11/01/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
pharmaciens, grossistes, profession, pharmaciens, médicaments DR

Dans un communiqué en date du 11 janvier, l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) signale une nouvelle vague de contrôle de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour s’assurer du retrait des différents lots de produits Lactalis. Ces contrôles doivent porter sur l’ensemble des réseaux de distribution.

Le syndicat invite donc les pharmaciens à s’assurer que tous les lots concernés ont été effectivement retirés. 

« Le retour des lots, conformément à la directive, doit se faire auprès des grossistes ou être détruit », indique l’USPO, précisant que le dispositif Cyclamed est réservé aux médicaments.

De son côté, Carine Wolf-Thal, présidente de l’ordre national des pharmaciens, estime que « la filière pharmaceutique s’est immédiatement organisée pour gérer le retrait des produits infantiles et nutritionnels et approvisionner les pharmacies en produits de substitution ». Cependant, « s’il s’avérait que certains pharmaciens avaient continué à délivrer des produits incriminés par les rappels, des procédures disciplinaires seraient immédiatement engagées », indique-t-elle. 

« Par leur manquement, ces quelques pharmaciens mettent en danger la sécurité sanitaire, trahissent la confiance des patients et bafouent l’honneur de la profession. C’est inacceptable ! Je tiens, au nom de la profession, à assurer mon soutien aux familles qui auraient pu en pâtir », s’indigne Carine Wolf-Thal.






Les dernières réactions

  • 11/01/2018 à 20:12
    Z
    alerter
    Des pharmacies ont aussi vendu des laits inciminés après le retrait.
    Et Leclerc appelle ses clients. Je connais plusieurs pharmacients qui n’ont pas contacté les patients à qui ils avaient vendu du Picot...
  • 11/01/2018 à 20:50
    brucine
    alerter
    La DGCC machin peut me contrôler tant qu'elle voudra, la procédure de retrait a comme toutes les autres été immédiatement mise en oeuvre et pourtant, cela a été un sacré folklore: les premières alertes ont été publiées par voie de presse (un biais auquel nous n'avons en principe pas à nous conformer faute que la véracité de ce type de publication soit forcément attestée), puis dans la nuit d'un samedi à un dimanche travaillé et où nous étions envahis dès l'ouverture.

    Ce qui, soit dit en passant, prive d'excuses les pharmaciens pris la main dans le pot au lait et qui, j'imagine, ne travaillaient pas pour leur immense majorité le dimanche et avaient donc tout loisir de faire le ménage avant l'ouverture du lundi.

    Cela dit, je connais moi aussi l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours qui a mangé le facteur: quand bien même la clientèle règlerait par carte bancaire les multiples boîtes vendues à des heures improbables par des gens que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam et qui toujours pensent à s'acheter à bouffer mais jamais à leurs mômes que je ne m'appelle ni Leclerc, ni Big Brother, et la CNIL me sanctionnerait immanquablement à cet égard; contrairement aux produits ordonnancés qui requièrent que la personne fournisse une adresse qui ne relève d'ailleurs que de ses dires, je n'ai aucun moyen de contacter la quasi-totalité des personnes ayant précédemment acheté n'importe quel produit en vente libre sur une période donnée.

    J'ai par contre eu des personnes qui ont voulu que je leur rembourse des marques de laits inhabituelles en pharmacie ou de références que je n'ai jamais détenues pour être habituellement vendues en GMS qui, il est vrai, sont le plus souvent fermées le dimanche sauf en décembre.
  • 11/01/2018 à 22:54
    Kirmo
    alerter
    Il paraît qui il y’a une affiche à mettre en place !?? Quelqu’un peut me renseigner
    Merci
  • 12/01/2018 à 08:12
    PIPO74
    alerter
    Nous l'avons tous reçu par mail il y a quelques jours
  • 12/01/2018 à 08:19
    PIPO74
    alerter
    Tout est sur la page d'accueil du site de l'Ordre.
  • 12/01/2018 à 10:03
    Kirmo
    alerter
    Merci bcp
  • 13/01/2018 à 00:28
    Galien02
    alerter
    Cette affaire était un bon moyen de nous différencier de la grande distribution, c'est manqué, quelle déception....
  • 13/01/2018 à 11:22
    pharmaciencensuré
    alerter
    Comment se différencier si on vend le lait infantile comme le fait la grande distribution en le considérant comme un produit d'appel ?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Allez-vous attribuer une prime de fin d’année (ou une augmentation) à vos collaborateurs ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK