Vaccins Covid-19 à ARN messager : la HAS préconise un intervalle d’injection de 6 semaines - 25/01/2021 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
25/01/2021 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Vaccins Covid-19 à ARN messager : la HAS préconise un intervalle d’injection de 6 semaines

Comirnaty, vaccin, pharmacie, vaccination, Covid-19, EHPAD, injection, santé luxizeng/iStock

L’intervalle entre les deux injections du vaccin Covid-19 à ARN messager doit passer de 3 à 6 semaines, soit à 42 jours, préconise la Haute Autorité de santé (HAS) lors d’une conférence de presse le 23 janvier.

Cette prise de position concerne les vaccins de Pfizer BioNtech (Comirnaty) et de Moderna. Elle s’appuie sur des modélisations de l’Institut Pasteur et l’AMM de Comirnaty. « La protection à partir de 3 semaines après la première injection est de 90 %. La seconde dose permet de prolonger cet effet par la mise en œuvre de cellules mémoires à durée de vie longue », a indiqué Elisabeth Bouvet, présidente de la commission technique des vaccinations de la HAS. Pour rappel, l’efficacité  débute à partir du 12e jour après injection pour Comirnaty et du 14e jour pour le vaccin de Moderna. « En allongeant l’intervalle pour la seconde dose, on améliore encore la réponse immunitaire », argumente la représentante de la HAS.

Cette préconisation intervient dans un contexte où « le nombre toujours important de contaminations et l’arrivée préoccupante de nouveaux variants appellent à une accélération de la vaccination », justifie la HAS. L'approvisionnement progressif en vaccins est également un critère pris en compte.

Ce report de vaccination permettrait de vacciner plus de 700 000 personnes supplémentaires au cours du premier mois de mise en application, évalue Dominique Le Guludec, présidente du Collège de la HAS. « Cette mesure ne sera efficace qu’à condition d’être mise en œuvre rapidement », pointe-t-elle. La décision de reporter la seconde injection revient désormais au ministère de la Santé. Il devra gérer les implications de nature logistique de cette décision, et notamment dans l’approvisionnement des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes  (EHPAD).

La position de la HAS est alignée sur celles de l’Organisation mondiale de la santé et l’Agence européenne du médicament, qui estiment que le délai entre deux injections du vaccin Corminaty peut être retardé de quelques semaines. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) s’est également prononcée en faveur de ce report à 42 jours.

Pour sa part, dans un communiqué en date du 11 janvier, l’Académie nationale de médecine recommande de se conformer autant que possible au schéma vaccinal prescrit par le fabricant (21 jours pour Comirnaty et 28 jours pour le vaccin de Moderna). Si report il devait y avoir, ce serait en cas de manque de doses disponibles et sans excéder un dépassement de 3 semaines, considère l’Académie de médecine.



Les dernières réactions

  • 25/01/2021 à 12:42
    Industrie
    alerter
    Surtout pas . Bien respecter les 3 semaines entre les 2 injections. Risque de sous immunité au-delà et risque de contracter une infection covid plus grave entre les 2 injections biontech. L'HAS est irresponsable !
  • 25/01/2021 à 15:06
    galenus
    alerter
    Et tout ça sans aucune étude scientifique... On passe à 6 semaines, mais surtout on n'utilise pas l'hydroxychloroquine + azithromycine : c'est dangereusement peu cher et la balance "bénéfices-risques" penche trop du côté des bénéfices !

    Macron Véran, on a compris. Pas besoin d'histoires pour nous endormir le soir...
  • 25/01/2021 à 22:24

    alerter
    On pourrait aussi vacciner avec des demi doses
  • 26/01/2021 à 07:47
    Phil34
    alerter
    Et ça continue....!
  • 26/01/2021 à 10:38
    Czentovich
    alerter
    Encore un belle intervention de Galenus....
  • 26/01/2021 à 16:50
    Univers
    alerter
    Pourtant l'académie de médecine souligne un risque d'ADE accru en cas d'allongement du délai entre les 2 injections...
    Après la première dose, au bout de 7 jours, apparition des premiers anticorps à taux faible et à faible affinité car les nouveaux variants leurs échappent : condition idéale pour l'ADE
    Commentaires sur BioRxiv
  • 26/01/2021 à 16:56
    Univers
    alerter
    Ne serait ce pas finalement une mesure pour camoufler la pénurie ?!?
    Heureusement qu'un collectif de médecins et d'autres professionnels de santé s'est créé pour réagir face à cette pagaille dans précédent...
  • 28/01/2021 à 14:26
    tnttnt
    alerter
    "Et tout ça sans aucune étude scientifique... On passe à 6 semaines, mais surtout on n'utilise pas l'hydroxychloroquine + azithromycine"

    Belle contradiction :D
  • 28/01/2021 à 14:28
    tnttnt
    alerter
    Czentovich : oui c'est un peu désespérant, même l'IHU et Raoult ont abandonné cette idée...
  • 29/01/2021 à 18:10
    galenus
    alerter
    @ tnttnt : Où est la contradiction ?
    L'IHU et RAOULT n'ont pas abandonné ce protocole. Tenez-vous au courant cher confrère !
  • 29/01/2021 à 18:23
    Czentovich
    alerter
    @galenus : confrère?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !