13/12/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Matthieu Vandendriessche

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a indiqué mardi 12 décembre à l’Assemblée nationale qu’une « réflexion sur les leviers à mettre en œuvre pour rendre plus homogène la qualité de la dispensation en officine » allait s’ouvrir, pour ce qui concerne les médicaments de prescription médicale obligatoire et facultative. En parallèle, la ministre estime qu’ « une réflexion pourrait être engagée sur la prise en charge par les pharmaciens d’officine de pathologies courantes sur la base d’arbres décisionnels fondés sur des données prouvées et sans exclure une évolution du mode de rémunération en cohérence ». Agnès Buzyn répondait à une ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 13/12/2017 à 11:58
    Jarod
    alerter
    Il serait temps enfin de rétropédaler ! Encore une qui ne connait pas le terrain et qui prend des décisions stupides !
  • 14/12/2017 à 08:33
    Domino
    alerter
    La meilleure solution pour homogénéiser le conseil en officine est d’imposer des prix de vente fixes pour les médicaments non remboursés en vente libre.
    Le conseil sera ainsi au même prix d’une officine à l’autre, et on évitera à l’avenir les enquêtes qui nous font régulièrement passer pour des voleurs.
    La différence se fera ainsi sur la qualité du conseil.
    Imposer un prix est tout à fait possible, c’est déjà le cas en librairie pour protéger le conseil des libraires et pour homogénéiser l’accès à la culture, il faut la même disposition pour la pharmacie.
  • 14/12/2017 à 08:47
    drlouzou
    alerter
    Choice Price and Advance - Le choix et le prix est une question budgétaire , en fonction de nos volants de vente nous ne sommes pas tous à la même enseigne - Par contre le conseil est en définitif le plus important et les équipes ne sont pas toutes à égalité - Le plus important est la formation soit en journée , soit personnel . C’est sur ce point que nous pouvons être véritablement performant , et nos clients-patient-consommateur ne font pas s’y tromper , pourvu que nos prix de vente soit dans l’intelligence et la raison !
  • 14/12/2017 à 09:27
    MAURICE
    alerter
    entre un ministère des finances, qui croit à la concurrence sauvage pour tirer les prix vers la non rentabilité, et un ministre qui veut une homogénéisation des conseils, il va falloir un jour, qu'il y ait cohérence entre les ministères.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Trouveriez-vous un intérêt à ce que votre groupement/enseigne soit racheté par un grossiste ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK