04/06/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
infection nosocomiale, SARM, Santé publique France Fotolia

Selon l’enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales de Santé publique France, 1 patient hospitalisé sur 20 est touché. Un chiffre stable depuis 2012.

Ce mauvais résultat s’explique notamment par la hausse des infections après chirurgie, en particulier en chirurgie orthopédique (prothèses du genou) et en chirurgie des varices des membres inférieurs.

L’antibioprophylaxie chirurgicale, encore trop souvent non conforme aux recommandations, pourrait être améliorée.

La bonne nouvelle est que la prévalence des patients infectés par un staphylocoque doré résistant à la méticilline (SARM) a chuté de 7,5 % entre 2012 et 2017.






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pensez-vous que l'arrivée du vaccin de Pfizer va relancer la vaccination contre le Covid-19 dans votre officine ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK