08/07/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Matthieu Vandendriessche

C'est en juillet que le paiement des bilans partagés de médication (BPM) doit s’effectuer au fil de l'eau et par le biais d’un code acte. La question du règlement en décalé était l'un des obstacles au déploiement de cette nouvelle mission au service des patients âgés de plus de 65 ans et polymédiqués. Des freins sur lesquels Pierre-Antoine Drubay a interrogé des confrères pour sa thèse* soutenue le 24 juin à la faculté de pharmacie de l’Université de Paris. Pour ce faire, 83 pharmaciens titulaires utilisateurs de la plateforme de suivi Observia ont accepté de répondre à un questionnaire en ligne. Le tiers ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 08/07/2020 à 19:01
    drlouzou
    alerter
    Les bilans partagés n’ont pas pour vocation à être des plus values économiques , mais une véritable plus valus professionel d’avanie , bien que le deuxième n’est pas incompatible avec le premier . A réfléchir ...
  • 08/07/2020 à 19:03
    drlouzou
    alerter
    Oups , je voulais dire d’avenir , et non d’avanie
  • 09/07/2020 à 07:52
    rab74
    alerter
    significatif! en même temps, un avenir non rémunéré peut vite devenir difficile. nombre d'inventeurs géniaux qui nous font vivre confortablement actuellement sont morts dans la misère faute de "reconnaissance économique" au bon moment!
  • 09/07/2020 à 08:24

    alerter
    Le bilan de médication c’est le travail ou devrait être le quotidien de travail pour un pharmacien. La rémunération en fonction du temp et remboursé pareil que la visite du médecin généraliste . Alors payé comme chez le médecin . Pourquoi nous pharmaciens permettons être de marionnettes en fonction des autres? On a un diplôme , on a de loi.... mais ils nous disent comment faire. Et le pire .... par observation, dans chaque pharmacie c’est un monde différent
  • 09/07/2020 à 09:11
    charlie 67
    alerter
    et les coiffeurs? on leur demande de trier les cheveux coupés par couleur?
    les garagistes? ils redonnent des leçons de conduite?
    les taxis? ils enseignent les applications pour prise de rendez vous?
    quand vous achetez des carrottes, payez vous à l'épicier l'enseignement de la façon de les éplucher?
    les politiciens? on les paie et ils ne sont responsables de rien, presqu'un peu plus que les responsables syndicaux
  • 09/07/2020 à 15:32
    pharma56
    alerter
    @charlie67: il y a nettement moins d'accidents avec des cheveux mal coupés ou des carottes mal épluchées, qu'avec des médicaments mal utilisés :-)
  • 09/07/2020 à 16:32
    charlie 67
    alerter
    disons qu'on ne trace pas ces accidents et qu'on n'accable ni les coiffeurs ni les épiciers.
    je voulais dire surtout que c'est NORMAL et LA BASE de notre METIER que de conseiller et de s'assurer que les patients se médiquent correctement. Tracer je veux bien encore, les honoraires de dispensation, soit, mais ensuite ça va trop loin. on n'est pas là pour consulter, on n'est pas des médecins. mettre en place des rémunérations un peu fumeuses met en danger les pharmaciens parce que cette rémunération peut disparaitre et la pauvre marge commerciale est définitivement disparue, alors qu'elle est sensée tout couvrir.
  • 10/07/2020 à 14:23
    drlouzou
    alerter
    Pharmaciens de demain : Docteur ou vendeur(s) . Pour être vendeur pas besoin de faire d’étude ....

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Après la relance de la DGS, allez-vous lancer la sérialisation dans votre officine dans les prochaines semaines ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK