15/01/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
salaires, augmentation

A l'issue de la commission paritaire qui s'est tenue ce jour, lundi 15 janvier, les représentants des syndicats patronaux et salariés ont décidé de revaloriser le point.

Celui-ci passe de 4,335 à 4,425 euros, soit une hausse de 1,6 %. Les frais d'équipements ont également été revalorisés à 72 euros.

Les deux syndicats patronaux (FSPF et USPO) ont signé l'accord, tandis que, du côté des représentants des salariés, seules la CGT et la CSE-CGC ont refusé de signer.

La dernière augmentation du point avait eu lieu en mars 2016, des négociations n'ayant pas abouties en 2017. « Nous sommes satisfaits du déblocage, même si les salariés ne récupèrent pas ce qu'ils ont perdu en 2017, car la perte de pouvoir d'achat reste sérieuse » , confie Olivier Clarhaut, secrétaire fédéral de FO-Pharmacie.

La revalorisation est applicable au 1er janvier 2018 pour les titulaires adhérant à un syndicat signataire. Les autres pourront attendre la parution de l'arrêté d'extension au Journal officiel.






Les dernières réactions

  • 15/01/2018 à 20:05
    pharm
    alerter
    6 années d'études pour être payé aussi honteusement au point...heureusement que j'aime mon métier!
  • 15/01/2018 à 20:26
    moleculeh2o
    alerter
    J'observe que toutes boîtes vendues en pharmacie ont augmentées au 1er janvier 2018.
    Nos salaires de préparateurs en pharmacie SI PEU !

    On se moque de nous de depuis des dizaines d'années, pour ne pas dire exploité !

    BAC + 2 et rémunéré quasi le smic !!!!!!!

    Molécule
  • 15/01/2018 à 20:29
    PF
    alerter
    moleculeh2o. Toutes les boites n'ont pas augmenté au 1er janvier. Elles ont augmenté jusqu'à 6.4 et baissé au delà, jusqu'à 1515 où elles sont stables ( qq cts)
  • 15/01/2018 à 20:35
    PF
    alerter
    et faut-il rappeler qu'en 3 ans la profession a perdu 300 M€ de marge, dont environ 150 M€ rien que pour 2017
  • 15/01/2018 à 21:10
    pharm
    alerter
    A côté de ça les labos nous mettent la tête sous l'eau pour ouvrir les marchés avec leurs conditions...les grossistes qui imposent un chiffre min de 300e ou 500e par labo générique pour pouvoir avoir droit aux remises habituelles...
  • 15/01/2018 à 23:14
    brucine
    alerter
    En termes de journalisme, on appelle ça un "marronnier": un sujet qui ressort périodiquement sans que jamais rien n'en ressorte.

    Sans doute, et même si tous se serraient la ceinture ce qui n'est pas le cas, les salariés seraient plus solidaires du titulaire si les vaches maigres en termes d'augmentation salariale ne duraient pas depuis au moins 30 ou 40 ans, époque où la profession était florissante.

    En passant, Bac+2, ça décrit quelqu'un qui a le bac (je sais, aujourd'hui, il suffit de s'y présenter, mais à défaut qu'existe une VAE, nombreux sont encore ceux qui n'en sont pas pourvus) et 2 ans d'études académiques temps plein.

    Les salaires des préparateurs sont comme ceux des pharmaciens salariés poussifs, mais ils correspondent dans les 2 cas peu ou prou à ce que l'on observe dans d'autres professions en début ou milieu de carrière (par exemple les profs, ou un ami de mon fils qui, ingénieur chez Airbus à bac+5, émarge à peine à plus de 2000 euros par mois).

    Non, là où le bât blesse, c'est qu'il existe une progression de carrière dans toutes ces professions, et aucune dans la nôtre.
  • 16/01/2018 à 07:57
    Pharmacien 95
    alerter
    N’importe quoi une masse salariale qui augmente de plus de 2%. alors que le ÇA baisse. Et les syndicats ont signés ça
  • 16/01/2018 à 07:59
    valou65436
    alerter
    Bonjour,
    Les adjoints aussi vont bénéficier de cette revalorisation du point?
    Merci
  • 16/01/2018 à 09:16
    Zo92
    alerter
    Bonjour je suis préparatrice pourriez vous me dire svp ou vais je voir le changement de cette valorisation de point ...car j’en n’y connaît rien ...merci pour les renseignements
  • 16/01/2018 à 11:36
    mel
    alerter
    Ou peut on voir sur la fiche de paie cette augmentation ?
  • 16/01/2018 à 14:48
    MAURICE
    alerter
    mes stat hebdomadaires lissées sur un an me donnent, pour 1.4 de croissance, 0% de marge en plus.
    Donc la masse salariale qui augmente, égale appauvrissement du chef d'entreprise.
    Cette semaine j'ai délivré un produit à 16067.90 soit 330€49 de TVA pour 97.40€ de marge soit 0.62%
    Bonjour les dégâts.
  • 16/01/2018 à 22:08
    brucine
    alerter
    Des 2 côtés, il y en a qui n'ont vraiment pas honte.

    L'indice des prix à la consommation (IPC INSEE) nous dit que l'inflation a été en cumul de 2,7% sur 2017+2016.
    Rappelant qu'il n'y a pas eu d'augmentation du point en 2016 et qu'un "rattrapage" n'est pas rétroactif, on peut s'étonner des cris d'orfraie concernant une augmentation de 1,6% même pas sur la même période.
    Je sais, il y a des adeptes de la théorie du complot tant chez les professionnels de santé que chez les patients, et j'entends déjà ceux qui vont dire que l'INSEE, c'est du pipeau.
    Je sais aussi, dans le même temps, le point d'indice des fonctionnaires est gelé depuis des lustres, mais comme je l'illustrais par ailleurs, eux bénéficient d'un parcours indiciaire de carrière.

    Du côté des salariés (et passant sous silence que certains préparateurs qui se revendiquent à Bac+2 ont à l'évidence des difficultés en français, mais c'est aussi le cas de certains pharmaciens à Bac+6), même sidération.
    Je ne comprends pas que quelqu'un ne se soit jamais intéressé à son bulletin de salaire.
    Au cas hypothétique où il ne s'agisse pas d'un gag, je rappelle que tous les salariés sont concernés (pourquoi les adjoints seraient-ils exclus) à l'exception de ceux qui seraient payés en pourcentage du SMIC (apprentis) et que, en dehors d'une courbe de raccordement bas salaires, le point multiplié par votre coefficient divisé par 100 donne la valeur brute (dois-je préciser qu'elle est avant cotisations?) de votre salaire horaire lui-même généralement mensualisé.

    Ainsi, un préparateur coefficient 300 qui travaille 35h par semaine a un salaire brut mensuel de 3 x 4,4425 x 151,67 = 2021,38
  • 17/01/2018 à 11:18
    moleculeh2o
    alerter
    Bonjour,
    Je continue d’écrire, les préparateurs en pharmacie ne bénéficies pas de la bonne rémunération.
    Utiliser le véhicule personnel pour livrer, récupérer des prescriptions chez les patients, ou se dépanner de produits chez des confrères. Les frais sont bien pour le préparateur et non la pharmacie.
    Puis-je rappeler les rétrocessions, sans que personnes ne se fâche. Ne sont-elles pas limitées ?
    Prenons 2 branches de paramédical, préparateur en pharmacie et opticien salarié.
    Les préparateurs en pharmacie sont responsable pénalement, alors que les opticiens non. Et leur grille de salaire et plus accueillante que celle de la pharmacie.
    Vous me répondrez , vous n’aviez qu’ à choisir cette branche ! Et j’ajouterais ce n’est pas le sujet.
    En plus du diplôme de préparateur en pharmacie il y a les différentes compétences acquérient lors de diverses formations.
    Les titulaires ne font pas la différence entre les préparateurs compétents et les autres ! Une réflexion sur ce sujet serait intéressante.
    Cordialement.
  • 17/01/2018 à 23:32
    brucine
    alerter
    Que je sache, les opticiens salariés ont le même diplôme que leurs employeurs, ce qui n'est pas le cas des préparateurs et des pharmaciens.

    Mais quand bien même ne serait-ce pas le cas que je ne vois pas ce qu'il y a de particulièrement sympathique dans leur grille salariale si elle est appliquée stricto sensu, puisqu'elle s'étage grosso merdo entre le débutant et le confirmé à plus de 5 ans d'expérience, pour des coefficients respectifs de 140 à 220-230, soit toujours respectivement environ 1650 et 1950 euros bruts.

    Moi aussi, je persiste et signe: le moins que l'on puisse demander à un cadre ou agent de maîtrise assimilé à Bac+2, c'est qu'il soit capable de rédiger dans un français correct.

    Et le problème, tant pour les préparateurs, pharmaciens salariés, opticiens salariés est, je radote, le même: l'absence totale d'une évolution de carrière qui, contrairement à la plupart des professions, n'utilise pas une grille indiciaire d'ancienneté à défaut d'invoquer des compétences qui soit sont inatteignables, soit impossibles à mettre en oeuvre pour ne relever que du "fait du prince" tant elles sont difficilement objectivables: c'est ainsi qu'il m'a été donné de voir, jeune remplaçant, un titulaire grassement rémunérer sa rayonniste qui était aussi sa maîtresse, et dont il appréciait à n'en pas douter certaines compétences.

    Tiens, pendant que je passe par là, je ne résiste pas à citer un fil du journal "Le Monde" aujourd'hui:

    "En France, tous secteurs confondus, les cadres comptent sur des augmentations de 7 % à 15 %"


  • 18/01/2018 à 07:09

    alerter
    Jeune titulaire j’essaye de payer au mieux mes salariés mais comment faire lorsque l’on a un énorme crédit et que les charges augmentent ?
    Peut être faudrait il considérer non pas uniquement le salaire comme marque de respect et de reconnaissance mais aussi le cadre et l’ambiance de travail avec les avantages que les titulaires peut fournir. Et lorsque l’on parle de compétences combien de salariés pharmacien comme préparateur se proposent pour suivre des formations et ainsi développer de nouveaux services qui valoriseront la pharmacie et ramènera de la marge supplémentaire ?
    Je n’en ai jamais connu pour ma part, par contre des « je voudrais une augmentation » ne manquent pas
  • 18/01/2018 à 10:38
    froufriu
    alerter
    si on ne fait RIEN pour les employes, la pharmacie va devenir comme partout desert medical .il n y aura plus personne pour faire notre beau boulot D AVANT
    en tant que retraitee prepartrice en pharmacie je termine ma carriere de 43 ans de travail 35 heures par semaine avec 1700 euros net par mois c est vrai un salaire comme celui la FAIT REVER
  • 18/01/2018 à 10:42
    froufriu
    alerter
    bravo pour les commentaires mais il faut bien prendre en compte que les salaires ne sont tres gros les jeunes ne vont plus vouloir choisir notre travail
    je suis retraitee preparatrice apres 43 ans de travail35 heures je termine a1700euros NET par mois trouver l erreur
  • 18/01/2018 à 10:44
    froufrou
    alerter
    il y a des graves problèmes avec les empoyés des pharmacie pharmacien ou préparateur les salaires ne font pas envie pour choisir ces professions bientot il n y aura plus personne derrière les comptoirs car tous les jeunes s orientent dans des professions ou ils gagnent leurs vies et ne vivent plus comme nous les anciens de mandicitée
  • 19/01/2018 à 15:13
    çaclaque
    alerter
    40 ans de disette salariale pour les BP...ça veut dire que les jeunes qui s'engagent dans cette voie savent (ou : devraient bien savoir ) à quoi s'attendre en terme de salaire et de progression de carrière (sachant que selon les personnes l'attractivité d'un métier tiens de façon variable à la rémunération) Ayant grandi, ils sont bien mal venus de récriminer contre les conditions de rémunération qui prévalent dans ce métier...On fait les choix qu'on veut, parfois on se trompe, mais pourquoi en tenir les autres pour responsables, et non soi-même ? Si en tant que futur BP vous vous êtes insuffisamment préoccupés de votre futur salaire et de son évolution, qui donc est à blâmer ?
  • 19/01/2018 à 18:28
    Flipper95
    alerter
    Contrairement aux pharmaciens , Il faut reconnaître que les BP n’ont pas d’évolution de carrière possible même pour les bons. Leur seule possibilité : travailler plus pour gagner plus.
  • 22/01/2018 à 09:41
    manua
    alerter
    moleculeh2o : là où tu te trompes, malheureusement pour nous, c'est que le diplôme de B3P n'est pas un BAC+2 même si nous faisons 2 années après le BAC, c'est un niveau BAC, c'est tout. Par contre, si on fait préparateur hospitalier, cette fois c'est un BAC+2.
  • 22/01/2018 à 10:13
    froufrou
    alerter
    il faudrait revoir le statut de preparateur
    depuis longtemps on devait deja changer le nom et puis revoir le systeme pour accompagner au mieux les jeunes qui voudraient evoluer avec des formations heureusement qu il y a la phyto et l homoe pour se speciakiser mais c est encore tres juste

  • 24/01/2018 à 19:03
    chris 26
    alerter
    la revalorisation du point de 1,6% correspond a la perte de pouvoir d'achat pour l'année 2017 et l'on peut considérer ainsi que l'on arien eu pour 2018
    la pénurie de personnels qualifiés commence a se faire sentir dans certaines régions et sur PARIS , les jeunes quittent la pharmacie et la pénurie provoquera une augmentation des salaires réels qui sera sans doute plus élevée que celle du point
  • 25/01/2018 à 11:00
    bigorneau
    alerter
    les boites ont augmenté et pas ! augmentées (bac + 2 sic)
  • 25/01/2018 à 11:02
    bigorneau
    alerter
    au bac + 2... les boites ont augmenté--et pas augmentées(sic)
  • 25/01/2018 à 11:04
    bigorneau
    alerter
    la phrase "on se moque de nous... est très mal rédigée...
    surtout la chute, si j'ose dire
  • 25/01/2018 à 23:18
    valourine
    alerter
    Brucine. Le pharmacien adjoint à EXACTEMENT le même diplôme que le titulaire
  • 29/01/2018 à 17:03
    Titia
    alerter
    Pour certains je dirais que les préparatrices en pharmacie sont à l'affût de formations sauf que certains titulaires leur refusent car semble t il qu'il n'y a pas assez de personnels à l'Office,je rigole de lire que les bac + 2 ne savent pas écrire vu que ma pharmacienne me demande souvent de la relire , bac+6 certes mais bonjour le français...ainsi pour dire que nous sommes pas des dégénérés mentaux nous effectuons des tâches et souvent bien plus que les pharmaciens et pour des salaires misérables alors avis aux pharmaciens arrêtés de pleurer vous êtes connus pour ce phénomène...nous effectuons autant de travail si ce n'est plus !!!! Et pour celui qui a oser dire qu'il n'a jamais rencontré de personnes désabonner vie pour effectuer des formations et bien regarde toi dans une glace et tu comprendras d'où vient le vrai problème !!!!
  • 30/01/2018 à 18:47
    peg chou 59
    alerter
    je trouve abberent que l augmentation n est pas effective pour tous le monde ...moi dans ma pharmacie pas syndicat donc pas augmentation grrrr
  • 07/02/2018 à 09:27
    biquette
    alerter
    l'augmentation n'a lieu que si le titulaire est adhérent à un syndicat si j'ai bien compris. comment faire pour savoir si notre titulaire adhère à un syndicat?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que la dispensation de chimiothérapies orales requiert une rémunération spécifique ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK