20/09/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
aidants, patients, professionnels, santé, pharmacie, médecins sabinevanerp/pixabay

Une enquête menée par l’association de soutien aux aidants Avec nos proches montre la perception que les professionnels de santé ont des aidants familiaux et comment ils les abordent et les prennent en charge dans la perspective de la prise en charge du patient.

Cette enquête dévoilée jeudi 19 septembre a interrogé 631 professionnels de santé, dont des médecins, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes. Elle a aussi recueilli les réponses de 116 pharmaciens et préparateurs en officine.

Premier constat, même s’ils y sont confrontés, les professionnels de santé n’identifient pas forcément les aidants. Cette identification s’effectue lorsqu’est révélée une situation problématique, comme l’incapacité pour un patient à suivre son traitement de manière autonome sur le long terme.

Les trois quarts (77 %) des professionnels remarquent une détérioration de l’état de santé des proches aidants. Mais seulement la moitié (52 %) d’entre eux considère que l’aidant peut être appréhendé comme un patient à part entière. Dans l’esprit du professionnel, l’aidant est d’abord perçu comme un vecteur d’information entre le patient et lui, mais aussi comme un atout pour améliorer sa prise en charge.

Pour autant, les aidants ne sont pas laissés pour compte mais c’est à eux de se manifester. Seulement 18 % des professionnels de santé abordent systématiquement les difficultés rencontrées par les aidants (66 % les évoquent souvent). Les modes d’accompagnement sont d’informer sur les recours existants et le soutien informel, plus que d’orienter vers un professionnel en particulier ou d’aider par délégation de tâches.

En effet, les professionnels ne veulent pas se substituer à l’aidant. Ils admettent avoir des difficultés à communiquer avec eux du fait de leur comportement, de leur manque de disponibilité ou de barrières linguistiques. Le principal frein dans l’accompagnement reste la relation patient-aidant qui, lorsqu’elle est conflictuelle, ne permet pas au soignant de s’y insérer.

A noter aussi que les professionnels sont freinés dans leur démarche vis-à-vis des aidants par volonté de ne pas trahir le secret médical. Et trois professionnels sur dix indiquent qu’ils manquent de temps pour accompagner les aidants.

Au final, les professionnels de santé demandent d’être eux-mêmes plus informés sur le vécu des aidants, la détection de leurs difficultés et l’évaluation de leurs besoins. Les solutions existantes sont mal connues des professionnels, qui ne reçoivent par ailleurs pas de formation spécifique sur les problématiques de l’aidant pendant leurs études.

Les professionnels de santé interrogés dans cette enquête font du médecin et de l’infirmier les piliers de la prise en charge des aidants. Mais les pharmaciens ne sont pas en reste.

Juliette Le Rouge, pharmacien titulaire à Annequin (Pas-de-Calais) et membre du comité scientifique de l’association Avec nos proches, estime que les officinaux sont en première ligne : « Contrairement aux autres professionnels, nous voyons plus souvent l’aidant que le patient lui-même ». Cette pharmacienne, qui travaille à l’identification et la prise en charge des aidants au comptoir, entrevoit des perspectives interprofessionnelles : « Pour l’instant, les pharmaciens ne sont pas formés à cela, mais ils pourraient venir en relais d’un médecin, 15 jours à 3 semaines après l’annonce du diagnostic au patient, pour expliquer à l’aidant ce qu’il va avoir à faire ».






Les dernières réactions

  • 22/09/2019 à 03:11
    Solu
    alerter
    En effet, excellente « nouvelle mission « (?!) qui mériterait un nouvel honoraire !!?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Depuis le couvre-feu généralisé, constatez-vous un accroissement de la fréquentation avant 18 heures ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK