13/07/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Anne-Hélène Collin

Pourquoi pas une pilule sans ordonnance ? Un projet de modification de réglementation, initié par le Collectif des Pharmaciens et adressé à la ministre de la Santé Agnès Buzyn, circule sur les réseaux sociaux depuis quelques jours : en changeant un seul mot du Code de la santé publique, il serait possible de délivrer les progestatifs contraceptifs sans ordonnance. S’il aboutit, le projet serait une révolution pour les pharmaciens. D’autant que les gynécologues ne sont pas contre : « Bonne initiative », lance l’Association française de contraception (AFC), clairement favorable au projet. Même point de vue pour le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 13/07/2018 à 20:06
    pharmaco2b
    alerter
    Delirant!!de plus en plus ,je vois des jeunes majeures demander une pilule conseillee par leur mere....qui prend la meme!!et sans aucune visite prealable chez un gyneco.
  • 13/07/2018 à 20:10
    pharmaco2b
    alerter
    Comment faire pour enrichir le pays...mettez la pilule en vente dans les Monoprix!!!les elucubrations d Antoine/1967..oh Yeeee::
  • 13/07/2018 à 20:32
    pharmaco2b
    alerter
    aucun recul sur les pilules prises pendant 20ans!!1er moyen de contraception aux USA aujourd hui...la ligature des trompes chez des femmes deja parturientes et ayant congele des ovules en cas de ..divorce!!ca viendra en France dans 10ans!!
  • 14/07/2018 à 08:35
    De
    alerter
    Bravo
    Il faut effectivement analyser le rapport bénéfice / risque et dans ce cas on ne peut qu’être favorable à la délivrance de progestatif contraceptif sans prescription. Ce qui ne veut pas dire n’importe comment mais après entretien pharmaceutique et prise de tension.
    Bravo les gynécologues !
  • 14/07/2018 à 15:15
    brucine
    alerter
    ça promet: l'hypertension artérielle (et qui est statistiquement vu l'âge des patientes loin d'être la première contre indication) est le fait des oestrogènes, pas des progestatifs.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Envisagez-vous de développer une activité de télémédecine dans votre pharmacie ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK