26/06/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
BEH DR

41 % des cas de cancer déclarés en 2015 chez les adultes de plus de 30 ans étaient liés aux modes de vie et à l’environnement, selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de Santé Publique France, publié mardi 26 juin 2018.

Le tabac conforte sa place de principal facteur de risque et serait responsable de 20 % des nouveaux cancers. Les niveaux de preuve sont suffisants ou convaincants pour l’impliquer dans les cancers des lèvres, de la cavité orale et du pharynx, dans les cancers des voies respiratoires (poumons, trachée…), digestives (œsophage, estomac, foie, colon-rectum…) et urinaires (rein, vessie…), dans les cancers gynécologiques (col de l’utérus, ovaires…) et les leucémies myéloïdes aiguës.

L’alcool est le second facteur de risque, impliqué dans 8 % des nouveaux cas de cancer. Il est principalement lié aux cancers de la bouche, du pharynx, du foie, du sein et au cancer colorectal.

L’alimentation (consommation importante de charcuterie, faible consommation de fruits, de légumes, de fibres…) est le troisième facteur de risque important chez l’homme (5,7 % des nouveaux cancers), alors que chez la femme ce rôle est tenu par le surpoids et l’obésité (6,8 %).

La part de responsabilité des infections (papillomavirus, virus de l’hépatite B), des expositions professionnelles, des rayonnements (soleil, cabine de bronzage, radiations d’origine médicale…), des hormones (contraception, traitement de la ménopause), d’une durée d’allaitement sous-optimale (6 mois), de la pollution de l’air et de l’environnement ou encore du manque d’activité physique n’est pas négligeable.

D’autres facteurs de risques de cancers modifiables n’ont pas été intégrés dans l’étude du BEH, faute de données exploitables.

Ainsi, 142 000 cancers sur 346 000 diagnostiqués par an pourraient être évités si l’exposition à ces agents cancérogènes était réduite ou supprimée. Le bénéfice est plus marqué pour l’homme (84 000 cas de cancer évitables, contre 58 000 chez la femme).

Un argument de poids pour rappeler les mesures globales de prévention primaire aux patients : réduire si ce n’est stopper le tabac, limiter la consommation d’alcool à 10 verres standards par semaine en intégrant des jours sans consommation, réserver une part importante dans son alimentation aux légumes, aux fruits, aux légumineuses, aux fibres, tout en réduisant la consommation de viande rouge et de charcuterie, pratiquer au moins 30 minutes d’activité physique par jour, etc.






Anne-Hélène Collin

Les dernières réactions

  • 27/06/2018 à 01:03
    cristena47
    alerter
    Et si on arrêtait la "Malbouffe"industrielle , l'air pollué par les particules, les pesticides qui maintenant imprègnent tout (aliments , sols , eaux) ?? Et çà ce ne sont pas des choses dues à un mauvais comportement individuel mais à un laxisme du pouvoir et à l'appât du gain exponentiel !!
    A quel résultat arriverait-on ??

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Avez-vous déjà réfléchi aux services que vous alliez faire payer ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK