10/01/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
factures, Assurance maladie, pharmaciens, France, syndicats DR

L’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) rapporte dans un communiqué en date du 10 janvier, que « des rejets non justifiés de la part de l’Assurance maladie interviennent régulièrement suite à la modification de la marge ou de changement de prix » au 1er janvier.

Le syndicat indique avoir demandé dès le mois de novembre l’intégration de ces dysfonctionnements prévisibles dans la procédure de pénalités contre les caisses. Et constatant que la base des médicaments n’était pas à jour le 29 décembre, l’USPO en a alerté l’Assurance maladie. 

En pratique, les caisses vont gérer elles-mêmes ces rejets. Dans le cas des factures mises en recyclage différé, il est indiqué « traitement caisse » ou « lot en attente de retarification » sur le retour Noémie. Il n’y a pas à retransmettre les lots ou les factures. Les lots seront validés au fil de l’eau dès la mise à jour des bases de données.
En revanche, dans le cas des factures rejetées par les caisses, le pharmacien doit retransmettre les factures.

« L’application automatique de pénalités contre les caisses doit être étendue à ces dysfonctionnements », estime l’USPO. Elle demande que les deux syndicats de pharmaciens pèsent pour que cette garantie soit mise en œuvre dans le prolongement de l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique. 

Dans un communiqué, le 9 janvier, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) déplore ces refus de paiement par les caisses primaires, en attribuant la responsabilité à une transmission tardive par le ministère de la Santé des nouveaux prix à l’Assurance maladie. La FSPF indique qu’ « elle exigera l’application de pénalités de retard par l’Assurance maladie et s’assurera de leur règlement ».






Les dernières réactions

  • 11/01/2018 à 07:24
    rab74
    alerter
    le marrant c'est que les baisses de prix sont toujours à jour, mais les hausses toujours en retard. chaque modif d'honoraires c'est le même cirque, sans date de retour à la normale. janvier 2016 et 2017, même combat! c'est de la grivellerie et c'est un délit. Je trouve les syndicats très soft sur ce coup là! nous pour la caisse certifiée, on ne nous a laissé ni choix ni marge....
  • 12/01/2018 à 16:53
    BREZHONEG
    alerter
    Comme la Secu verse 5% de ce qu'elle devrait nous payer à chaque télétrans, au bout de 3 fois 95% qui manquent,ça commence a enerver le banquier !!! Mais la Secu etant au dessus des lois,les compensations seront ridicules.
  • 14/01/2018 à 21:58
    drlouzou
    alerter
    Que font nos instances censées défendre l’honneur et la probité
  • 15/01/2018 à 07:48
    brucine
    alerter
    Où est le rapport?

    Seul l'Ordre est garant de l'honneur et de la probité du pharmacien, qui ne sont à aucun moment mis en cause dans cette affaire.
  • 15/01/2018 à 15:30
    BREZHONEG
    alerter
    l'Ordre est le garant du reseau,selon la precedente Presidente.Il doit donc reagir quand son client monopolistique ne paie pas, ou bien quand on suggere la fermeture de 10 400 pharmacies. Ce qu'il ne fait pas.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Envisagez-vous de développer une activité de télémédecine dans votre pharmacie ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK