23/10/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Champignons, mycologie, ramassage , cueillette, anses ellobo1/istock

L’automne est la saison des feuilles mortes, mais aussi des champignons. Et la cueillette des specimens sauvages n’est pas sans risque. Un millier d’intoxications liées à des champignons sont à déplorer chaque année en France. Pour les prévenir, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) propose toute une série de recommandations afin de cueillir et consommer en toute sécurité les champignons.

Dont une infographie à afficher dans l’officine. C’est de saison !






Les dernières réactions

  • 23/10/2018 à 22:05
    pharmaco2b
    alerter
    a quand une appli de"reconnaissance faciale"de nos amis les champignons!!chacun pourra avec son smartphone identifier les 3000 especes de champignons qui poussent en France sur les 100.000 especes mondiales connues a ce jour en prenant un ou plusieurs cliches!!
  • 23/10/2018 à 23:01
    Caius
    alerter
    Ben voyons, c'est sur qu'avec les cortinaires et surtout les roux cela va marcher. Les médecins légistes auront du boulot à l'automne, interdiction de congés pendant la période des champignons....
  • 24/10/2018 à 08:46
    Margt
    alerter
    En botanique il existe l'herbier digital .
    Pour les champignons il faudra scanner de près et dessus et dessous et l'environnement...cela est très délicat...car la vie des cueilleurs est en jeu...et l'expertise du pharmacien zappée...Restons à l'ancienne et j'oubliai le nez du pharmacien un sens essentiel...non encore digitalisé pour le champignon...
    Restons nature précis et modeste...On sera mieux apprécié que les pharmaciens affairistes qui ont en général peu d'affect pour la mycologie...
  • 24/10/2018 à 12:07
    Caius
    alerter
    Tout à fait d'accord avec margt, c'est de notre vrai métier à la différence de compenser la désertification médicale que personne n'a la volonté de résoudre autrement que de nous faire faire le boulot des médecins, alors que la solution est hyper simple, la répartition géographique, et que c'est d'ailleurs à leur ordre de s'en occuper. C'est leur boulot et leur devoir serment d'Hypocrate oblige. Mais faut pas rêver, ce n'est manifestement qu'un vulgaire bout de papier pour le folklore, que l'on déchire ou suit selon les '' besoins'', les intérêts et que sais-je encore.....
    Mais c'est gratuit et dans la nouvelle pharmacie, cela ne fait pas parti de l'ebe, ni des objectifs. J'ai connu cela, dans les dernières années, les gens qui amenaient des champignons étaient des pestiférés, la titulaire le leur faisait bien sentir alors que début elle en faisait même du racolage, et donc elargissait la clientèle. Mais après, cela coûtait, fallait les expédier, cela la dérangeait. Elle avait juste oublié que cela ce ressentait et donc ils sont allé voir ailleurs, pour tout..... Moralité, ces affairistes, ces cupides ont une vision pas plus longue qu'une lentille de contacte et sont une vrai menace pour la pharmacie ⚕ CQFD Au lieu de chercher à manger dans la gamelle d'autrui on ferait mieux de s'occuper de la notre qui est notre monopole qu'ils mettent en danger de faire notre boulot comme les champignons et de faire le ménage mais surtout de la fermer à tous donneurs de leçons d'autres professions de santé, médecins ministres par exemple et d'autres qui n'ont même rien à voir avec la santé mais qui veulent nous apprendre ce que c'est que la pharmacie ⚕ et qui nous etranglent pour nous faire avaler les couleuvres et leurs mensonges non dénués d'arrière pensé. Ce n'est plus tolérable. Mais avant de faire le ménage dans le jardin des autres il faut commencer par sa maison et redevenir un peu plus cohérent comme faire les vaccins ou prescrire et en même temps accuser les vélos de conflit d'intérêt pour les mêmes actes..... Cela fait désordre. Omnia dixit
  • 24/10/2018 à 12:15
    Caius
    alerter
    Petite précision que j'ai oublié, une instite m'a amené un champignon à lamelles tout blanc avec un anneau des lamelles blanches et pas de volves, qu'aurait dit le logiciel de reconnaissance et ces pharmaciens affairistes qui ne connaissent pas la myco comme ils devraient la connaître.... En tout cas c'était une amanite printanière, la volve était resté dans le sol, il n'y avait pas de terre sur le pied, que du tissus déchiré..... Un truc à faire le 20 heure.
  • 24/10/2018 à 13:24
    Margt
    alerter
    Parfait Caius Gracus...Vous avez tout dit....

    Et pour en rajouter à quand l'acte mycologique remboursé par AMELI ...
  • 24/10/2018 à 16:08
    pharmaco2b
    alerter
    Pas mal l infographie/champignons a telecharger!!"prenez en photo votre recolte avant de la consommer...elles pourront servir en cas d intoxication"..Perso,j essaye d amener mes patients/clients vers le diagnostic differentiel car n oublions pas que la grande lepiote avant d etre grande ,elle a ete petite...que la chanterelle ne pousse jamais en touffe comme le pleurote de l olivier(et oui ,on est en Corse!)..etc..etc
  • 24/10/2018 à 16:47
    ouf
    alerter
    oui une appli pourrait faire un premier tri et éviterait que l on se retrouve avec une dizaine de champignons sans intérêts en vrac dans un sac ,c'est chronophage et inutile.
    après il faut avoir du réseau ...
  • 24/10/2018 à 18:38
    Caius
    alerter
    Non, l'appli c'est nous, et il y a des clés qui sont là pour cela, et c'est l'usage qui nous ameliore l'expérience en somme, et cela c'est totalement irremplaçable, même si pour certaines personnes malveillantes cupides et cynique l'ancienneté, cela ne devrait pas exister, car les
  • 24/10/2018 à 19:03
    Margt
    alerter
    Tout à fait d'accord avec Caius Gracus.
    Le Cesar du bon raisonnement mycologique.
  • 24/10/2018 à 23:44
    brucine
    alerter
    "n oublions pas que la grande lepiote avant d etre grande ,elle a ete petite.."

    N'importe quoi: tant la taille du chapeau, du champignon entier que son aspect à maturité interdisent de confondre une lépiote type bruneo-incarnata avec une coulemelle pour quiconque y regarde plus de 3 secondes.

    Rappelons aussi que, si en effet nombre de pharmaciens n'entendent rien aux champignons et ne font rien pour que cela change, le mieux est l'ennemi du bien: 90% des intoxications graves (soit largement moins que les intoxications ménagères...) sont le fait même pas de 3 amanites mais d'une seule, tant elle est plus fréquente (et plus appétissante) que les autres.

    La systématique est une chose, et pourquoi pas, mais s'il y a un message à transmettre, ce n'est pas le blabla sur la cueillette, c'est trop long, les gens s'en foutent et ne liront pas: c'est, pour commencer, apprendre à tout le monde à reconnaître à tout coup une phalloïde, et rien n'est plus simple.
  • 25/10/2018 à 01:47
    Caius
    alerter
    Les fameux messages de prévention qu'une partie de la population n'écoute pas et que l'autre oublie avec allégresse et qui prouvent depuis des décennies leur parfaite inutilité et quand à la phalloide on a beau dire les trois points à voir, il y en aura toujours pour les arracher sans la volve et dire que c'est une lepiote, faut pas rêver, quand on voit le niveau scolaire en chute libre et que cela contamine les revues, les livres avec des fautes de français d'orthographe pitoyables sans parler des phrases tordues chez des grands éditeurs comme maison, et je parle de son traité de botaniques avec des légendes en vrac, entre autre, c'est à se rouler par terre. Jamais j'aurai penser quand j'étais à la fac un prof faisant des fautes de ce type ou cela dans une revue un journal. C'est pitoyable minable et honteux. Donc le seul message de prévention c'est pas de réfléchir mais d'aller voir son appli mycologique avec sa blouse blanche, Son Pharmacien ⚕.
  • 25/10/2018 à 08:24
    Margt
    alerter
    Comme le dit Caius Gracus rien ne vaut la camera scanner des bons yeux du pharmacien physique et son nez du pharmacien ...Aucun algorythme ne nous remplacera nous les pharmaciens mycologues même à 20 heures et plus le soir...la nuit porte conseille ,faire revenir les cueilleurs le lendemain...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vaccinez-vous beaucoup contre la grippe cette année ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !