17/03/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
pharmacie, covid-19, masque, patient, public DR

Depuis le début de la semaine, la population se rue dans les pharmacies pour s’approvisionner en médicaments. Avec plus ou moins de discipline et de respect des mesures de protection.

Marquage au sol, pile de caisses devant le comptoir, service derrière une protection plastique… les officines font ce qu’elles peuvent pour se prémunir de l’infection par le Covid-19. Certaines ont partagé leurs idées sur notre site internet.

De leur côté, l’Ordre des pharmaciens et les syndicats FSPF et USPO ont élaboré des conseils pratiques pour l’accueil en officine.

Tout d’abord, il est rappelé que toutes les officines doivent rester ouvertes. Les fermetures pour causes exceptionnelles doivent être signalées auprès de l’agence régionale de santé et des secteurs de garde. L’organisation des heures d’ouverture doit permettre une continuité des soins. On peut dans certains cas (personnel insuffisant) assurer cette continuité via le guichet de garde, précise le document.

Concernant l’information du public, il faut afficher sur les vitrines, et au plus près de l’entrée, les mesures barrières : se laver les mains régulièrement, éternuer dans le pli du coude, garder des distances de sécurité, etc. Une affiche disponible en téléchargement sur le site du Cespharm.

« Conseiller aux personnes fragiles de ne pas se déplacer, ni venir à l’officine, qu’elles fassent appel à des aidants (jeunes, voisins) pour faire leurs courses, proposer - si possible - la mise en place d’un service de préparation des ordonnances sur appel téléphonique, afin de limiter le temps d’attente sur place », préconisent les représentants de l’officine.

Les patients doivent respecter une distance de sécurité. Ceux qui ont des symptômes évocateurs (toux et/ou fièvre et/ou gênes respiratoires et/ou une diarrhée) doivent se signaler : sonnette sans fil, espace réservé de recul, appel téléphonique avant d’avancer... Puis des mesures immédiates sont appliquées :

1. Isoler le patient présentant des signes d’infection respiratoire et l’éloigner de l’espace de vente (être équipé d’un masque FFP2 ou éloignement > 1m pour réaliser cette action)

2. Equiper d’un masque (chirurgical en l’absence de FFP2) le patient et le professionnel ayant pris en charge le patient (principe du double masque soignant/soigné)

3. Inviter le patient à retourner chez lui et se confiner. Lui conseiller de prendre un traitement symptomatique pour faire baisser la fièvre (paracétamol ) et surveiller l’évolution des symptômes, appeler si besoin son médecin traitant. En cas de majoration des signes cliniques (détérioration de la capacité respiratoire, difficulté à respirer, essoufflement), lui conseiller d’appeler le médecin ou le 15.

Concernant l’espace de vente, il est conseillé de mettre en place si possible un sens de circulation pour éviter le croisement des patients. Des marques au sol (ruban adhésif rouge) sont apposées pour matérialiser des espaces d’au moins 1 mètre entre les patients qui attendent. Equiper les postes de vente de moyens permettant d’éloigner les patients servis du personnel servant : marquage au sol, « rubalise » de couleur pour maintenir le patient éloigné, parois plexiglass... Si l’espace de l’officine ne le permet pas, il est possible de servir via un guichet de garde ou de faire entrer les patients un à un, à condition d’afficher une information claire et de couvrir des plages horaires suffisantes.






Les dernières réactions

  • 17/03/2020 à 22:59
    heli
    alerter
    Pour ma part, j’aimerais que soit imposer des mesures très strictes du style, une personne par comptoir dans l’officine ; les autres à l’extérieure ( ou délivrance hors de l’officine style service de garde....) . Cela serait plus simple pour «  faire passer la pilule «  et nous protéger car les gens ne sont pas toujours très compréhensifs. Si c’était la loi , on aurait plus de poids pour nous préserver car chacun se débrouille comme il le peut . Il faut pouvoir durer sur la longueur . Mon équipe commence déjà à fatiguer.
  • 18/03/2020 à 07:54
    brucine
    alerter
    C'est assez facile: faire comme dans les grandes surfaces, filtrer les flux par un vigile à l'entrée puisqu'il ne faut pas compter sur l'auto-discipline.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avez-vous reçu de nouvelles quantités de vaccins contre la grippe ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK