27/01/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
pharmacien, grand conditionnement, offre des soins baisses de marge, baisses de prix Kaveh Naamani

Dans le cadre de la mobilisation des officinaux, jeudi 26 janvier, une délégation de pharmaciens composée de Gilles Bonnefond, président de l’USPO, Renaud Nadjahi, président de l’URPS pharmaciens Ile-de-France, Delphine Chadoutaud, vice-présidente du syndicat des pharmaciens de l’Essonne et René Mareek, président de l’Union des pharmaciens d’Ile-de-France (UPRP) a été reçue par Nicolas Revel, directeur général de l’Uncam.

Selon Gilles Bonnefond, l’entretien a été cordial. « Le directeur général de l’Uncam est convaincu qu’il faut réformer la profession dans un objectif d’organisation de l’offre des soins avec les pharmaciens. Le problème est économique. Nicolas Revel souhaite que nous soyons dans un cadre de rattrapage de la baisse des marges et confirme que la politique des baisses de prix va continuer », déclare-t-il.

Face à cette situation, Gilles Bonnefond estime que la pharmacie a besoin d’un ballon d’oxygène pour 2017. Pour cela, il demande à l’Etat de mettre en place trois mesures urgentes pour l'officine : corriger l’arrêté de marge à 0 % sur les médicaments chers, remettre à plat le dispositif des grands conditionnements « coûteux pour l’Assurance maladie et les pharmaciens » et relever le plafond légal des remises génériques à 50 % au lieu des 40 % actuellement.

 






Les dernières réactions

  • 27/01/2017 à 11:36
    Jean-Patrice Folco, Pharmacien titulaire
    alerter
    Les propositions de l'USPO pose le problème de savoir si nous voulons changer de mode de rémunération.
    L'USPO réclame des mesures urgentes qui demande un arrêté et surtout qui ne modifie en rien notre mode rémunération et dont le résultat économique est incertain.
    Maintenant dans le cadre des futures négociations conventionnelles et pour aller dans le sens des propositions que les syndicats devraient faire, il serait plus rapide et plus judicieux de mettre en place une mesure urgente qui ne serait pas modifiée par la nouvelle convention, comme par exemple supprimer l'honoraire pour ordonnance complexe de 50 centimes par un honoraire de 1,20 € sur toutes les ALD.
    Simple, rapide à mettre en place, efficace économiquement et contrôlable cet honoraire rapporterait 140 millions d'€ en année pleine en tenant compte du montant perdu pour les honoraires complexes et 185 millions d'€ si l'honoraire pour honoraire complexe était conservé.
  • 27/01/2017 à 14:45
    BREZHONEG
    alerter
    Mr Revel a deja oublié qui il avait rencontré hier, et ce sera encore pire lundi.Mais Bonnefons,quand l'ambiance est cordiale, ça lui suffit.
  • 27/01/2017 à 20:45
    Dominique Chieze, Pharmacien titulaire
    alerter
    Les propositions de Mr Bonnefond sont intéressantes mais tant que nous ne présenterons pas un front uni nous n'obtiendrons rien de pérenne.
    Source d'économie possible : stopper les remboursements des honoraires d'urgence, ça éviterait de servir un spasfon ou un doliprane à 2h du mat avec 8€ à la charge de la CPAM.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Délivrez-vous encore beaucoup de substituts nicotiniques sans ordonnance ?



Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK