28/12/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Infection à CMV : mesures de prévention pendant la grossesse Pixabay

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) vient d’actualiser ses avis sur la prévention de l’infection par le cytomégalovirus (CMV) chez la femme enceinte et le nouveau-né.

Le CMV constitue la plus fréquente des infections virales materno-fœtales responsables de handicap ou de décès néo-natals. Le virus appartient à la famille des herpes virus. Il peut donner lieu à une primo-infection et une infection secondaire par réactivation du virus ou par réinfection par une nouvelle souche. Le plus souvent, cette infection se contracte dans l’enfance. L’infection est en général asymptomatique ou sans gravité. En revanche, au cours de la grossesse, elle peut induire des atteintes parfois sévères du fœtus (surdité, troubles visuels, déficience intellectuelle, troubles neuro-développementaux…).

Le dépistage de l’infection à CMV n’est pas recommandé ni chez la femme enceinte ni chez le nouveau-né, car il n’existe actuellement aucun traitement efficace ni aucun vaccin contre ce virus. Les mesures d’hygiènes sont donc indispensables pour prévenir l’infection :

  • ne pas sucer la cuillère ou la tétine et ne pas gouter le repas des enfants de moins de 3 ans ;
  • ne pas partager les affaires de toilette avec les enfants de moins de 3 ans ;
  • ne pas embrasser sur la bouche ou les joues mouillées de larmes des enfants de moins de 3 ans ;
  • se laver soigneusement les mains après chaque change, chaque contact avec les urines ou avec la salive et les sécrétions nasales des enfants de moins de 3 ans.

« Ces mesures, pourtant simples, sont largement méconnues à la fois des professionnels de santé et du grand public, et donc très mal appliquées en France » indique le HCSP qui préconise un effort important de prévention pour prévenir l’infection congénitale à CMV.

La transmission est interhumaine par exposition aux sécrétions corporelles (salive, urine, larmes, lait maternel, sécrétions génitales), la principale source de contamination étant l'excrétion du virus par les enfants en bas âge. Les mesures d’hygiènes visent donc à prévenir le contact avec ses fluides potentiellement infectés. Elles concernent les femmes enceintes ou en désir de grossesse et leurs conjoints.






    Alexandra Blanc

    Les dernières réactions

    • 04/01/2019 à 08:02
      bolda
      alerter
      Oh la la tout ce que je ne savais pas !!!
      Je vois tellement de mères, enceintes y compris, faire tous ces gestes sans savoir qu'ils peuvent être "dangereux"!
      Difficile de ne pas embrasser un enfant qui pleure..., difficile de se laver les mains en toute situation après avoir mouché son enfant (Ah si, c'est vrai, il faut toujours avoir sur soi une solution de lavage hydro alcoolique ) !
      Bon courage à nous, il faut continuer d'éduquer ou rééduquer les mamans enceintes, on apprend à tout âge !

    Réagir à l'actualité

    Pseudo :
    Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


    Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

    Allez-vous vacciner contre le Covid-19 le dimanche dans votre officine ?


    Décryptage

    NOS FORMATIONS

    1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

    Les médicaments à délivrance particulière

    Pour délivrer en toute sécurité

    Le Pack

    Moniteur Expert

    Vous avez des questions ?
    Des experts vous répondent !