20/11/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
patients, âgés, pharmaciens, problématiques, qualité, certification DR

Les pharmaciens d’officine ont une bonne connaissance des problématiques de leurs patients âgés, confirme une enquête menée par l’association et organisme de certification Pharma Système Qualité (PHSQ), en partenariat avec le Comité de valorisation de l’acte officinal (CVAO).

Au niveau de la prise de médicaments, les trois quarts des pharmaciens relèvent des difficultés de compréhension des traitements lors de la dispensation, souligne cette enquête menée auprès de 589 pharmaciens en majorité engagés dans la certification qualité ISO 9001 QMS Pharma. Cela conduit fréquemment à des ruptures dans l’observance, observent la moitié des pharmaciens. Pour 71 % d’entre eux, leurs patients âgés déclarent fréquemment avoir trop de médicaments à prendre et s’y perdre. Cette connaissance des problématiques de leurs patients a conduit près de 4 pharmaciens sur 10 à leur proposer des bilans partagés de médication (57 % des pharmaciens de l’échantillon n’en réalisent pas). Par ailleurs, un tiers des pharmaciens interrogés fournissent des médicaments à un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

Au-delà des traitements, les pharmaciens sont attentifs aux signes qui pourraient traduire une perte d’autonomie. La quasi-totalité des pharmaciens de l’échantillon peuvent relever des difficultés de gestion du quotidien (98 %) et une incapacité à se déplacer, source d’isolement (87,8 %). En réponse, l’officine assure un service de livraison au domicile dans près de 20 % des cas alors que ce service n’est pas oragnisé de manière systématique. Les pharmaciens savent aussi si les patients, lorsqu’ils ne se déplacent plus à l’officine, sont soutenus par un aidant (dans 41 % des situations). Au comptoir, cependant, les signes de fragilité ne sont pas toujours bien connus. Seulement un quart des pharmaciens citent la perte de poids comme un marqueur de perte d’autonomie, alors qu’ils parviennent globalement à déceler chez leurs patients des difficultés à bien s’alimenter.






La rédaction vous conseille ( réservé aux abonnés)

Les dernières réactions

  • 08/12/2019 à 21:20
    Isabelle Godfroy, Pharmacien adjoint
    alerter
    a propos des patients agés, il faut souligner que beaucoup de conditionnements ne sont pas adaptés pour eux: collyres trop durs à dévisser, boite trop difficile à ouvrir (ex modopar), conditionnements qui se ressemblent trop, etc

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pensez-vous que l'arrivée du vaccin de Pfizer va relancer la vaccination contre le Covid-19 dans votre officine ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK