30/03/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
© D. R.

Avec 2 200 cas de borréliose de Lyme par an, soit une incidence de 117 cas pour 100 000 habitants, l’Alsace comptabilise deux fois plus de cas que le reste de la France métropolitaine (moyenne de 51 cas pour 100 000 habitants), selon les chiffres de Santé Publique France et de l’ARS Grand Est (étude Alsa(ce)tique 2014-2015). Des différences notables sont relevées selon les cantons, les scores les plus élevés étant situés à proximité du massif vosgien. 9 fois sur 10, la fréquentation habituelle d’au moins un lieu à risque (forêts, jardins publics ou privés, prairies) était mentionnée. Aucune notion de piqûre n’était établie dans 13 % des cas, alors que 64 % des patients ont mentionné une piqûre de tique dans le mois précédant la survenue de symptômes d’une forme précoce localisée (érythème migrant).

Face aux interrogations suscitées par la borréliose de Lyme, l’ARS Grand Est a déployé les grands moyens : dès 2015 ont été mis en place des campagnes d’information et de sensibilisation du grand public et des soirées d’information pour les professionnels de santé sur les territoires alsacien et lorrain, campagnes bientôt développées en Champagne-Ardenne (septembre prochain). Dans la région Grand Est, les Hôpitaux Universitaires de Strasbours et le CHRU de Nancy proposent des consultations spécialisées.

Ces données font écho au programme national de diagnostic et de soins (PNDS) présenté cette semaine au ministère de la Santé, moins de 18 mois après le lancement du plan national de prévention et de lutte contre la maladie de Lyme. Il doit encore être validé par le Collège de la Haute Autorité de santé en avril prochain.






Anne-Hélène Collin

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Délivrez-vous encore beaucoup de substituts nicotiniques sans ordonnance ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK