31/01/2020 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

Tout sauf aussi vite que possible. Le projet de loi « Asap », ou d’accélération et de simplification de l’action publique, que le gouvernement doit présenter en Conseil des ministres le 5 février prochain, remet en selle la possibilité de créer des plateformes de commerce électronique de médicaments qui échapperaient au pharmacien et des locaux déportés, distincts de l’officine, pour les stocker. Ce n’est pas tout. La loi « Asap » envisage de changer les règles de calcul pour la présence d’un pharmacien adjoint dans les officines en exonérant en particulier l’activité de commerce électronique et la parapharmacie. « Ce projet de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 31/01/2020 à 17:12
    Domino
    alerter
    Ce n’est pas le premier projet qui gâche ce qu’on est en train de construire...
    Autre exemple : la délivrance des médicaments à l’unité à partir de 2022, votée par les parlementaires il y a quelques jours, au moment où on essaye de mettre en place la sérialisation...

  • 31/01/2020 à 19:06
    tnttnt
    alerter
    La sérialisation est possible à la réception des médicaments. Explique moi l'intérêt... Aucun traçabilité des produits délivrés...
  • 31/01/2020 à 20:24
    GetProof
    alerter
    Qui porte ce projet de loi, on veut des noms !
  • 01/02/2020 à 08:04
    rab74
    alerter
    donc, les seules qui vont devoir payer un assistant en plus sont les officines à fort taux de délivrance de médicaments chers...qui ne permettent pas de payer cet assistant! d'un coté iso9001, de l'autre la jungle pour les médicaments en ligne....chaque gouvernement surpasse le précédent en terme d'absurdité et de corruption. encore une fois, le médicament n'est pas un bien de consommation standard, il serait bon de s'en souvenir et de tenir compte des échecs des autres pays en la matière (importation sauvages en Allemagne avec nécessité de sérialisation, vente en drugstore et libre accès conjointe à celle de comprimés à l'unité aux usa avec accidents médicamenteux à gogo et multirésistances bactériennes etc etc). Ubu n'est pas mort, hélàs!
  • 01/02/2020 à 13:50
    PIPO74
    alerter
    Gilles arrête de demander leur avis aux confrères sur des sujets pour lesquels il est évident qu'aucun pharmacien ne saurait être d'accord !
  • 01/02/2020 à 15:54
    Industrie
    alerter
    En Allemagne doc morris a déjà récupéré 20 % du marché. Il ne font pas payer le forfait. Cest moins cher de prendre son ordonnance via internet que dans son officine ....
  • 01/02/2020 à 15:59
    Couillon
    alerter
    Les pharmaciens a la retraite ayant connu l'âge d'or où le CA prenait 5% d'augmentation chaque année ( pour les plus nuls) doivent bien rire au chaud l'hiver à Couchevel et au frais l'été sur la côte d'azur...
  • 02/02/2020 à 06:31
    Sidonie
    alerter
    Les jeunes pharmaciens retraités, qui ont pu revendre leur pharmacie, peuvent couler des jours heureux, mais ceux qui ont perdu leur fond de commerce, certainement pas, et il y a encore beaucoup de pharmacie qui ne trouveront pas preneur.
    Le quota de 10000 pharmacies sur le territoire, est en vue.
  • 02/02/2020 à 10:04
    PIPO74
    alerter
    Au moins ça va régler pour moi la taxation de la plus-value lors de la vente de nos parts à ma fille …

    Il faut bien voir le côté positif des choses !!!
  • 02/02/2020 à 14:03
    couillon
    alerter
    Elle est courageuse ta fille !
  • 03/02/2020 à 09:38
    dd66
    alerter
    C'est MEL qui va être content !
  • 03/02/2020 à 09:53
    rab74
    alerter
    oui industrie, et c'est l'allemagne, qui, n'arrivant plus à tracer ses achats de médocs (ils en ont eu, dans le circuit officiel, volés dans les hôpitaux grecs) à causes des importations parallèles et des ventes en lignes et de leur système de rértocession de marge hypertordu, a imposé la sérialisation à l'Europe. A imiter à tous prix (ach la deutsche Qualität!) ou à limiter dans tous les cas?
  • 03/02/2020 à 09:54
    BREZHONEG
    alerter
    Le coup de la diminution du chiffre d'affaires en mettant a part celui par internet,la para, etc.. pour diminuer le nombre d'adjoints couteux en salaires est une consequence directe du matraquage de nos marges pour faire crever les 10 000 petites officines. Comme "malheureusement ", elles arrivent a rester vivantes avec un titulaire qui bosse comme un fou, l'ecrasement est donc encore volontairement accentué par notre ami le CEPS.....et ça commence a ecraser maintenant aussi les marges des grosses boites aux lourds frais fixes .Qu'elles ne peuvent reduire car si les gens attendent trop et repartent,c'est le C A QUI BAISSE. Donc ,il leur faut une solution specialement etudiée pour elles.......ah lala ,y'a bien du malheur !!!
  • 03/02/2020 à 09:55
    rab74
    alerter
    mais ce qui m'inquiète c'est le silence assourdissant de nos syndicats! toutes les autres professions libérales sont dans le rue et nous, on ronronne!
  • 03/02/2020 à 17:50
    BREZHONEG
    alerter
    Normal, puisque depuis toujours, "on a bien négocié" , "on ne peut rien faire", " c'est moins grave que si c'etait pire".
  • 04/02/2020 à 11:34
    drlouzou
    alerter
    La vaseline est de rigueur , comme d’hab ...
  • 04/02/2020 à 11:34
    drlouzou
    alerter
    La vaseline est de rigueur , comme d’hab ...
  • 05/02/2020 à 12:48
    tnttnt
    alerter
    @BREZHONEG : sérieusement, il faut arrêter de dire n'importe quoi... En quoi autoriser Amazon à vendre des médicaments va favoriser les grosses pharmas ? Sincèrement il faut réfléchir 2 secondes avant de critiquer tout le temps. Bonjour la confraternité dans notre profession...
    Si Amazon vend sans pharmacien, pour une question de concurrence loyale, les pharmas bénéficieront des mêmes conditions. C'est une obligation.
  • 05/02/2020 à 16:47
    BREZHONEG
    alerter
    tnttnt ,tu n'as pas du bien lire ce que j'ai ecrit: on veut diminuer artificiellement le CA en en retirant la para et l'E-commerce, pour ne pas avoir de frais de salaires d'Adjoints". Je n'ai pas parlé de "concurence loyale avec Amazone,mais plutot de concurence loyale avec les petites officines qui arrivent a etre toujours là malgré des manipulations de prix et de marge qui commencent a gener les grosses structures pleines de rigidités( baux commerciaux verrouillés, droit du travail,qualification des adjoints,etc). Quand on en a eu longtemps les avantages,il faut aussi faire avec quand ça se revele genant. Si finalement Amazone ne vient pas,il reste encore nos ennemis la Secu+le CEPS pour pourrir la vie de chacun .
  • 05/02/2020 à 16:57
    BREZHONEG
    alerter
    ...ce n'est pas sur le medicament remboursé que prix et marge seront abimés par Amazone (la Secu et le Ceps sont assez grands pour le faire a sa place),c'est uniquement sur le reste . car comme Leclerc ("je ne veux pas du medicament remboursé,c'est de la Competence du Pharmacien") l'enormité de l'Administratif accroché au Remboursé a aussi été tres bien pigé par Amazone.......

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

La fermeture des commerces non essentiels a-t-elle des conséquences sur votre propre activité économique ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK