous mettre définitivement dans l'ombre, parce que nous ressortirions comme des prédateurs prêt à tout pour soutirer du fric à la CPAM. (Quelques exemples récents ont dévoilé la plus mauvaise facette de pharmaciens, que dis-je, d'escrocs aux tests et autotests se chiffrant à plusieurs millions d'euros, hélas pour tous les autres sains d'esprits et rigoureux, et encore un peu vigoureux, quoique ... )

    Changeons la donne, montrons que nous réfléchissons pour le bien de tous, et pour les futurs impôts de tous.
    Car les dépenses de la sécu d'aujourd'hui, seront tout autant nos impôts de demain.

    Même si je passe pour un pharmacien socialiste, je ne regrette rien des propos que je viens de tenir.

    Amis et proches du Conseil de l'Ordre, je vous salue et vous intime l'ordre à mon tour, de peser, je l'espère, dans le bon sens, sur des décisions et des bénéfices moraux que nous saurions en tirer.
  • 23/01/2022 à 11:43
    yanikooos
    alerter
    SMARTIZ19 ce que tu dis est vrai

    mais sache que moi même quand ja ia alerté la cpamsur l inutilité de certaine pratique on m a répondu faites et taisez vous.

    je ne regrette plus de gagner de l argent sur les tests les masques les vacccins..1- parceque ça me bouffe de l énergie..que je n'ai plus donc la compensation n'est que justifiée et2-on est dirigé par des technocrates et des statiticiens qui n'ont jamais fait de terrain et qui pense que tout ce passe sur un graphique.Donc j'es

    ao 40ans et j espere ne plus être dans la prfession dans 5 ans car ce que décit et cultivé et entre tenu par nos politiques
  • 24/01/2022 à 08:54
    Cari
    alerter
    Bravo
    Je me joint à vos réflexions
    De plus c'est au détriment aussi de
    La qualité de travail du reste de l'équipe
    Dans notre pharmacie les cartons se dont accumulés, les rayons sont vides
    Pourquoi parce que la priorité c'était de faire les tests antigenique Ducoup qui va se taper les rangements après... On va nous demander de faire nocturne ou de ranger le dimanche et bien non
    Au bout d'un moment il faut se reprendre
    Merci

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !