16/05/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Picot, Delical, Lactalis, Guigoz, Gallia, bébé, biberon Pixabay/Manuel Pacheco

Les représentants des pharmaciens (Ordre national, section C des grossistes-répartiteurs, FSPF, USPO) ont été auditionnés mardi soir 16 mai pendant 1h40 par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale afin de tirer des leçons concrètes de l’affaire Lactalis, d’analyser et de comprendre les défaillances des systèmes de contrôle et d’information, en vue de proposer des mesures pour éviter une nouvelle affaire de ce genre. Ce cycle d’auditions se poursuit ce mercredi avec la grande distribution. 

Lors de cette séance, la commission d’enquête s’est attardée sur la chronologie des événements, le déclenchement des procédures d’alerte et de leurs dates. Il ressort des différentes auditions que le dossier pharmaceutique (DP) a très bien fonctionné une fois l’alerte déclenchée au niveau de l’Ordre. Lors de son audition, Gilles Bonnefond, président de l’USPO, a expliqué que les défaillances constatées en officine tenaient à l’absence d’un système d’alerte unique pour les produits alimentaires aussi organisé et efficace que celui sur le médicament. « Les pharmaciens ont été confrontés à une énorme difficulté liée à la multiplicité des messages, du fait que les aliments relèvent de plusieurs ministères et de plusieurs directions. Si on demande aux pharmaciens d’informer la clientèle par voie d’affiche, il faut une procédure écrite avec un message validé par les autorités de santé et non pas répondre à la demande d’affichage du fabricant », a-t-il défendu devant la commission.

La profession a également démontré que le système d’alerte et de retrait de lots de médicaments était performant et qu’il pouvait être un modèle parfaitement sécurisé pour les produis alimentaires vendus en pharmacie. « Le tout est de créer des liens directs avec les structures, agences ou services de l’Etat », a suggéré Philippe Gaertner, président de la FSPF.
Outre le contrôle et la fiabilité des informations, Carine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l’ordre des pharmaciens, a réitéré sa proposition d’engager les pharmacies dans la certification afin d’ancrer l’assurance qualité. Sur ce point, Philippe Gaertner a exprimé publiquement son désaccord : « 25 pharmacies font aujourd’hui l’objet d’une procédure, soit moins de 0,8 % des officines, un dispositif de certification ne permettra pas de faire mieux. » Le président de la FSPF est en revanche favorable à la mise en place d’une procédure de qualité sur les retraits de lots inscrite dans les bonnes pratiques officinales.

L’audition de la profession a par ailleurs permis de mettre en valeur la qualité de son dispositif d’alerte et de rappel de lots sur le médicament. « Le rapporteur de la commission s’est interrogé sur l’intérêt de remettre les laits premier âge dans le seul circuit officinal », rapporte Philippe Gaertner. Pour Gilles Bonnefond, ce retour dans le monopole devra alors être encadré : « Il faudra créer un statut particulier proche du médicament pour les laits premier âge et les laits spécialisés, qu’ils soient identifiés par un code Datamatrix pour connaître le numéro de lot et la date de péremption. L’USPO est prête à travailler sur ce sujet à condition de mettre en place un système de prix et marges réglementés pour éviter à la profession d’être accusée d’opportunisme. »






François Pouzaud

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Votre grossiste-répartiteur vous donne-t-il satisfaction ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK