01/04/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
poing, bris, verre, casseurs Pixabay

L’attente tire à sa fin et la tension monte. L’Autorité de la concurrence s’apprête à divulguer jeudi 4 avril le contenu de son rapport sur la distribution du médicament en ville dont les conclusions seront, selon toute vraisemblance, un copier-coller de sa précédente synthèse publiée en décembre 2013. Ses propositions de l’époque, sur l’ouverture du capital, la remise en question des règles d’installation des officines et la destruction du monopole pharmaceutique avaient déjà été rejetées en 2014. C’est ce que rappelle, dans ses premières lignes, un communiqué de presse commun en date du 1er avril signé par presque l’ensemble des instances de la profession* (syndicats pharmaceutiques, groupements, associations des étudiants et de la pharmacie rurale). L’Ordre des pharmaciens n’est en revanche pas signataire.  

Ce communiqué, intitulé « Rapport de l’Autorité de la concurrence : un brûlot pour le gouvernement », démonte les uns après le autres les propositions pressenties de ce rapport qui persiste à vouloir emmener l’officine sur la voie de la libéralisation et de la dérégulation. 

Sur l’ouverture du capital, la profession y dénonce une financiarisation inutile de la pharmacie. Sur la vente en ligne dont elle veut libéraliser les règles, elle répond que sa proposition n’a aucun sens et aucun intérêt en l’absence de désert pharmaceutique et de difficultés d’accès aux médicaments. Elle explique aussi qu’une remise en question du monopole au nom de l’amélioration du pouvoir d’achat ne se justifie pas compte tenu des prix déjà bas des médicaments de prescription médicale facultative et de la possibilité d’avoir des réponses bien mieux adaptées à l’amélioration du pouvoir d’achat en rétablissant l’efficacité des structures d’achat des pharmacies d’officine (SRA, CAP). 

Enfin, le communiqué rappelle qu’une vision commerçante de la pharmacie est une position dogmatique allant totalement à l’encontre de celle de la ministre de la Santé, mais aussi du Premier ministre dont la proposition d’assouplir les conditions de vente des médicaments en ligne ressemble à une fin de non-recevoir sur la suppression du monopole.
                                        
* syndicats pharmaceutiques : USPO, FSPF ; groupements : Fédergy, CNGPO, UDGPO, associations : ANEPF, APR.






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 03/04/2019 à 15:57
    MAURICE
    alerter
    Toujours le credo du bas prix pour justifier, la mise a mort de l'officine.
  • 03/04/2019 à 16:44
    BREZHONEG
    alerter
    .....alors qu'avec la cata que ça a provoqué chez les agriculteurs ('faillites,suicides..) ,on croyait qu'ils avaient compris: mise en place d'un retour de la rentabilité vers l'agriculture, signature d'accords Leclerc Fnsea Industrie,etc.Eh bien non, c'est quand on aura ajouté aux deserts actuels des deserts dans les quartiers difficiles, le centre hyper cher de Paris et des autres zones pour hyper friqués, que les Enarques rameront en sens inverse. Car en France, on fait quelque chose APRES l'accident.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Allez vous signer la pétition #MonHomeoMonChoix pour le maintien du remboursement de l’homéopathie ?


Solutions

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK