21/09/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Mabel Amber/Pixabay

Le bras de fer continue entre la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), en désaccord dans le dossier prévoyance, au sujet du versement de la contribution patronale destinée au développement du paritarisme et au financement de la négociation collective dans la branche de la pharmacie d’officine (FNDP). 

Dans un courrier daté du 14 septembre, la FSPF invite les pharmaciens à adhérer à l’APGIS, organisme recommandé par la convention collective pour la complémentaire santé et prévoyance collective des salariés. A cet effet, ce syndicat présente les avantages à s’assurer auprès de l’APGIS. Dans un précédent courrier en date du 13 avril, il avait déjà rappelé, pour clore la polémique avec l’USPO, que la contribution au FNDP devait être payée exclusivement à l’APGIS. 

La riposte de l’USPO n’a pas tardé, dénonçant le « matraquage commercial » dans un contexte conflictuel et de contentieux en cours et martelant que les pharmaciens sont libres de prendre l’assureur de leur choix. A son tour, dans un courrier du 20 septembre, l’USPO appelle les pharmaciens à la vigilance face aux actions de démarchage et affirme à nouveau que ses adhérents, tout comme les titulaires non syndiqués, n’ont pas à verser les 2 % de cotisations au fonds de haut degré de solidarité (HDS) à cet organisme collecteur, tant que l’accord d’extension à l’APGIS n’est pas publié au Journal officiel. 
L’USPO en profite pour préciser que l’APGIS n’est pas le seul partenaire de la protection sociale des salariés de la pharmacie d’officine, que Klesia est labellisé par les partenaires sociaux et que 88 % des officines lui ont renouvelé leur confiance en 2018. Et pour finir, l’USPO indique que Klesia propose en octobre trois nouvelles offres complémentaires optionnelles renforçant la protection des salariés de l’officine.






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 22/09/2018 à 09:55
    cf
    alerter
    Comment peut-on encore être syndiqué, quand on regarde le " travail " de "nos" représentants... Pauvre profession
  • 22/09/2018 à 11:40
    pharmago
    alerter
    La fédé a "fricoté" pendant 30 ans avec Klesia (ex Mornay) , et du jour au lendemain , elle change d'avis ..........
    Et prêtant tous les maux a Klesia

    C'est étrange .............
  • 22/09/2018 à 18:18
    BREZHONEG
    alerter
    Unis et efficaces,les syndicats assurent l'avenir !Et si on lancait une petite greve des adhesions?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avec le Covid-19, allez-vous accorder une prime à vos collaborateurs ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK