23/01/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Anne-Charlotte Navarro

A compter de la rentrée universitaire 2021, les préparateurs en pharmacie titulaires du BP ou du diplôme de préparateur en pharmacie hospitalière pourront déposer un dossier de candidature en vue d’une admission en deuxième ou troisième année de formation de pharmacie. Cette admission se fera après l’étude d’un dossier de candidature par la commission d’admission comprenant, entre autres, un directeur d'unité de formation et de recherche de pharmacie. Le dossier devra comporter un CV détaillé à partir de l’année d’obtention du baccalauréat, une lettre de motivation précisant notamment les raisons de la candidature, et diverses pièces administratives. La commission appréciera l’année ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 23/01/2020 à 19:24
    Dios Mine
    alerter
    Y aura-t-il des quotas ?
  • 23/01/2020 à 20:01
    Delphine Dagas, Pharmacien adjoint
    alerter
    Véritable scandale !!!!
    La question n'est pas de savoir si des quotas seront imposés, la question est de savoir où l'on place la barre : avec cette nouvelle mesure, non seulement cela signe un recrutement par défaut (ce qui va à l'encontre des dires de l'Ordre des Pharmaciens qui nous affirme avec assurance que notre métier connaît un nouvel élan auprès des jeunes...), mais en plus il faudra craindre une déviance du système tel qu'on le connaît actuellement, à savoir les bancs de la faculté de pharmacie vont se déserter au profit de celui des CFA.
    Encore une fois, un bel exemple d'inégalité : nous ne pouvez pas demander des efforts à certains, et bien moins à d'autres pour au final obtenir le même diplôme. C'est invraisemblable !!!
  • 23/01/2020 à 20:40
    rab74
    alerter
    il reste quand même 4à 5 ans à finaliser, dans les mêmes conditions que tous, la thèse à soutenir et les stages à valider....pour ma part, je préfère une préparatrice qui connaît le métier et sait dans quoi elle se lance à un frais émoulu du bac qui ne connaît rien à notre "art" et va lâcher le morceau en 3eme ou 4eme année, en ayant bloqué une place au concours!.
  • 23/01/2020 à 20:42
    crault
    alerter
    Il y abien des passerelles de pharma à médecine. Je trouve cela super pour les préparateurs.
  • 23/01/2020 à 20:55
    Nicolas 34
    alerter
    On remplace les pharmaciens par des préparateurs et les préparateurs par des vendeurs...elle n'est pas belle la vie ! C'est vrai que cela ne va pas pas encourager les vocations via la fac !
  • 23/01/2020 à 21:06
    Sophie 69
    alerter
    On ne trouve plus d'adjoint , il faut bien trouver une solution ! Et qui nous succedera par la suite ?
  • 23/01/2020 à 21:33
    belle29780
    alerter
    Je pense être la première préparatrice à réagir à cet article au vue des réactions...
    Je suis tres heureuse de voir enfin une passerelle possible . Certes , les pharmaciens ont un niveau d'études plus élevé, c'est donc normal que le salaire/responsabilités soient differents, mais au bout du compte le préparateur est très souvent amené a exercer les mêmes missions . Nous travaillons main dans la main. Certains dirons pourquoi ne pas avoir choisis la fac plutôt que le CFA ,peut etre pour des raisons finacieres ? Peut etre par peur de l'échec.? Pourquoi un préparateur ne pourrait pas avoir une perspective d'évolution ?
    J'attends 2021 avec impatience !
  • 23/01/2020 à 21:44
    Liliane Camouilly-Lodeon, Pharmacien titulaire
    alerter
    A part quelques postulants ayant passé un BAC scientifique, compte tenu du rôle que joue le préparateur aujourd'hui aux côtés du pharmacien, il semble plus judicieux de le former de façon concrète et pratique en associant des formations en présentiel ou e-Learning, plutôt que de le renvoyer vers une formation théorique et livresque qui risque de le rebuter!



  • 23/01/2020 à 21:44
    Liliane Camouilly-Lodeon, Pharmacien titulaire
    alerter
    A part quelques postulants ayant passé un BAC scientifique, compte tenu du rôle que joue le préparateur aujourd'hui aux côtés du pharmacien, il semble plus judicieux de le former de façon concrète et pratique en associant des formations en présentiel ou e-Learning, plutôt que de le renvoyer vers une formation théorique et livresque qui risque de le rebuter!



  • 23/01/2020 à 22:00
    crault
    alerter
    La formation de préparateur est théorique et technique également. Tout est question de travail. Pourquoi ne pas donner le choix aux préparateurs qui le souhaitent de tenter l'aventure. Moi je me réjouis d'avance pour 2021. Il y a des pharmaciens moins compétents que certains préparateurs. Et des préparateurs brillants qui ont peut-être fait le mauvais choix étant plus jeune. C'est une formidable opportunité et une possibilité d'évolution qui me paraît juste. Plein de courage à ceux et celles qui tenteront l'aventure.
  • 23/01/2020 à 23:34
    brucine
    alerter
    On voyait de mon temps des titulaires d'un bac poubelle (G à l'époque) exiger de se présenter au concours de médecine ou de pharmacie, et d'où aucun ne sortait jamais.

    Peut-être aujourd'hui le bac poubelle s'est généralisé aux filières générales ou, autrement dit, comment différencier un titulaire d'un bac scientifique selon qu'il s'est inscrit directement à la fac ou a commencé par être préparateur, puisque la sélection académique, et qui certes ne permettait pas de différencier les ânes des chevaux de course, vient de faire place à une admission sur entretien et dossier dont personne ne sait rien?

    Si le niveau académique de départ est le même pour les voies directes et indirectes, il en faut au moins assez pour digérer la chimie qui nous est infligée et un minimum de culture générale, cela disposerait que le préparateur, qui n'aura acquis les matières générales laxatives du premier cycle ni sur les bancs ni à l'officine où il peut acquérir plus volontiers une expérience correspondant aux stages de fin d'études et premiers remplacements pourrait s'en affranchir, et cela n'a pas de sens.

    Pourquoi pas une VAE sérieuse, mais celle-là ne l'est pas, et ne reviendrait qu'à recréer le pharmacien de deuxième classe sous prétexte qu'aujourd'hui en existent, et pas seulement comme j'ai lu des adjoints, qui sont de première crasse.

    Peut-être faut-il commencer par revoir et pas uniquement par des quotas démagogiques ou leur absence la formation initiale pour limiter le nombre de jeunes qui sont incapables au plan académique, pratique ou les deux de faire de vrais professionnels.

    Et plutôt que de pleurer que l'on ne trouve pas d'adjoints, peut-être convient-il, une fois sélectionnés ceux qui ont ces capacités, de leur offrir en contrepartie des responsabilités qu'on leur confie un véritable plan de carrière et la rémunération qui l'accompagne sans quoi, en effet, qu'il ait commencé préparateur ou potache, on ne trouvera bientôt plus aucun pharmacien salarié, ni d'ailleurs aucun préparateur, promu ou pas.
  • 24/01/2020 à 06:35

    alerter
    Pour réagir à la première réaction je connais des personnes ( d’eux ) avec un bac T3 de l’époque comme on dit .... qui sont d’excellents médecins et amis . J’ai travaillé une dizaine avec une préparatrice hors pair bac S preparatrice ( brevet haut la main car travailleuse ) peur d’études longues coûteuses .. formée en dermocosmeto qui a tout à fait ce profil car certes ils ne passeraient pas le concours mais s’engageraient pour 3 ou 4 ans d’études difficiles ... et toujours coûteuses si on n’habite pas près d’une fac . Le réforme des préparateurs bac plus trois est en expérimentation il faudrait vraiment que ce diplôme de préparateur aboutisse à un niveau licence .... ou en est on ???
  • 24/01/2020 à 07:42
    rab74
    alerter
    completement d'accord avec crault. il faut des perspectives d'évolution pour éviter qu'une profession ne tarisse. après, discuter de la fac ou d'une VAE, c'est autre chose. Permettre à ceux qui ont hésité, faute de conseils ou de moyens, de rattraper le coup quand ils sont prêts, c'est aussi une excellente façon de recadrer les "califes à la place du calife": facile de critiquer le boss, mais ferait on mieux à sa place? Quand on voit certains nullards pharmaciens mais affairistes casser la profession à force d'incompétence et de déviances à la loi, à mon avis, les "connaissances livresques" ne les ont pas bloqués, pas plus qu'elle ne bloqueront un préparateur(trice) motivé et futé. et bonne chance à Belle, que la force soit avec toi!
  • 24/01/2020 à 08:01
    Jean64
    alerter
    Cette évolution est le fait d’une réalité socio-economico-culturelle ; le manque de diplômés qui peuvent remplacer un chef d’entreprise ou racheter son fond de commerce.
    A l’heure actuelle et, peut-être résultant de formatages académique et entre étudiants de milieux sociaux proches, les nouveaux diplômés ont plus de mal à s’installer en milieu rural ou dans des petites villes et plus spécifiquement dans certains départements. Les préparateurs, à condition qu’ils soient expérimentés (car il ne s’agit j’espère pas de remplacer les 2 première année de Pharma par 2 années de CFA), auront déjà travaillé au sein de communautés et seront peut-être moins appelés à quitter leurs départements d’origine... Ainsi, idéalement, les titulaires qui partiront à la retraite dans ces départements « moins désirables » pourront trouver repreneur.
  • 24/01/2020 à 10:24
    Sidonie
    alerter
    Pourquoi pas il y a des préparateurs très engagé dans leur profession, avec une bonne préparation de rattrapage, ils peuvent rejoindre le cursus, de toute façon une petite minorité peut y prétendre.
    Et je préfère voir un préparateur plutôt qu'un candidat médecin recalé, qui fait pharmacie par dépit.
  • 24/01/2020 à 11:11
    Dios Mine
    alerter
    Et pendant les 4 ans d'études à la fac de pharma des préparateurs, qui va les remplacer dans les pharmas ? On ne manque pas seulement d'adjoint mais aussi de préparateurs.....Décidément notre belle profession attire beaucoup....
  • 24/01/2020 à 12:09
    BREZHONEG
    alerter
    .....a dios mine ......Elle attire beaucoup les solutions "rustines de remplacement" ,comme les pharmaciens pour les medecins manquants. L'agonie de la Secu, grosse usine a gaz a bout de souffle , est en train de sortir le bouquet final du feu d'artifice de mesures ahurissantes ( les histoires de tf de substituables partiellement remboursés sauf quand ils ne le sont pas, etc ) la delivrance a l'unité pour faire des economies....mais il faudra payer un aidant ,ce qui annulera la fameuse. economie recherchée,bref c'est la fuite en avant dans le foutoir final.
  • 24/01/2020 à 17:06
    Dalila
    alerter
    Bonjour à tous,
    J ai commencé la pharmacie en 1994, ancien système Cap, MC, Bp.
    Diplômé en 2001, préparateur en pharmacie, lors de ma carrière, j ai été confronté à manager une équipe de plus 10 personnes pharmaciens, préparateurs, vendeurs, apprentie.... Les titulaires s étant barrés 6 mois, moi manager d équipe, j ai du faire le boulot d un patron avec toutes les difficultés que cela implique et un stress incroyable..
    J ai vécue plusieurs situations en pharmacie qui me permettent aujourd'hui d etre ravie de cette nouvelle loi, qui me permettrait d officialiser mes nombreuses responsabilités non officieuses.. Avec le salaire qui va avec !!!
    Je me battrait pour me donner les moyens de rentrer dans a la faculté !!!!
    Depuis le temps qu on attendait cela, ils en ont mis du temps, vive les préparateurs ambitieux, soyez nombreux mais pas trop laisser moi ma place lol
  • 24/01/2020 à 17:06
    Dalila
    alerter
    Bonjour à tous,
    J ai commencé la pharmacie en 1994, ancien système Cap, MC, Bp.
    Diplômé en 2001, préparateur en pharmacie, lors de ma carrière, j ai été confronté à manager une équipe de plus 10 personnes pharmaciens, préparateurs, vendeurs, apprentie.... Les titulaires s étant barrés 6 mois, moi manager d équipe, j ai du faire le boulot d un patron avec toutes les difficultés que cela implique et un stress incroyable..
    J ai vécue plusieurs situations en pharmacie qui me permettent aujourd'hui d etre ravie de cette nouvelle loi, qui me permettrait d officialiser mes nombreuses responsabilités non officieuses.. Avec le salaire qui va avec !!!
    Je me battrait pour me donner les moyens de rentrer dans a la faculté !!!!
    Depuis le temps qu on attendait cela, ils en ont mis du temps, vive les préparateurs ambitieux, soyez nombreux mais pas trop laisser moi ma place lol
  • 24/01/2020 à 19:17
    drlouzou
    alerter
    Très bien , de toute façon j’ai fais option bio recherche puis me suis retrouvé en officine , ex titulaire , je me suis toujours posée la question pourquoi 6 ans d’études pour vendre des BAD .....
  • 24/01/2020 à 20:55
    Gaelle Floch, Préparateur officinal
    alerter
    Je trouve cela très (très) bien
  • 24/01/2020 à 20:57
    Gaelle Floch, Préparateur officinal
    alerter
    Un tremplin pour les préparateurs motivés !!!
    Une belle évolution de carrière je trouve.
  • 24/01/2020 à 21:07
    Dominique 75
    alerter
    Avec un salaire dignes de ce nom !!!
    Plus jamais pour moi ce métier
    Exploitation et mépris
    Trop sale mentalité
  • 24/01/2020 à 21:12
    La miss
    alerter
    Bonjour

    Vous dites qu, il faut établir un CV à partir de l obtention du baccalauréat, J ai obtenu mon BP en passant par la filière CAP.mention puis BP, je n'ai donc pas le baccalauréat, Je fais comment ?
  • 24/01/2020 à 21:12
    La miss
    alerter
    Bonjour

    Vous dites qu, il faut établir un CV à partir de l obtention du baccalauréat, J ai obtenu mon BP en passant par la filière CAP.mention puis BP, je n'ai donc pas le baccalauréat, Je fais comment ?
  • 24/01/2020 à 21:12
    Sophie 9491
    alerter
    Je vois que cet article a de quoi éveiller l attention. Effectivement, il était temps de reconnaître que le préparateur en pharmacie est un professionnel à quo on impose 2 ans voire trois ans d études après le bac avec une reconnaissance qui équivaut à un manoeuvre pour des missions quasi identiques voire plus minutieuse et comportant plus de risques que celles du pharmacien.
    Messieurs dames les pharmaciens sectaires je remercie l état de cette reforme et vous souhaite d évoluer dans vos mentalités .
    Et effectivement les futurs pharmaciens qui seront d anciens PPH seront bien plus efficaces que certains amoureux des amphis .
    Merci à tous les pharmaciens qui y voient une vraie plus value et qui considèrent les PP ou les PPH comme de vrais collaborateurs.
  • 24/01/2020 à 21:12
    Sophie 9491
    alerter
    Je vois que cet article a de quoi éveiller l attention. Effectivement, il était temps de reconnaître que le préparateur en pharmacie est un professionnel à quo on impose 2 ans voire trois ans d études après le bac avec une reconnaissance qui équivaut à un manoeuvre pour des missions quasi identiques voire plus minutieuse et comportant plus de risques que celles du pharmacien.
    Messieurs dames les pharmaciens sectaires je remercie l état de cette reforme et vous souhaite d évoluer dans vos mentalités .
    Et effectivement les futurs pharmaciens qui seront d anciens PPH seront bien plus efficaces que certains amoureux des amphis .
    Merci à tous les pharmaciens qui y voient une vraie plus value et qui considèrent les PP ou les PPH comme de vrais collaborateurs.
  • 24/01/2020 à 21:52
    patricia
    alerter
    Dans notre pharmacie les 2 préparateurs sont intéressés, ma collègue et moi. C'est une très bonne chose de pouvoir évoluer et aller à la fac à 40 ans une fois les enfants grandis, c 'est bon pour la mémoire et la forme. 100 % pour cette réforme !
  • 24/01/2020 à 21:54
    Cynthia34
    alerter
    En effet , après tous ces commentaires on voit bien la reconnaissance du pharmacien envers le préparateur ! Actuellement nous sommes amenés à faire les mêmes tâches donc , c ' est une bonne chose enfin que l on puisse accéder au diplôme de pharmacien Au final nous ferons les mêmes études ! En ayant un avantage pour certains , d avoir quelques années d expériences et sachant aussi que beaucoup de préparateurs forment les étudiants en officine. Merci à certains pharmaciens qui reconnaissent que le préparateur est un bon collaborateur. Donc merci pour cette ouverture au diplôme de pharmacien .
  • 24/01/2020 à 21:54
    Cynthia34
    alerter
    En effet , après tous ces commentaires on voit bien la reconnaissance du pharmacien envers le préparateur ! Actuellement nous sommes amenés à faire les mêmes tâches donc , c ' est une bonne chose enfin que l on puisse accéder au diplôme de pharmacien Au final nous ferons les mêmes études ! En ayant un avantage pour certains , d avoir quelques années d expériences et sachant aussi que beaucoup de préparateurs forment les étudiants en officine. Merci à certains pharmaciens qui reconnaissent que le préparateur est un bon collaborateur. Donc merci pour cette ouverture au diplôme de pharmacien .
  • 24/01/2020 à 23:09
    Fleur
    alerter
    Bonsoir
    Je comprends que les préparateurs ont parfois le sentiment de faire au quotidien les mêmes tâches que les pharmaciens adjoints, avec un grand sentiment de responsabilité car il n'y a pas toujours un contrôle effectif du pharmacien. Néanmoins c'est l'adjoint qui est toujours responsable de leurs délivrances, et ce n'est pas rien !
    Je pense que beaucoup de préparateurs ignorent la difficulté des études de pharmacie : sur les 6 ans d'étude, il y a quand même 4 ans d'étude très théoriques en chimie, biologie, etc..Cela n'a vraiment rien à voir avec les études de préparateur. .Même parmi ceux qui ont réussi le concours de la PACES, beaucoup ont des difficultés en deuxième année. Entrer en deuxième année devrait vraiment être réservé aux excellents étudiants. Quant à rentrer en troisième année, ça n'aurait aucun sens : autant revoir complétement le cursus des études de pharmacie à la baisse pour tous, mais cela ne va pas dans le sens des nouvelles missions, opinion pharmaceutique, etc...
  • 25/01/2020 à 07:45
    BB23
    alerter
    D'accord dans ce cas là les pharmaciens remplaceront les médecins point !
  • 25/01/2020 à 08:43

    alerter
    Je trouve cela normal, c’est un véritable plan de carrière,et cela va inciter plus de jeunes à devenir préparateur ou préparatrice, et donc nous aurons moins de difficultés à recruter.
  • 25/01/2020 à 10:11
    Vins
    alerter
    Whaa génial pour eviter notre merveilleuse première année.
    Scandaleux cette passerelle.
  • 25/01/2020 à 13:17
    Bizuth
    alerter
    Les étudiants ayant choisi pharmacie après le concours vont être ravis d'apprendre cette nouvelle !
  • 25/01/2020 à 13:27

    alerter
    Au vue du niveau et la mentalité des pharmaciens qui sortent de la fac, ça peut faire du bien à la profession...
  • 25/01/2020 à 14:11
    Anticratie
    alerter
    Regarder moi ces pharmacien haineux, capitalistes qui ne pensent qu'à leurs poches avant de penser aux autres !

    En quoi cela dérange t'il, qu'un préparateur prospère à de meilleurs ambitions à l'image d'une évolution de carrière purement et simplement ?

    Je ne vois à cela qu'un intérêt financier !
    Déjà répugné par vos personnes, vous ne faites que renforcer les opinions qui vous concernent.
  • 25/01/2020 à 14:11
    Anticratie
    alerter
    Regarder moi ces pharmacien haineux, capitalistes qui ne pensent qu'à leurs poches avant de penser aux autres !

    En quoi cela dérange t'il, qu'un préparateur prospère à de meilleurs ambitions à l'image d'une évolution de carrière purement et simplement ?

    Je ne vois à cela qu'un intérêt financier !
    Déjà répugné par vos personnes, vous ne faites que renforcer les opinions qui vous concernent.
  • 25/01/2020 à 14:44
    Bizuth
    alerter
    @anticratie , si une passerelle est ouverte c'est uniquement parcqu'il n'y a plus assez de pharmaciens pour acheter les boutiques . Les titulaires sont ravis car plus il y a d'acheteurs , plus les prix montent. C'est uniquement les pharmaciens assistants qui font la gueule car ils descendent de leur piédestal.
  • 25/01/2020 à 17:01
    Vivi59
    alerter
    Bonjour
    Vous les pharmaciens, vous continuez à vous prendre pour des dieux et à méprisez le reste du monde.
    Si les préparateurs n'étaient pas là votre pharmacie ne serait pas viable économiquement.
    Je rigolerai bien le jour où enfin vous serez derrière chaque préparateur pour vérifier ce qu'il delivre. ... et là vous pourrez parler de votre responsabilité engagée.!
    Alors oui il y a des préparateurs qui tenteront l'expérience, et ils ont bien.
    Quel beau pied nez, lorsque votre ancien préparateur sera votre égal
  • 25/01/2020 à 17:01
    Vivi59
    alerter
    Bonjour
    Vous les pharmaciens, vous continuez à vous prendre pour des dieux et à méprisez le reste du monde.
    Si les préparateurs n'étaient pas là votre pharmacie ne serait pas viable économiquement.
    Je rigolerai bien le jour où enfin vous serez derrière chaque préparateur pour vérifier ce qu'il delivre. ... et là vous pourrez parler de votre responsabilité engagée.!
    Alors oui il y a des préparateurs qui tenteront l'expérience, et ils ont bien.
    Quel beau pied nez, lorsque votre ancien préparateur sera votre égal
  • 25/01/2020 à 17:53
    Potard
    alerter
    Et une passerelle pour ouvrir les carrières hospitalières aux pharmaciens filière officine?
  • 25/01/2020 à 21:31
    Paulagt
    alerter
    Franchement contente pour les plus jeune car pour moi avec les enfants et le boulot difficile de reprendre les cours et la fac mais pourquoi pas au moins les préparateurs serons plus valorisés car en 20 ans je bosse autant voire plus que certains pharmaciens avec beaucoup de responsabilités et surtout le salaire ne va pas avec
  • 25/01/2020 à 22:27
    Vins
    alerter
    @vivi69 mdr vive la frustration a travers ton commentaire. Les portes de la fac de pharmacie étaient ouvertes... Libre à toi d y aller
  • 25/01/2020 à 23:59
    anticratie
    alerter
    @vins, il ou elle a menti ?

    Le voyez vous encore, je suppose votre statut, et dites-moi que faites vous de plus qu'un préparateur en pharmacie ?

    Pour être habilité à délivrer des médicaments sans être pharmacien, il est obligatoire d'être titulaire d'un diplôme, que vous vous refusez de reconnaître, et valoriser à minima bac+2.

    La responsabilité d'un préparateur est tout autant engagé que celle du pharmacien (Article L. 4241-1 )

    Sans aucun scrupule, vous acceptez, et vous faites même votre fer de lance d'avoir des employés qualifiés payé à minima.
    10,82€ brut en début de carrière, soit 0,70€ de plus que le smic horaire, pour une fin de carrière à 2256€ brut, soit 14,88€, je rappelle qu'un pharmacie commence lui à 18,04€, minimulmpremière expérience.

    alors, si vous connaissez un préparateur en pharmacie qui n'est pas frustré, présentez le moi!

    Vous êtes remonté et offusqué ("Whaa génial pour eviter notre merveilleuse première année.
    Scandaleux cette passerelle.") parce qu'un préparateur en pharmacie peut suivre des études de pharmacie afin de devenir pharmacien, et vous répondez: "@vivi69 mdr vive la frustration a travers ton commentaire. Les portes de la fac de pharmacie étaient ouvertes... Libre à toi d y aller". Regardez vous, écoutez vous? vous vous considérez comme des notables, imbue de leur personne! et puis vous êtes les premiers militant face à Leclerc, pour leur unique intérêt à avancer des arguments bidons de santé comme si ça vous intéressait.

    Si vous ne souhaitez pas reconnaître un préparateur en pharmacie en sa qualité, n'embauchez que des pharmaciens, de là, je ne vois pas en quoi cette solution vous dérange puisque vous aurez plus de choix!
  • 26/01/2020 à 00:08
    motivé
    alerter
    c'est sympa tout ça.
    Il ne manque plus que :
    *La valorisation du diplôme
    *La revalorisation des salaires
    *La possibilité d'être propriétaire d'une pharmacie même en étant préparateur en pharmacie.
    *de pouvoir prétendre au même titre par une VAE
    *spécialisation des préparateurs en pharmacie
    * Un vrai syndicat des préparateurs en pharmacie
    * l'ouverture à un marché plus concurrentiel
    Mais je suppose que je ne suis pas entouré des bonnes personnes sur ce site :(
  • 26/01/2020 à 07:33
    Theola
    alerter
    .je pense que cette loi ne sera applicable qu’après un certain nombre d’année d’expérience professionnelle ,donc la passerelle de la 1 ère année de Pharma comme certains le dise si bien n’a rien à voire apres 20 ans d’expérience professionnelle en officine .
    Soit, les années de pharmaciens sont difficiles mais finalement je connais pas mal de préparateur/préparatrice qui ont beaucoup plus d’expérience que certains pharmaciens.
    Mais face à certains commentaires je reconnais bien là l’égoïsme des pharmaciens toujours imbus de leur personne et se sentant limite maître du monde ...pourtant n’oublier pas vous n’êtes que pharmaciens...pas médecins d’ailleurs beaucoup on fait Pharma car ils n’ont pas réussi la 1 ère année de médecine ne l’oublions pas !!!!
    Mais finalement faite bien attention préparateur ou préparatrice si vous arrivez à devenir pharmaciens ce qui serait vraiment formidable pour vous, gardez néanmoins la mentalité que vs avez parce que vous n’avez rien à enviez à la mentalité d’un pharmacien qui à part se plaindre et se sentir supérieur sans oublier que même entre pharmaciens ils sont incapables d’être solidaires ....alors oui finalement des préparateurs et préparatrices qui peuvent devenir pharmaciens ou pharmaciennes amènerait finalement peut être un peu plus d’humanité .
  • 26/01/2020 à 10:47
    Tazocilline
    alerter
    Belle avancée ! Enfin le métier de pharmacien poursuit sa mue. Allez allez encore quelques efforts, 2/3 vieux sclérosé de l’ordre et des syndicats sur la touche, et le metier de pharmacien trouvera le 2nd souffle qu’il mérite.
  • 26/01/2020 à 18:23
    Fleur
    alerter
    Je ne vois pas trop ce que cela apporte à part contourner le concours de la première année. Il faudra une grande motivation de la part des préparateurs : il faudra quand même arrêter de travailler pour étudier pendant 5 ans ! en tout cas, bonne chance à ceux qui veulent entreprendre ce parcours !
  • 26/01/2020 à 19:57
    anticratie
    alerter
    Nous sommes d'accord @fleur, alors pourquoi les pharmaciens s'offusquent ?

    Après, je trouve que c'est quand même une petite reconnaissance du métier et du boulot de préparateur en pharmacie.

    Je pense qu'il existe plus de chance en se présentant en deuxième ou troisième année avec son CV et une lettre de motivation que d'essayer de rentrer en 1 ère année de médecine hors parcours scolaire avec tous les corps de métiers qui existent: infirmier, sage-femme,, médecin, etc ...

    Et pour taquiner ces haineux, "ENTRE RATéS, ON DEVRAIT SE SOUTENIR"
  • 27/01/2020 à 09:50

    alerter
    Un bravo enorme . Ça montre l’évolution de la société et la possibilité de s’ouvrir
    Maintenant les préparateurs le seront par propre décision. Et j’espère que les conflits de degrés seront bien compris.
  • 27/01/2020 à 13:35
    andré2b
    alerter
    Au mois le sujet fait réagir !
    En tant que titulaire je trouve cette mesure très intéressante .
    C'est un moyen de motiver nos préparateurs et de leur donner des perspectives de carrière sur le long terme .
    Le dynamisme ,la volonté et l'ambition ne peuvent pas nuire à notre profession ..
    Aidons nos préparateurs les plus impliqués à s'élever, leurs expériences et leurs envies valent tous les paces .
  • 27/01/2020 à 18:35
    ophelieforay
    alerter
    Est ce réellement le cas ?
    J’ai contacter ce jour l’université de pharmacie de Grenoble qui répondent que les préparateurs en pharmacie ne sont pas concernés par le cas d’une passerelle en 2ème ou 3ème année
  • 27/01/2020 à 23:52
    motivé
    alerter
    lol
    et ça concerne qui ? tu as pensé à leur demander ?
  • 28/01/2020 à 08:17
    ophelieforay
    alerter
    Oui ils ont envoyé en pièce jointe la liste des professionnels concernés : infirmier, masseur-kinésithérapeute, pédicure podologue...
  • 31/01/2020 à 23:58
    Réalité
    alerter
    Ah enfin!!! Depuis le temps qu'on entendait parler de cela.....effectivement nous n'avons pas les même responsabilités que vous mr les pharmaciens mais au final n'oubliez pas que nous faisons le meme métier! Voir même plus parfois dans certaines officines et pour un salaire moindre. Et pourquoi ?
    Quand je fais faire des bénéfices à l'entreprise de part ma bonne gestion d'un labo et qu'au final moi je ne suis ni plus ni moins récompensée est ce normal ? Au moins la avec la possibilité de passe le diplôme et d'être reconnue, je pourrai être rémunéré à ma juste valeur! Car un pharmacien jeune diplômé aujourd'hui sans notre expérience et notre savoir-faire ne peut gérer une officine seul!
    Et oui dur réalité.....a méditer vous n'êtes pas seul sur terre nous existons nous les préparateurs
  • 01/02/2020 à 10:56
    cpvxo
    alerter
    mdr,juste ridicule vu leur niveau en chimie orga et bio!!!c 'est pas gagné
  • 02/02/2020 à 11:52
    Aude Mélisse
    alerter
    A vous lire, on a bien l’impression que les préparateurs ne peuvent pas avoir de perspective d’évolution. peut être qu’il s’est tourné vers ce métier par manque de confiance et d’expérience... qui êtes-vous pour juger ?
    Si cela se met en place, ce serait une excellente chose.
    Un préparateur fait autant voire plus qu’un pharmacien sur le plan technique. La pénibilité du travail est supérieure pour au final être payé des miettes.
    Le diplôme de pharmacien accessible au préparateur c’est pas entendable, mais les faire bosser comme des pharmaciens et ramasser des euros, ça c’est bien vu... à suivre...
  • 07/02/2020 à 00:06
    Besacasa
    alerter
    Pourquoi pas ? passerelle entre cfa d'aide soignant et 2ème année de médecine, entre cfa de boucherie et chirurgie, entre cfa de chauffeur de poids lourd et 2éme ou 3 ème année de pilote d'avion ?
    La vrai question est, jusqu'où, va-t-on aller, pour dévaloriser cette noble profession de pharmacien ? A-t-on demandé, au préalable, aux plus concernés; pharmaciens assistants et étudiants en pharmacie, leur avis? surement pas, cela ressemble fort à une revanche des médecins et infirmièrs, plus nombreux parmi les preneurs de décisions que les pharmaciens, et de l'objectif avoué des pharmaciens titulaires de disposer du plus grand nombre d'assistants. Une chose est sûre, ces temps-ci ça légifère à tord et à travers, au risque de tout dérégler. Une nième mauvaise décision qui vient affecter notre profession, et il y a gros à parier que celle- ci ne fera pas long feu, puisque les préparateurs courageux qui suivront cette voie, après avoir interrompu leur apprentissage scientifique, devront rivaliser avec de futurs pharmaciens aguerris sortant d'un des concours les plus durs de notre système éducatif, au risque de l'obstruer, jusqu'à en diminuer le niveau. Alors, je dis bravo aux preneurs de décisions, et à nos instances représentatives.
  • 07/02/2020 à 05:00
    Anticratie
    alerter
    Besacasa qui exerce la noble profession de pharmacien, deux questions.
    1) Comment décririez vous la profession de préparateur en pharmacie ?
    2) comment voyez vous, estimez vous un préparateur en pharmacie ?
    En attente votre réponse, je continue la lecture de votre commentaire immonde qui ne reflête je pense, que votre personne et votre pensée !
  • 07/02/2020 à 05:00
    Anticratie
    alerter
    Besacasa qui exerce la noble profession de pharmacien, deux questions.
    1) Comment décririez vous la profession de préparateur en pharmacie ?
    2) comment voyez vous, estimez vous un préparateur en pharmacie ?
    En attente votre réponse, je continue la lecture de votre commentaire immonde qui ne reflête je pense, que votre personne et votre pensée !
  • 07/02/2020 à 16:03
    danteal
    alerter
    Visiblement beaucoup de pharmaciens ignorent que la responsabilité pénale d'un préparateur demeure engagée en cas de faute. Cette décision est une bonne chose pour nous, et j'espère qu'elle ouvrira la voie à une revalorisation plus complète du métier, dans l’intérêt de tous.
  • 09/02/2020 à 16:26
    sanddykilo
    alerter
    Très bonne initiative, les passerelles sont enfin une manière de décloisonner nos compétences, de se montrer ouvert d'esprit, d'évoluer quoi! Je trouve que c'est super pour les préparateurs. Et meme étant pharmacienne, je n'ai manifestement pas la même notion de la" noblesse "que "Besacasa"!!!
  • 10/02/2020 à 23:24
    Fleur
    alerter
    Finalement, puisqu'il n'y a quasiment plus de préparations en officine et que les préparateurs semblent penser faire le même métier que les pharmaciens (voire plus !) , pourquoi ne pas tout simplement supprimer le métier de préparateur. Tous pharmaciens !
  • 20/02/2020 à 07:18
    mlabp
    alerter
    pour mettre tout le monde d'accord le vrai pharmacien c'est le pharmacien titulaire( parole d'adjoint) pourquoi ne pas aller plutôt vers un diplôme unique ...car notre bon vieux métier de pharmacien a disparu depuis longtemps un nouveau métier se profile avec de nouvelles missions et donc de nouvelles compétences
  • 02/03/2020 à 19:31
    paris20
    alerter
    Je suis préparatrice et je compte bien tenter ma chance pour 2021 , n'en déplaise à certains pharmaciens ici , et je ris lorsque je vois la réaction de certains , je suis désolée de dire que le pharmacien d'aujourd'hui est aussi nul théoriquement que dans la pratique (pour la plupart ,pas tous , heureusement qu'il y'a encore des perles rares) . Un préparateur qui a travaillé autant d'année et qui veut retourner à la fac pour donner encore le meilleur de lui , est vraiment à féliciter, Beaucoup des pharmaciens sont nonchalants dans leur travail .Je travaille avec une étudiante 6 ème année (on peut quasiment dire pharmacienne ) je me pose encore la question comment a t elle fait pour arriver à sa 6 ème année après avoir redoublé 2 fois , si c'était dans d'autres pays j'aurais pensé qu'il y'a eu des pots de vin.Sachez qu'il y'a des préparateurs qui avaient choisi ce cursus court non pas par incapacité intellectuelle mais pour des raisons financières(circonstances de la vie) MERCI A CEUX QUI ONT VOTE CE DÉCRET.
  • 04/03/2020 à 23:30

    alerter
    Le probleme est politique , il s’agit d’un problème national ..il faut revaloriser le métier de préparateur comme bcp d’autres métiers sans pour autant autoriser la passerelle ou aider financièrement dans leurs études les préparateurs actuels qui aurait voulu être pharmacien .Injuste par rapport aux pharmaciens qui font un bac s et qui passe un concours très sélectifs et une seconde année aussi difficile que la première et demande des connaissances scientifiques et un niveau scolaire solide . les deux premières années de pharmacie et de classes pour être préparateurs ne sont pas comparables . Bcp vont détourner le concours en passant par la classe pour être préparateur afin d’éviter le concours .. ce n’est pas normal et pas juste.Le programme pour devenir pharmacien a pour but d’obtenir de larges compétences et connaissances afin d’avoir une réflexion suffisante et un recul nécessaire au bon exercice de la profession. Je pense qu’il ne faut pas l’oublier ..
  • 11/03/2020 à 22:23
    many0206
    alerter
    Écœurée par la réactions de certains.
    N’oubliez pas, vous les pharmaciens, que sans préparateurs, l’économie de vos pharmacies ne serait pas la même ...!
    Pourquoi ne pas, dans ce cas là, embaucher que des pharmaciens ?
    Beaucoup de préparateurs fournissent un travail titanesque, bien plus que certains pharmaciens.
    Ravie de cette passerelle!!
  • 07/04/2020 à 21:58
    Timmer
    alerter
    bonjour,
    je suis PPH et certains de ces commentaires sont ,je trouve ,particulièrement dégradant ! surtout sur nos aptitudes à l'etude théorique ! pour ceux qui ne saurait pas comment c'est aujourd'hui beaucoup de mes collègues ont eu des licences scientifiques avant de passer le BP ! parce que oui en france on peut faire des etudes et c'est très bien mais il n'y a pas de débouché.
    J'ai personnellement une licence en bio option biochimie alors les commentaires du type « vu leur niveau en bioch et en bio c'est pas gagné ! » m'enerve particulièrement !!
    Et quand je vois que dans certaine académie ils sont obligé de prendre des élèves au concours avec une moyenne de 4 parce qu'il n'y a pas assez de monde alors que dans d'autre on ne passe pas avec des notes au dessus de la moyenne vos commentaires sur l'avantage du concours me font bien rire !
    C'est déjà pas facile de faire reconnaitre son existence en tant que préparateur ( personne ne sait ce que c'est) je pensais au moins que ceux qui travaillent avec nous avaient un minimum de respect pour nous ! mais avec ce que je viens de lire ça m'attriste beaucoup de voir que des mentalités pareilles existent !
  • 07/04/2020 à 21:58
    Timmer
    alerter
    bonjour,
    je suis PPH et certains de ces commentaires sont ,je trouve ,particulièrement dégradant ! surtout sur nos aptitudes à l'etude théorique ! pour ceux qui ne saurait pas comment c'est aujourd'hui beaucoup de mes collègues ont eu des licences scientifiques avant de passer le BP ! parce que oui en france on peut faire des etudes et c'est très bien mais il n'y a pas de débouché.
    J'ai personnellement une licence en bio option biochimie alors les commentaires du type « vu leur niveau en bioch et en bio c'est pas gagné ! » m'enerve particulièrement !!
    Et quand je vois que dans certaine académie ils sont obligé de prendre des élèves au concours avec une moyenne de 4 parce qu'il n'y a pas assez de monde alors que dans d'autre on ne passe pas avec des notes au dessus de la moyenne vos commentaires sur l'avantage du concours me font bien rire !
    C'est déjà pas facile de faire reconnaitre son existence en tant que préparateur ( personne ne sait ce que c'est) je pensais au moins que ceux qui travaillent avec nous avaient un minimum de respect pour nous ! mais avec ce que je viens de lire ça m'attriste beaucoup de voir que des mentalités pareilles existent !
  • 25/05/2020 à 21:00
    romane54
    alerter
    désolée de vous dire qu'aujourd'hui,quand j'ai une question à poser, je me tourne directement vers la préparatrice que le pharmacien...ma préparatrice a bien plus de connaissances que le pharmacien assistant et cela même au niveau scientifique!!! cherchez l'erreur! facile de dénigrer les préparateurs mais dans ce cas pourquoi y'a t'il toujours plus de préparateurs que de pharmaciens dans les officines???parce qu'on ne coûte pas cher ( salaire divisé par 2) et que nous sommes les larbins des pharmaciens! vous êtes bien contents de nous trouver! il suffit juste de l'admettre...alors oui il est temps de remettre les pendules à l'heure et de nous payer comme il se doit!
  • 25/05/2020 à 21:07
    romane54
    alerter
    vers la préparatrice plutôt que le pharmacien assistant...
  • 25/05/2020 à 21:07
    romane54
    alerter
    vers la préparatrice plutôt que le pharmacien assistant...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Après la relance de la DGS, allez-vous lancer la sérialisation dans votre officine dans les prochaines semaines ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK