Autotests Covid-19 spécifiques pour enfants : hausse des tarifs - 21/04/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
21/04/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Autotests Covid-19 spécifiques pour enfants : hausse des tarifs

La rémunération des autotests Covid-19 spécifiques pour enfants de moins de 12 ans est modifiée. Une fois n’est pas coutume, elle est favorable aux pharmaciens.
Getty Images

A la hausse. Un arrêté publié le 21 avril au Journal officiel revalorise la rémunération des autotests de dépistage du Covid-19 spécifiques pour enfants de moins de 12 ans. A compter du 22 avril, le prix de cession (prix d’achat) maximum du test français AAZ (le seul autotest spécifique pour enfant commercialisé sur le marché national) passe de 3,70 € à 4 € et le prix limite de vente de 4,10 € à 5,20 €.

« Le laboratoire AAZ nous a assurés qu’il n’augmentera pas son prix d’achat et qu’il sera donc maintenu à 3,70 €. La marge du pharmacien sera désormais de 1,50 €, ce qui est suffisamment incitatif pour acheter des tests innovants sur le marché français », se félicite Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). En effet, la revalorisation tarifaire récompense, selon lui, la qualité de cet autotest moins invasif pour les enfants et ayant également un statut de test antigénique à prélèvement nasal. « Il faut la prendre aussi comme un geste de conciliation et un signal d’espoir pour faire évoluer à l’avenir les prix des tests à la hausse. » Les autotests « classiques » ne sont donc pas concernés par cette revalorisation tarifaire : leur prix limite de vente reste donc à 3,35 €.

Cette amélioration restreinte à un autotest spécifique pour enfant est une maigre consolation pour l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). « Cette légère revalorisation permet d’acheter des autotests français. Malgré cela, on ne décolère pas sur ce qui s’est passé avec la baisse des tests antigéniques, notre mouvement de grève continue », annonce Pierre-Olivier Variot, président de l’USPO. Il ne va pas l’arrêter au moment même où la mobilisation s’amplifie. D’après des données récentes communiquées ce 21 avril par le syndicat, sur les deux dernières semaines, le nombre de tests antigéniques réalisés a diminué deux fois plus que le nombre de RT-PCR. Et la baisse des tests antigéniques s’accélère : sur les 7 derniers jours, elle est de 27 %, celle des RT-PCR est de 18 %.



François Pouzaud

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !