05/03/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
« Le médecin a le devoir d’accompagner les souffrances mais il ne peut donner la mort. » C’est la position de l’Ordre national des médecins sur le sujet de la fin de vie, qu’il a rappelée dans un communiqué diffusé mercredi 4 mars 2015.

« Les préconisations de l’Ordre visent à empêcher l’obstination déraisonnable et à permettre à la médecine d’agir sur les souffrances, y compris par la sédation profonde et continue, en imposant dans le respect de la volonté exprimée une décision collégiale afin de protéger les patients et leurs familles d’une décision solitaire », précise l’instance.

Cette position rejoint celles contenues dans la proposition de loi Claeys-Leonetti sur l’accompagnement de la fin de vie qui doit être prochainement examinée au Parlement.

Etant donné « l’équilibre trouvé » de cette proposition de loi, l’Ordre des médecins estime qu’une clause de conscience spécifique n’est pas nécessaire pour les praticiens. Demander une telle clause pour les médecins reviendrait à considérer que la sédation profonde et continue évoquée dans le texte de loi est instituée pour donner la mort.

A ce jour, seule l’interruption volontaire de grossesse est soumise à une clause de conscience spécifique, qui se rajoute à la clause de conscience générale valant pour tout acte médical.

Isabelle Adenot, présidente de l’Ordre des pharmaciens, milite pour sa part en faveur de l’instauration d’une clause de conscience pour la profession en particulier au regard de cette situation. « Il ne s’agit pas de laisser un patient sans soins pharmaceutiques mais de l’adresser à un confrère, si on ne veut pas, pour des raisons de conscience, le prendre en charge », avait-elle indiqué dans un entretien au Moniteur du 11 octobre 2014 (n°3050).






Matthieu Vandendriessche

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Seriez-vous favorable à une interdiction pure et simple du libre accès pour l’automédication en pharmacie ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK