07/04/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Yolande Gauthier

Tout change très vite sur la question du port de masque en tissu. Et sur celle de leur vente en officine aussi. Syndicats et représentants de l’ordre des pharmaciens se sont réunis le 6 avril pour faire le point sur la situation. « Les pharmaciens peuvent détenir et vendre des équipements de protection individuelle respiratoire », indique le président du conseil central A de l’ordre national des pharmaciens Pierre Béguerie. « Nous avons interrogé ce jour la Direction générale de la santé pour savoir si les masques en tissu entrent dans la catégorie de ces équipements dits EPI ». A défaut, les instances professionnelles demandent à ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 07/04/2020 à 11:38

    alerter
    Beaucoup de couturières sont au chômage. Elles ont savoir-faire pour faire des masques en tissu ils sont capables de se soumettre à un cahier des charges. Cela nécessite de la matière première du temps et du savoir-faire. Tout cela a un coûtIl serait normal de rétribuer les couturières pour leur travail qu’elle peut faire un grande échelle de leur côté les pharmaciens sont dans ce cas précis à cause de notre éthique les plus capable de discerner les personnes ayant vraiment besoin de masque. Cela a un coût de stockage et de conseils. Dans des conditions d’encadrementÉconomique il serait tout à fait normal de revendre les masques en tissu à un prix raisonnable au public tout en gardant la gratuité pour les personnels de santé. À la fin cela serai une opération notre financièrement
  • 07/04/2020 à 13:02
    fama81
    alerter
    Enfin du bon sens.
  • 07/04/2020 à 15:33
    roller33
    alerter
    Lors des Questions au Gouvernement, Mr Véran vient à nouveau d'être interrogé au sujet des masques pour les travailleurs en 2ème ligne, à savoir si leur distribution se ferait en pharmacie et à nouveau le ministre a éludé la question.

    C'est étrange ce refus de répondre à une question aussi simple.
    On le sent plus qu'embarrassé...
  • 07/04/2020 à 17:22
    tnttnt
    alerter
    "tout en gardant la gratuité pour les personnels de santé" : non. Ce n'est pas la protection d'un ffp2 ou d'un masque chir, tu veux les tuer ?
  • 07/04/2020 à 18:59
    Dios Mine
    alerter
    Les masques en tissu pour être efficace doivent être jetables ....comme les autres ....autrement bonjour les contaminations croisées lorsqu'on les manipule pour les enlever, les laver à 60° , et les remettre. On ne cherche pas des masque contre la pollution mais contre des virus de Qq nanomètres qui restent entre 2 et 7 jours sur les objets . L'ensemble du tissu industriel français devrait de mettre en ordre de bataille pour fabriquer des ffp2 ou des n95 .
  • 07/04/2020 à 20:15
    Hellébore
    alerter
    Essentiel de les proposer en pharmacie pour un conseil adapté et les différencier des autres catégories FFP2 et chirurgicaux. Uniquement pour le grand public et pas pour les professionnels de santé ni les malades déclarés. Mais une protection supplémentaire pour chacun de nous, pour faciliter le déconfinement ... à condition bien sûr d'une utilisation adapté (port correct, entretien, lavage quotidien)
    Et ça qui d'autre que le pharmacien peut le faire ? le bon masque pour la bonne personne.
    Je suis pour à 100% ... et nous avons un beau savoir faire textile, alors svp pas de made in china ou autre pays à bas prix !
  • 07/04/2020 à 20:41
    Sophie 69
    alerter
    Les masques en tissu sont la réponse d'un pays sois développé. Il faut des masques jetables . (Point barre) . Je refuse d'être le complice de cette impréparation criminelle.
  • 07/04/2020 à 20:42
    Sophie 69
    alerter
    Sous-développé ....sorry
  • 07/04/2020 à 21:59

    alerter
    Décalage incompétent ou plaisanterie?
    Les masques en tissu circulent déjà remis généreusement par nos chères couturières à leurs enfants petits-enfants commerçants ou pour nous-mêmes pharmaciens...
    Merci à l’ingéniosité maternelle
    Nous en aurons tous quand les instances auront rédigés un enieme article sur les masques que nous n’avons jamais eu...
  • 07/04/2020 à 22:40
    Sabouhods
    alerter
    Quid des masques en tissu lavables de Thuasne??
  • 08/04/2020 à 10:08
    Jeum37
    alerter
    Une fois de plus, merci à nos syndicats dont l’intervention vise à plomber nos chiffres d’affaires et marges ! Nous sommes présumés coupables de malhonnêteté avant même d’avoir l’autorisation de vendre ? Sinon, pourquoi réclamer d’encadrer nos pratiques commerciales ?
    Quelle belle représentation !
  • 08/04/2020 à 11:26
    Odile Meilleroux Sabic, Pharmacien titulaire
    alerter
    "L'information adaptée sur le niveau de protection!"
    Mais même les grands pontes qu'on nous montre à la télé n'en savent rien!!
  • 08/04/2020 à 11:26
    Odile Meilleroux Sabic, Pharmacien titulaire
    alerter
    "L'information adaptée sur le niveau de protection!"
    Mais même les grands pontes qu'on nous montre à la télé n'en savent rien!!
  • 08/04/2020 à 12:25
    roller33
    alerter
    @Dios Mine

    je suis entièrement d'accord avec vous

    Maintenant il est question d'imposer le port de masques en tissu dans certaines villes après distribution d'1 exemplaire par individu.

    Et bien moi, je ne veux pas qu'on m'impose de porter un nid à microbes car cela fait des lustres que j'ai cessé de me moucher dans un mouchoir en tissu ( que j'ai connu dans mon enfance ).

    Peut-être est-il utile aussi de rappeler qu'un mouchoir en papier est, comme un masque chirurgical, à usage unique ( à changer dès qu'il est humide ).

    Et que ces règles d'hygiène élémentaire s'appliquent aussi au tissu... ( donc au moins 4 masques en tissus par jour et quid du stockage jusqu'au lavage ? )

    Je crois qu'au sortir de cette crise il faudra réhabiliter les cours d'hygiène de façon intensive dès l'école primaire avec interro écrite
    car les Français partent vraiment de loin ( tous ne changent pas de sous-vêtements chaque jour...)
  • 08/04/2020 à 17:12
    charlie 67
    alerter
    euh... y a-t-il un pilote dans l'avion? quelle cacophonie ! Une chose de sûre : c'est que rien n'est connu, répertorié ni maîtrisé. Absence de preuve dans un sens ou dans l'autre, suspicion immédiate de dérapages sur les prix. C'est comme pour les tests, quand on ne sait pas il vaut mieux pas s'engager sur une planche savonnée. Sinon nous risquons de perdre le peu de crédibilité qu'il nous reste.

    MAIS : ne rien tenter ne rien faire est-il la bonne réponse?

    Enfin, les autorités sont floues dans leurs déclarations, le citoyen ne s'y retrouve plus.

    Finalement se cramponner à ce dont on est sûr et certain, ne pas s'aventurer sur des pratiques qui pourraient s'avérer désastreuses, c'est un moyen de rester droit dans ses bottes. ne pas vendre de faux masques, de fausse protection, de tests qui pourraient mettre nos équipes en danger. On reste des pros.. frileux peut-être, mais des pros.
  • 12/04/2020 à 15:29
    clarie préparatrice
    alerter
    Sans vouloir me faire l'avocate du diable, l'impact écologique des masques jetables sera important, car tout n'est pas biodégradable et lorsqu'on jette le masque dans la poubelle, on jette l'éventuel virus qui se trouve dessus, alors que le dit virus semble être détruit à 60°...
    Donc où l'utilisation de masques lavables à 60° ou 90° est préjudiciable au quidam comme nos clients ? nous devrions tous être équipés de masque FFP2 si le but était de se protéger du virus, or nous n'avons que des masques chirurgicaux qui ne protègent pas, juste forment ils une barrière...
    La législation n'évolue pas aussi vite que se répand l'épidémie, avec tous les jours des personnes covid positif servies au comptoir... Qu'est il éthique de faire ?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

La fermeture des commerces non essentiels a-t-elle des conséquences sur votre propre activité économique ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK