09/10/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
pharmacie, relais, grippe, seringue, aiguille, expérimentation Rino

La scène s’est déroulée pendant le congrès Giphar, à Deauville (Calvados), le 17 septembre dernier. Lors d’un « débat des présidents » réunissant également Philippe Gaertner (FSPF), Gilles Bonnefond (USPO) et Lucien Bennatan (Pharmacie Référence Groupe), Philippe Tisserand, président de la Fédération nationale des infirmiers libéraux (FNI) est littéralement sorti de ses gonds en abordant le sujet de la vaccination en officine. « Ce n’est pas avec ces cacahuètes que l’on va sauver les officines et, avec cette expérimentation, les pharmaciens franchissent une barrière symbolique, la barrière cutanée », s’est-il exclamé, demandant aux autres intervenants de la table ronde s’ils comptaient dans une prochaine étape salarier des infirmiers. « Que diriez-vous si demain nous revendiquions le droit de vendre ? », a ajouté le président du FNI.

Philippe Tisserand n’apprécie pas du tout que la cible de l’expérimentation recouvre « les bons bleus, donc nos patients ! ». Devant cette impétuosité, Philippe Gaertner a essayé de calmer le jeu. « On est d’accord, la cible n’est pas la bonne », a-t-il convenu, rejoint par Gilles Bonnefond plus revanchard : « C’est l’erreur de l’expérimentation de se retrouver sur les bons bleus. Il aurait été plus judicieux de vacciner les patients que l’on peut qualifier de pas malades. Mais on paie là aussi l’esprit qui a régné de ne pas accorder aux pharmaciens des prérogatives supérieures à celles des infirmiers ».

« Ceux qui vaccinent n’inversent pas les courbes d’activité des autres professionnels, a tenu à rassurer Philippe Gaertner, citant en exemple les autres pays dans lesquels la mesure a été mise en place. On doit désormais gagner du temps, a conclu Gilles Bonnefond. Pourquoi ne pas donner aux infirmiers la possibilité de prescrire des antiseptiques ? »

Depuis le vendredi 6 octobre, près de 3 000 pharmaciens situés en régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine vaccinent à l’officine des adultes contre la grippe saisonnière, à titre d’expérimentation et pour une durée de 3 ans.

Les femmes enceintes, les personnes qui n’ont jamais été vaccinées contre la grippe et/ou qui sont à risque particulier identifié pendant l’entretien pré-vaccinal obligatoire sont exclues du dispositif.






Les dernières réactions

  • 09/10/2017 à 20:10
    rix
    alerter
    la piqure n'est pas le travail des pharmaciens, demain si les médecins ou infirmier délivre des médicaments et/ou dispositif médicaux, nous ne l'aurons pas volé. Chacun son travail. Je vous pose la question: qui sert la division des professions de santé, aux même qui font passer des programmes de plus en plus inacceptable pour la santé publique.
  • 09/10/2017 à 20:39
    PF
    alerter
    franchement FNI !!! ils sont habitués de ce genre de sortie... ça fait un an !!!
    ils sont en boucle. Pas notre faute si le couple médecin+IDE sont à peine à 50 % de couverture vaccinale
  • 09/10/2017 à 23:36
    mumu52
    alerter
    Pas d'accord avec Rix . on est des professionnels de santé, et on vaut lmeux que rester derrière un comptoir à donner ( vendre ) des boites . On sait faire intelligemment des entretiens pharmaceutiques , on sait piquer , on sait se rendre utiles "techniquement" .
  • 10/10/2017 à 00:11
    Gronaz
    alerter
    D accord avec toi mumu
    Qui plus est, vu la conjoncture tout est bon à prendre !!
    Pour une fois de la rémunération à marge quasi 100% :)
  • 10/10/2017 à 02:35
    Flippeur95
    alerter
    Suis d'accord avec lui , sauf qu'il faut du pragmatisme.
    Le constat sur l'évolution de la vaccination est accablant. Il y a une demande de la population. Bref on pourrait sauver des vies en améliorant à couverture vaccinale.

    Et puis cela dépend des endroits et nécessite une coordination des soins en local. Pour cela il faut se parler et ce ne sera pas facile.
  • 10/10/2017 à 07:09
    MAURICE
    alerter
    Tout ceci est le résultat d'une politique désastreuse de rationnement du soin, organisé depuis 1995.
    Quand j'ai entendu madame Buzyn proposer d'amplifier le soin ambulatoire, je me suis demandé avec qui, pénurie de médecins, infirmiers en nombre insuffisant, déserts médicaux, comment organiser une coopération, entre professionnels, tout en créant des chevauchement de compétence.
    Ce Bordel organisé par la politique comptable de Bercy et de la cour des compte, doit cesser.
  • 10/10/2017 à 09:40
    ouf
    alerter
    les injections en pharmacies pour compenser l'OTC en supermarché ?
  • 10/10/2017 à 10:23
    piedalloues
    alerter
    Ici, Auxerre, à 90% de délivrance de vaccins les clients demandent quand le pharmacien va enfin vacciner!!!
  • 10/10/2017 à 10:23
    piedalloues
    alerter
    Ici, Auxerre, à 90% de délivrance de vaccins les clients demandent quand le pharmacien va enfin vacciner!!!
  • 11/10/2017 à 09:41
    PF
    alerter
    le débat est visible en totalité sur le groupe Facebook pharmaction
  • 14/10/2017 à 11:15
    baff
    alerter
    la préparation des piluliers n'est elle pas une tâche réservée aux pharmaciens d'après le CSP ?
    bizarre !!!!...là ils ne sont pas en train de râler parce qui'ils font notre travail.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Le montant de la Rosp génériques, qui vous est actuellement versé correspond-il à la somme à laquelle vous vous attendiez ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK