Taxe lapin, dispensation à l'unité... : Frédéric Valletoux maintient les positions de l'exécutif pour faire des économies - 04/03/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
04/03/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Taxe lapin, dispensation à l'unité... : Frédéric Valletoux maintient les positions de l'exécutif pour faire des économies

Invité de France Inter dimanche 3 mars 2024 à l’émission Questions politiques de Carine Bécard, Frédéric Valletoux, le nouveau ministre délégué chargé de la santé et de la prévention s’est exprimé sur les réformes à venir. La question de la dispensation à l'unité (DAU) a été débattue. Et le gouvernement semble vouloir en maintenir le déploiement.
Getty Images

Lors de son entretien à France Inter, dimanche 3 mars, Frédéric Valletoux, nouveau ministre délégué chargé de la santé et de la prévention a expliqué vouloir se pencher sur certains points du système de santé. Il a notamment expliqué maintenir le déploiement de la dispensation à l’unité. « Je suis allé avec Catherine Vautrin (NdlR ministre de la Santé) visiter une pharmacie. Ce dispositif est donc possible. Il faut en trouver les modalités. » L’objectif, selon l’exécutif étant d’éviter une « gabegie » collective. « On a tous dans nos placards des boîtes de médicaments non utilisées, le problème est que ça représente derrière des millions de médicaments représentant eux-mêmes peut-être des centaines de millions d’euros. Il faudrait qu’on gère différemment : délivrer des médicaments à l’unité, c’est sans doute une possibilité. On souhaite y travailler avec les pharmaciens. »

Veto des syndicats sur la DAU

Jusqu’à présent les deux syndicats majoritaires (la FSPF et l'USPO) se sont toujours prononcés contre la DAU estimant la procédure chronophage et antiécologique. La DAU imposant notamment une multiplication des emballages et des contenants. En revanche, les pharmaciens avancent avec les industriels sur la question de nouveaux conditionnements plus adaptés à la réalité des prescriptions.

Une taxe lapin pour les rendez-vous non honorés

Le ministre a aussi évoqué la possible mise en place d’une « taxe lapin » pour les rendez-vous non honorés pris depuis les plateformes médicales. Mardi 13 février, une proposition de loi a été déposée par 17 députés de la majorité afin d’offrir la possibilité aux médecins de déclarer à l’assurance maladie les patients ne s’étant pas présentés au rendez-vous. Selon lui, cette taxe pourrait se présenter sous la forme d’une petite « pénalité financière ».

Les ALD dans le viseur

Frédéric Valletoux a aussi insisté sur la nécessité de revoir le dispositif des ALD mis en place dans les années 80 et désormais à l’origine de 2/3 des dépenses de santé. « Le montant des prises en charges par l’assurance maladie a considérablement augmenté ces dernières années. Pour assurer la pérennité et la stabilité de notre système de santé nous ne devons pas dépenser moins mais mieux. », expliquait-il. Pour l’instant, les pistes envisagées sont encore imprécises. Le ministre n’a pas spécifié de manière claire s’il préconisait une diminution du nombre de personnes prises en charge ou encore une modulation du remboursement de certains frais de santé en fonction des revenus.



Christelle Pangrazzi

Les dernières réactions

  • 05/03/2024 à 20:12
    BREZHONEG
    alerter
    on fait des economies ?....Non...on fait des diminutions de remboursements et de service rendus,des retrecissements de missions, des fermetures de matenité. qui ne sont pas accompagnés pour le malade ,par un maintien du niveau ..Vous ne proposez pas une liste d'economiés,mais une liste de reculs,Mr le Ministre.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !