16/03/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
alcool, pharmacie, solutions, hydro-alcooliques, douanes Philippe Matsas

La direction générale des douanes a produit vendredi 13 mars sur son site internet un avis à l’attention des pharmaciens désireux de fabriquer leur propres solutions hydroalcooliques.

Pour se faire livrer de l’alcool en exonération, il faut :

  1. Disposer d'une « licence utilisateur » (communément appelée statut UT) délivrée par le service local des douanes. A défaut, vous pouvez l’obtenir en accédant au service en ligne Soprano. Celui-ci permet de formuler de manière simplifiée une demande d’autorisation douanière et fiscale sur l’alcool. Le service en ligne permet aux pharmaciens de demander l’agrément des procédés de modification de l’alcool pour pouvoir bénéficier d’une exonération de droits d’accises.

  2. Vous fournir en alcool nature auprès d'une entreprise disposant du statut d'entrepositaire agréé (EA) délivré par la douane. C’est le cas le plus répandu parmi les fournisseurs d’alcool.

  3. Appliquer la formule de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) figurant dans l'arrêté du 6 mars 2020 pour la fabrication de solution hydro-alcoolique. Ceci vous permettra de bénéficier de l’exonération, cette opération valant dénaturation de l’alcool par procédé spécial en application du Code général des impôts (article 302 D bis I b). A noter que deux formules alternatives à celle proposée par l’OMS viennent d’être autorisées.

  4. Justifier à toute demande de la douane que l'alcool reçu a bien été utilisé dans les conditions prévues. A ce titre, il faut tenir une comptabilité matière des alcools reçus et destinés à la préparation de solution hydro-alcoolique.

L’administration des douanes précise qu’en cas de difficulté ou d’urgence particulière, une solution simplifiée et accélérée (déclaration sur papier libre avec régularisation a posteriori) pourra être mise en œuvre par le service local des douanes.






Les dernières réactions

  • 17/03/2020 à 07:32
    rab74
    alerter
    et en mai contrôles à tout va....de toutes façons, le gel hydroalccolique n'est qu'un pis allé qui devrait être réservé aux adultes mobiles. plusieurs peau d'enfants TRES abimées cette semaine, donc perméables à tous types de microbes+risque d'alccolisation chez les plus jeunes....l'eau et le savon d'abord!
  • 17/03/2020 à 10:14
    PIPO74
    alerter
    Encore des gens en dehors des réalités !!!

    De l'alcool en exonération de droits d'accise il n'y en a nulle part puisque depuis la guerre à outrance d'il y a quelques années pour quelques litres de Ricard ou de Génépi (infects) les fournisseurs n'en détiennent plus ...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Envisagez-vous de mettre tout ou partie de votre équipe en chômage partiel ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK