04/04/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Autorité de la concurrence, activité des officines, monopole pharmaceutique, capital dr

Ce matin, Isabelle de Silva, présidente de l’Autorité de la concurrence (ADLC), a présenté l’avis relatif au secteur de la distribution du médicament en ville et de la biologie médicale privée. En préambule, la présidente de l’ADLC a rappelé l’importance du secteur : le chiffre d’affaires global des pharmacies s’élève à plus de 20 milliards d’euros. Isabelle de Silva a également insisté sur la concertation large de la profession avec, pour la première fois, une consultation directe via Internet avec la contribution de 1 600 pharmaciens, prises en compte par l’ADLC.

L’avis s’articule autour de 5 grands axes : la vente en ligne de médicaments, la publicité des officines, l’élargissement du rôle des pharmaciens, le monopole pharmaceutique et le capital des officines. Pour l’ADLC, il est nécessaire de renforcer le rôle des pharmaciens dans le système de santé avec le maintien du monopole de dispensation et du maillage officinal. Mais, il est tout aussi nécessaire d’assouplir certaines règles pour développer les activités des pharmaciens. D’où cinq grandes propositions :

– Assouplir les modalités de vente en ligne de médicaments « qui ne mettent pas en jeu la protection de la santé publique ». L’objectif est double : développer la vente en ligne et rétablir une égalité de concurrence avec les sites étrangers notamment belges. Par exemple, il s’agirait de permettre aux officines d’avoir un local de stockage plus éloignés de la pharmacie ;

– Modifier les règles de la publicité émise par les officines en leur donnant la possibilité d’afficher des promotions uniquement sur les produits de parapharmacie ou de communiquer sur les services de l’officine ;

– Elargir le rôle du pharmacien en lui permettant à la fois de mettre en place de nouveaux services comme prévu par le décret du 5 octobre 2018 et de nouvelles missions. L’ADLC « invite donc les pouvoirs publics à lever les blocages identifiés (liés par exemple à l'absence de tarification de certaines des nouvelles missions ou à la nécessité d'un cadre spécifique) » ;

Ouvrir le monopole pour les médicaments PMF aux parapharmacies et grandes surfaces. Cette ouverture serait cependant très encadrée : présence d’un pharmacien inscrit à l’Ordre, espace dédié à cette dispensation, contrôle des autorités sanitaires…

– Diversifier les possibilités d’ouverture du capital des officines. L’ADLS envisage 4 scénarios : 2 avec des pharmaciens détenteurs et 2 avec des investisseurs extérieurs.

L’avis a été remis au gouvernement qui devra prendre position.






Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 05/04/2019 à 07:46
    rab74
    alerter
    mme da silva a une interprétation très personnelle, qui ne veut pas dire très pragmatique ou très intelligente, des 56 pages émises par le CO. parlons des choses qui coincent: les gardes de nuit, les exigences de qualité à nous seuls imposées(froid, traçabilité entre autres)...elle a sûrement des super idées là dessus aussi?
  • 05/04/2019 à 10:53
    BREZHONEG
    alerter
    Moi je retiens l'obligation d'avoir un pharmacien pendant les 50 h d'ouverture......mais je n'ai pas vu les sanctions prevues quand il n'y en aura pas.Constat d'huissier des pharmaciens du coin par surprise 1 fois par mois.Ils nous feront la meme chose,mais nous, dans les petites boites , nous sommes toujours là(bien obligés).
  • 06/04/2019 à 15:20
    BREZHONEG
    alerter
    Ouvrir le monopole des rapports (sur appel d'Offre,aux Cabinets Conseils (Ernst &Young, Andersen Consulting, etc..) qui valent bien les auditeurs enarques de la Cour des Comptes pour faire un audit sur pas mal de questions,avec remise du rapport au Gouvernement.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Le montant de la Rosp génériques, qui vous est actuellement versé correspond-il à la somme à laquelle vous vous attendiez ?


Solutions

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK