26/02/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Anne-Hélène Collin

Un patient se présente au comptoir avec une sensation de fièvre et des signes d’infection respiratoire aiguë. Il précise qu’il revient d’une zone d’exposition à risque de coronavirus Covid-19 (au 23 février les zones à risques sont : Chine, Singapour, Corée du Sud, Lombardie et Vénitie en Italie) depuis moins de 14 jours. Un autre patient présente les mêmes symptômes et a été en contact étroit avec un cas confirmé ou possible de Covid-19 il y a moins de 14 jours. Ce sont des cas possibles de Covid-19. Comment réagir au comptoir ? La Direction générale de la santé (DGS) a émis de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 26/02/2020 à 20:54
    drlouzou
    alerter

    Un médicament conçu dans les années 1940 pour lutter contre l’épidémie qui fait aujourd’hui trembler une partie du monde, cela a de quoi étonner. Pourtant, l’information est tout à fait sérieuse, et le milieu médical s’en est emparé. En France, c’est le professeur Didier Raoult, directeur de l’institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection, qui a annoncé la nouvelle tout en recommandant son utilisation en France pour les patients qui seraient porteurs du coronavirus du Covid-19.

    La chloroquine est apparue sous diverses marques commerciales (dont Nivaquine en France) au détour de la deuxième guerre mondiale, pour lutter contre le paludisme (malaria), la maladie parasitaire la plus répandue au monde. Pendant des décennies elle a fait preuve d’efficacité, mais certains des parasites à l’origine du paludisme y ont développé une résistance dans de nombreux pays ou il est endémique. Cela ne l’empêche pas d’être encore largement utilisée, seule ou en combinaison avec d’autres antipaludiques, même si certains avaient prédit sa fin de vie au début des années 2000.

    Le plus étonnant lorsqu’on se penche sur les usages de la chloroquine c’est qu’on la retrouve (en association avec d’autres médicaments) dans le traitement de maladies très diverses et bien éloignées des parasitoses pour lesquelles elle avait été conçue.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avez-vous reçu de nouvelles quantités de vaccins contre la grippe ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK