08/03/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
arme DR

Après le dénigrement, place à une certaine forme de chantage. Puisque les arguments dénigrant les pharmaciens n’ont pas suffi à faire taire l’envie du député Thomas Mesnier (LREM) de déposer un amendement à la future loi Santé sur la dispensation protocolisée, le syndicat des médecins généralistes MG France menace de quitter la table des négociations qui se jouent actuellement à la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam) sur les CPTS (communautés professionnelles territoriales de santé) si la proposition persiste. Ce qui fragiliserait la coordination entre professionnels de santé pour la prise en charge des patients en soins non programmés.

Dans une lettre ouverte diffusée vendredi 8 mars, le syndicat en appelle aux parlementaires, à tous les médecins généralistes et même à la population. Par une série de questions, les pharmaciens en prennent encore pour leur grade : « Qui peut définir une “petite maladie” en dehors du médecin après interrogatoire et examen du patient ? Qui peut évaluer s’il faut traiter et comment, avant l’indispensable étape du diagnostic ? Qui peut accepter d’être interrogé sur sa santé en public dans une officine par dessus le comptoir ? Qui peut risquer de supprimer la double sécurité, « le médecin prescrit, le pharmacien vérifie» ? »

Auditionnée mardi 5 mars à l’Assemblée nationale pour défendre sa future loi Santé, Agnès Buzyn s’est montrée finalement prudente au sujet de la dispensation sous protocole, estimant qu’il y avait « encore un peu de travail »...






Anne-Hélène Collin

Les dernières réactions

  • 08/03/2019 à 20:02
    Caius
    alerter
    Logique et prévisible. Voilà ce qui arrive quand on veut jouer hors de ses limites, l'arbitre siffle et si il ne le fait pas...... Au final on se fait remettre à sa place. De plus, n'oubliez pas le monopole, vous êtes en train de le plastiquer. Faudra pas ensuite venir se plaindre sur le tas de gravats.
  • 08/03/2019 à 20:12
    Heretique
    alerter
    N empêche les syndicats des pharmaciens que disent ils?
    Ils soutiennent ce projet? Quelle majorité représentent ils?

    J ai même du mal à croire que certains pharmaciens seraient d accord.

    C est vraiment n importe quoi.
  • 08/03/2019 à 20:31
    Citrobilou
    alerter
    Ah oui, ils sont très fort ces médecins.
    Même pas dix minutes pour faire entre le patient, lui dire bonjour, lui serrer la main, s'assoir à son bureau taper le nom du patient sur l'ordi (je ne prends pas la carte vitale) ne pas se laver les mains, ne pas peser le patient, ne pas prendre sa tension, ne pas prendre sa température, réimprimer la dernière prescription ou inscrire l'antibiotique qui va soigner la grosse chique qui lui déforme le visage et le fait souffrir de manière abominable et que ce connard de pharmacien n'aurait pas vu, lui, puisqu'il n'est pas médecin.
    c'est 25 €, au revoir.
    Et il est où le GRAND médecin le samedi après-midi quand le patient vient à la pharmacie avec sa rage de dent juqu'au début de la semaine suivante?
  • 08/03/2019 à 22:47
    cabernet
    alerter
    ah oui il était trop doué le médecin qui, cet après midi, avait diagnostiqué une gale sarcoptique chez ma patiente MMe M. si propre sur elle ...et qui visiblement avait un magnifique zona... un exemple parmi des milliers !
  • 09/03/2019 à 07:33
    BIGPAT
    alerter
    Puisque nous sommes en pleine réforme des études médicales, serait-il possible de rajouter des cours OBLIGATOIRES sur L’HUMILITE dans le cursus de nos chers confrères …
  • 09/03/2019 à 07:35
    rab74
    alerter
    quant à la sacro sainte trouille de la pyelonéphrite, c'est sûr qu'en donnant rendez-vous 3 jours + tard à une femme qui a une cystite, on a des chances d'y arriver...leur menace de ne pas négocier pour les cpts prouve une fois de plus leur refus d'évoluer. dommage!
  • 09/03/2019 à 16:04
    dandus13
    alerter
    Vouloir donner des leçons de "bonnes consultations" est assez risible.Nous avons tous des exemples qui tendent à prouver certaines lacunes de la part des médecins.Comme dans toute corporation il y a des bons et des moins bons.Il serait intelligent de l'admettre et d'arriver à s'entendre.Dans l’intérêt du patient....
  • 10/03/2019 à 22:25
    farmassien
    alerter
    En France, c'est no doctorsland du samedi midi au lundi matin... Pendant ce temps là, il y a les urgences... Saturées et les pharmaciens.... Et pourquoi pas de protocole de dispensation pendant les gardes et le week end ???

    Qu'en pensez vous ?
  • 11/03/2019 à 08:02

    alerter
    De quoi ils ont peur? De perdre de patients qui ne prennent plus?
    Ils ont peur que la population ne soit bien diagnostiqué et traité?
    Alors travaillez avec déontologie et comparer les matières de cours.... plus les DUs
    En matière de traitement parler avec un pharmacien mais en prévention , PARLEZ en avec un PHARMACIEN
  • 12/03/2019 à 18:56
    patients en danger
    alerter
    C’est incroyable.. les pharmaciens savent prendre une tension ou reconnaître une infection urinaire (c’est à la portée de tous) et ça leur donnerai le droit de traiter ?!
    Et si y’a une erreur ?! Une complication ?! Qui sait qui va réparer les pots cassés ? Les médecins ou les services des urgences ??

    Si c’était réellement les mêmes études ça se saurait.. mais ceux qui tiennent vraiment à prescrire, je vous invite à faire une passerelle pour reprendre à partir de la deuxième année de médecine, puis l’externat puis l’internat... et là il n’y aura p-e pas de danger pour les patients.
  • 12/03/2019 à 19:46
    Citrobilou
    alerter
    La question n'est plus de savoir si on a fait de meilleurs études que les médecins (ou pas)
    Bien déjà faudrait qu'il y en ait des médecins.

    Il n'y en a plus dans nos campagnes donc effectivement les patients sont en danger. A qui la faute?
    Maintenant les médecins vont dans les villes et ont troqués le Serment d'hippocrate pour soigner les gens, contre le serment d'Hypocrite pour soigner leurs comptes en banque. Leur réaction en est un exemple flagrant.

    Alors il faut bien quelqu'un pour s'occuper des malades puisque nos chers confréres leur tournent le dos.

  • 14/03/2019 à 14:47
    roller33
    alerter
    l'amendement de Thomas Mesnier a été adopté à l'Assemblée : l'usine à gaz est en marche...
  • 17/03/2019 à 16:38
    drlouzou
    alerter
    Je vous rassure la crise des vocations pour la médecine arrive bientôt pour les pharmaciens , bientôt 8 ans d’études pour faire de l’épicerie ... (:-/)

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avec un recul de quelques semaines, est-ce finalement facile de vacciner à l’officine ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK