11/07/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
pied écrase un homme laurent hamels - Fotolia

« Sous couvert de sauver leurs officines les pharmaciens ambitionnent en douce de s’emparer des soins à domicile », dénoncent les infirmiers par la voie de leur syndicat FNI (Fédération nationale des infirmiers), qui voit à travers le décret « conseils et prestations » en passe d'être publié, une occasion supplémentaire pour les pharmaciens d’officine de marcher sur les plates-bandes des infirmiers. « La vaccination ne leur suffit pas, ils veulent à présent beaucoup plus. » 

La FNI pousse la seringue très loin, en accusant les pharmaciens de bloquer les négociations entre infirmiers, Assurance maladie et ministère de la Santé pour satisfaire leurs ambitions. Et de déposséder au passage les infirmiers de leur cœur de métier, notamment ce qui touche à la PDA (préparation, distribution et administration des doses médicamenteuses). « La FNI dénonce la prise d’otages à laquelle se livrent les pharmaciens, et appelle solennellement le Premier ministre à poser son stylo pour imposer une véritable négociation interprofessionnelle autour du projet de «  décret services »   qui impacte de facto la profession infirmière… ».

Pour mémoire, le décret permettant aux pharmaciens d’officine de proposer des conseils et prestations destinés à favoriser l’amélioration ou le maintien de l’état de santé des personnes découle de la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST), et se fait attendre depuis près de 10 ans. Les infirmiers peuvent-ils voir un complot là où les syndicats pharmaceutiques, l’USPO (Union des syndicats de pharmaciens d’officine) et la FSPF (Fédération des syndicats pharmaceutiques de France) ont déjà une analyse divergente du texte en cours de finalisation.






Anne-Hélène Collin

Les dernières réactions

  • 11/07/2018 à 20:47
    Farmassien
    alerter
    Depuis toujours, les infirmiers
    n'ont pas de code acte pour tarifier à la caisse l'élaboration du pilulier(chronophage), par contre ils ne sont habilités QU'À les administrer. Il y a actuellement un grand vide juridique qu'il faut rétablir. On e pharmacien délivre Et pré are les dises à administrer.... Par les infirmiers. On ne marchera alors sur les plate-bande de personne !!
  • 12/07/2018 à 11:06
    BREZHONEG
    alerter
    Ne pas tomber dans le piege de la division des prof. de Santé.C'est ce que la grosse usine a gaz monopolistique veut installer......
  • 12/07/2018 à 12:34
    054595
    alerter
    Tout à fait d'accord avec Farmassien, le pharmacien , spécialiste du médicament devrait préparer les doses et pilulier, l'infirmier intervenir pour la prise du médicament. Inversement , on a toujours appelé les infirmières " les piqueuses" , si le pharmacien fournit les injectables , c'est aux infirmières à administrer, donc faire les piqures.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Etes-vous favorable à un assouplissement des règles concernant la publicité pour les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK