28/06/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
puériculture, biberon, tétine, lait en poudre Pixabay

Lors des auditions menées le 15 mai dernier par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur l’affaire Lactalis, la présidente de l’Ordre des pharmaciens, Carine Wolf-Thal, avait réaffirmé fermement son intention de mettre en place des poursuites disciplinaires et de se porter partie civile vis-à-vis des pharmaciens ayant failli à leurs obligations de sécurité sanitaire et qui se retrouveront devant un tribunal. 

L’action punitive ordinale à l’encontre des contrevenants risque pourtant d’être limitée à la portion congrue. En effet, sur la soixantaine de pharmaciens d’officine mis en cause pour non respect des règles de retrait de lots de laits infantiles Lactalis en décembre 2017, seuls quelques-uns pourraient être jugés, d’après le conseil national de l’ordre des pharmaciens, suite à une rencontre avec la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Au cours des deux vagues de contrôles qu’elle avait menées entre le 26 décembre 2017 et le 12 janvier 2018 dans les pharmacies, sur les 57 officines épinglées (dont une proportion importante en Outre-mer), la DGCCRF avait établi 25 procès-verbaux correspondant aux cas les plus graves, à savoir les pharmacies qui disposaient encore dans leur espace de vente d’un nombre significatif de produits censés être retirés au moment des contrôles.
Les titulaires de ces pharmacies s’en sortent à bon compte. Une quarantaine d’entre eux ont seulement fait l’objet d’un avertissement, notamment pour manquement à leurs devoirs d’affichage relatifs au retrait. Les 20 officinaux restants pourraient en revanche voir leur sort scellé par la justice et une négociation transactionnelle.






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 29/06/2018 à 07:35
    rab74
    alerter
    étant donné la qualité de la gestion des alertes (4 intervenants: lactalis, co, syndicats, dgccrf, 3 canaux d'information: fax, mail, courrier,), il aurait été paradoxal que seuls les officinaux portent le chapeau! le tri fut compliqué, l'information perturbée par les envolées journalistiques...Que ceux qui ont sciemment continué à vendre en supporte les conséquences, mais ceux qu'on a épinglé pour affichage défaillant au comptoir (certains jours il aurait fallu le changer 3 fois) sans autre défaut ont effectivement droit au bénéfice du doute! Quand on ne comprend pas une info, c'est un peu logique de ne pas la retransmettre illico!

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Votre grossiste-répartiteur vous donne-t-il satisfaction ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK