03/04/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Matthieu Vandendriessche

` A Paris, la pharmacie Delpech est spécialisée dans les préparations magistrales et mobilisée pour fabriquer des produits hydro-alcooliques en grande quantité. Elle a aussi produit ce vendredi 3 avril une revue bibliographique actualisée concernant la décontamination des masques en vue de leur réutilisation. La littérature scientifique porte essentiellement sur les masques FFP2 (ou leurs équivalents américains N95). Pour ces derniers, il est possible de faire appel à un traitement par lampe UV, autoclave ou chaleur sèche. Des tests ont montré que ces masques ne présentent ni déformation ni perte de capacité de filtration s’ils sont traités par chaleur sèche à 80°C pendant ...



Cette page est réservée aux membres du site Le Moniteur des pharmacies.fr

Vous avez un compte ?



Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ?
Inscrivez-vous, c’est gratuit !


Se créer un compte

Les dernières réactions

  • 03/04/2020 à 11:12

    alerter
    Regardez aussi les infos du CNRS : https://lejournal.cnrs.fr/articles/masques-de-protection-la-piste-prometteuse-du-recyclage
  • 04/04/2020 à 08:07
    Flipper95
    alerter
    Très mauvais titre Il ne correspond pas à la réalité
    Au contraire gros motifs d’espoir car la réutilisation des masques ça marche
  • 04/04/2020 à 09:52
    brucine
    alerter
    On ne voit pas très bien l'intérêt de ces deux assertions péremptoires.

    Il ressort de la bibliographie rapportée par Delpech et du consensus général à ce sujet que:

    -envisager le recyclage des masques par rapport à des neufs n'est qu'un pis aller
    -un certain nombre de méthodes ne sont accessibles qu'en milieu spécialisé (si elle a en principe un sèche-cheveux, Madame Michu ne dispose pas forcément d'une source d'irradiation gamma et même pas toujours d'un autoclave ou cocotte minute fiable, et on ne peut pas garantir qu'elle se conforme strictement aux protocoles proposés).
    -dans tous les cas, la mise en oeuvre requiert la validation du protocole mis en oeuvre pour un type et une marque particuliers de masques, avec là encore l'impossibilité en milieu non spécialisé de disposer des méthodes de test à l'égard de la filtration des aérosols et de l'inactivation biologique.

    En conclusion, la pénurie de masques peut conduire au concept de leur réutilisation mais qui, pour l'instant, n'en est qu'à l'expérimentation et qui, de toute façon, ne peut être normalisée qu'après acquisition de procédures elles-mêmes normalisées pour chaque type et marque de masques mis en cause.
  • 04/04/2020 à 11:41
    Matthieu Vandendriessche, Pharmacien adjoint
    alerter
    Bonjour à vous,

    Une précision pour Flipper 95 : un titre se doit d'être clair, concis et explicite. Il s'adresse aux lecteurs du titre et donc ici aux pharmaciens d'officine pour lesquels la question qui se pose est : avec les moyens de décontamination dont nous disposons et dont nos patients et clients disposent, peut-on réutiliser les masques ?

    Au regard de la littérature scientifique, la réponse est pas loin d'être non. Cependant,chacun est libre de ce qu'il a envie d'entreprendre.

    Il y a bien entendu d'autres techniques utilisés par les soignants en milieu hospitalier et cette fameuse technique aux rayons gamma qu'il serait hors sujet d'exposer dans cet article.

    Bonne journée à vous,

    Matthieu Vandendriessche
    Le Moniteur des pharmacies
  • 05/04/2020 à 08:48

    alerter
    Et si on n'y touche pas pendant 14 jours, le virus serait-il encore présent ?
  • 05/04/2020 à 10:01
    Pharmacien 95
    alerter
    l'INSERM Lyon le 30 mars
    Olivier Terrier a établi qu'une charge virale déposée sur un masque avait disparue 30 minutes après à 70° en chaleur sèche la réutilisation d'un masque garde ses propriétés à 98%

    après il y a les puristes ...... on parle de sauver des vies

    pendant la grande guerre les soldats traités à la pénicilline buvaient leur urine perso je réutilise mes masques après 40 min à 75° par civisme
  • 05/04/2020 à 10:10
    Pharmacien 95
    alerter
    CNRS pas INSERM

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Souhaitez-vous pratiquer les TROD-Covid-19 à l’officine ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK