23/02/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

VOTRE SUR-TITRE ICI

Propos recueillis par Matthieu Vandendriessche

Audioprothèse, assistant d’écoute et maintenant correcteur de surdité, qu’est-ce qui fait la différence entre ces appareils ?Luis Godinho : Dans notre domaine, ce n’est pas tant le type d’appareil que le fait qu’il soit posé et suivi par un audioprothésiste qui fait la différence et justifie son remboursement. L’assistant d’écoute, c’est un appareil auditif mis à disposition sans l’accompagnement d’un professionnel de l’audition. Quant au produit que vous évoquez, il ne peut pas être pris en charge. Seuls le sont les appareillages auditifs adaptés par un audioprothésiste.Pourrait-on alors imaginer pour ce produit un achat en officine et un réglage par ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 23/02/2018 à 20:12
    14
    alerter
    et ils ont raison de râler chacun son métier .il faut faire la formation ( la vraie , le diplome ) comme d'autres l'ont fait pour avoir le droit d'exercer le métier d'audio prothésiste , c'est comme les vaccinations à l'officine .du grand n'importe quoi ! j'ai envoyé balader urgo fournier avec ses appareils et sqi le commercial se repointe avec ça , il ne remet pas les pieds chez moi ;il est averti .si je veux en vendre je ferai la formation de 3 ans sanctionné par un diplome d'état .si les facs de pharma ouvre un tel cursus post universitaire je suis partant , comme tous les diplomes que j'ai passé depuis des années ! c'est ça le sérieux et la crédibilité , le reste c'est de la ..... et décrédibiliser la pharmacie est apparemment un sport national .
  • 23/02/2018 à 20:50
    brucine
    alerter
    J'en suis tout à fait d'accord, aussi ne fais-je qu'apporter un commentaire.

    Bien que le prix de ces saletés me semble astronomique eu égard à ma clientèle populaire (mais peut-être je m'auto-censure?), leur cible de clientèle n'existe que parce que le reste à charge des audiprothèses est largement plus astronomique.

    On peut regretter, comme concernant par ailleurs les prothèses dentaires, une marge folle alors que dans les deux cas, ces produits sont censés répondre à un besoin social: la surdité de nos seniors est un handicap qui les isole de tout, et qui entraîne d'autres coûts annexes (dispositifs dédiés au téléphone, à la télé...).

    Les audio-prothésistes ont donc à la fois raison et tort, sur ce dernier point parce que les sommes invoquées, réputées couvrir le conseil et l'entretien des appareils après leur pose sont totalement hallucinantes en regard des travaux effectués.
  • 24/02/2018 à 09:31
    MAURICE
    alerter
    Et je rajoute qu'étant moi même dur d'oreille j'ai essayé et j'ai vite laissé tombé. Ces appareils sont inadaptés à une surdité installée, c'est une fausse solution. Mais comme le gouvernement depuis trente ans préconise une déflation massive dans la santé, il en résulte une politique de gribouille, et du n'importe quoi. Macron ne vaut pas mieux que les autres, (sinon pire, malgré sa belle prestance).
  • 24/02/2018 à 09:35
    14
    alerter
    oui bien sur les prix , c'est montré comment le système est vicieux .les appareillages ne correspondent pas aux gens qui ont entendu la pub et le prix de l'appareil ; car tout est basé sur le prix : 3000 euros pour les deux oreilles chez l'audioprothésiste 400 en pharmacie , voilà à quoi on réduit le message .A tous les demandeurs : consultation chez votre orl qui vous fera un bilan , et vous orientera en fonction du diagnostic .les appareils proposés par urgo correspondent au créneau de 35/45 ans , or eux sont négligents par rapport à ce problème .Notre mission est d'avoir aussi un discours et une attitude de professionnel et non de marchand "à tout va" sans vergogne et sans loi .Faire bien son travail et l'exercer avec passion , et dans les régles de l'ART C'EST BEAUCOUP DE TRAVAIL .Pas la peine d'essayer de piquer le travail des autres et mal le faire .
  • 24/02/2018 à 09:45
    Margt
    alerter
    Les Pharmaciens qui veulent faire aussi audioprothésistes doivent passer le diplôme adéquat ,ainsi ils seront plus crédibles et plus passionnants pour eux .
    Ne pas verser dans le charlatannisme ,les pharmaciens n'auraient plus de crédit...
  • 24/02/2018 à 10:20
    brucine
    alerter
    "Et je rajoute qu'étant moi même dur d'oreille j'ai essayé et j'ai vite laissé tombé. Ces appareils sont inadaptés à une surdité installée, c'est une fausse solution"

    Oui et non.

    Ma mère (presque 90 ans et toute sa tête) en utilise plus un casque amplificateur wifi dédié à la télé qui envoie le son aux fameuses prothèses.

    Elle a beau pester les jours pairs que les fichues prothèses parfois "sifflent", d'autres fois ne fonctionnent plus (cérumen?) et les jours impairs qu'elles lui occasionnent de l''eczéma que, même si rien n'est parfait, sans elles elle est incapable de suivre la télé ou une quelconque conversation, même à voix forte.

    Alors, bien sûr, elle squatte toutes les semaines ou tous les 15 jours chez l'audio-prothésiste pour faire nettoyer ou régler ces engins, la question étant qu'il n'est pas sûr que ces interventions basiques valent les 3 à 5 000 euros qu'on lui a facturés.
  • 25/02/2018 à 10:55
    johann
    alerter
    bien.sur.cgacun.son.metier,dans.ce cas laissons.leclerc vendre.des.medicaments
  • 25/02/2018 à 15:24
    Margt
    alerter
    Si Leclerc embauche dans ses paras un pharmacien diplômé en audio prothèse... ce serait embêtant pour les voisins pharmaciens non diplômes en audioprothèse ...


    Finalement en tout ce qui importe c'est la COMPETENCE que seul un diplôme donne .
  • 26/02/2018 à 09:08
    brucine
    alerter
    C'est oublier que, à l'instar des pharmaciens, le diplôme ne suffit pas à exercer l'activité (et c'est pourquoi elle n'est pas reconnue comme telle dans les parapharmacies).

    Le code de la santé publique dispose, en son article D.4361-19, que l'audioprothésiste doit avoir un local professionnel dédié et insonorisé assorti d'une salle d'attente et d'un laboratoire isolés.

    En l'état actuel de la législation, Leclerc n'a donc pas davantage le droit de vendre des médicaments que des audioprothèses, rejoignant d'ailleurs sur ce dernier point le pharmacien faute de diplôme et de local réglementaire, s'y ajoutant que le même code de la santé publique interdit au pharmacien d'exercer une autre profession.
  • 26/02/2018 à 09:16
    Margt
    alerter
    Pas de local - il pourrait cpt en créer un aux normes - mais surtout sans diplôme : il peut toujours rêver ....


    A moins que tout soit boulversé ... Ce monde abat des habitudes...Qui aurait pu imaginer ...que....

    Profitons de l'instant présent ....

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Etes-vous favorable à un assouplissement des règles concernant la publicité pour les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK