Vérification de l’INS : pourquoi les pharmaciens et pas les médecins ? - 06/04/2023 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
06/04/2023 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Vérification de l’INS : pourquoi les pharmaciens et pas les médecins ?

Getty Images

Depuis le 1er janvier 2023, les professionnels de santé ont l’obligation de qualifier l’Identité nationale de santé (INS) en demandant aux patients une pièce d’identité (carte d’identité, passeport, permis de séjour). L’objectif ? Vérifier que les 5 traits d’identité du patient (nom de naissance, prénom(s) de naissance, date de naissance, sexe et lieu de naissance) figurant sur la pièce d’identité correspondent bien à ceux de l’INS. Or, la carte Vitale ne permet pas cette vérification. L’INS ainsi qualifié permet de « ranger » les données de santé (par exemple, résultats d’examens, compte-rendu d’hospitalisation) dans le « bon dossier ».

Pour autant, demander aux patients une pièce d’identité est loin d’être simple. De fait, les médecins ont réussi à obtenir le droit de ne pas qualifier l’INS pour leurs patients « connus ». Les pharmaciens, non. Pourquoi ? « Les pharmaciens travaillent en équipe. Le titulaire peut bien connaître un patient, mais pas son adjoint ou son préparateur. D’où l’importance de demander une pièce d’identité. Les établissements de santé demandent depuis longtemps une carte d’identité lors de l’entrée d’un patient pour un examen ou une hospitalisation. Et cela se fait sans problème », répond Xavier Vitry, directeur de projet à la délégation ministérielle au numérique en santé.



Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 06/04/2023 à 11:10
    remimad
    alerter
    Sans doute car nous avons uniquement ça à faire dans nos officines (et gratuitement, il ne faudrait pas non plus nous rémunérer pour faire le travail de l'assurance maladie).
  • 06/04/2023 à 13:20
    FedexGOAT
    alerter
    @reminad exactement mais en officine nous sommes les petits chiens de l'assurance maladie ! Les médecins eux ont du pouvoir et refusent de passer pour des larbins ! Nous non voilà la différence.
  • 06/04/2023 à 20:22
    Jean64
    alerter
    On va encore voir de plus en plus de pharmaciens déserter les grandes agglomérations pour rejoindre nos provinces côtière...
  • 06/04/2023 à 21:53
    Lunch
    alerter
    Puisque on est de la police, on devrait mettre un gilet pare balle au lieu d'une blouse aussi non ?
    Et si la date de naissance ne correspond pas on fait quoi,?? Au nom de la loi je vous arrête ??
    A part nous ralentir en rajoutant une étape ridicule de plus, ça sert à quoi vraiment ?
    Et la serialisation de devoir scanner 10 boîtes au lieu d'une ... Avec les départ en vacances chapo !
    Chaque jour inventer une nouvelle stupidite ça suffit
  • 06/04/2023 à 23:48
    Nicolas 34
    alerter
    J''ai fait faire de nouveaux badges de sherif à la pharmacie...
    Je vous laisse je vais prendre un verre au saloon ....avec le marshall !
  • 07/04/2023 à 08:43
    habilis
    alerter
    On ne nous avait pas promis un "choc de simplification" il y a une dizaine années ???
  • 07/04/2023 à 09:07
    Nicojo
    alerter
    Hallucinant ces commentaires, qui ne voient absolument pas plus loin que le bout de leur nez, et qui ne voient pas ce que cela peux nous apporter à long terme.
    - But de l'INS : Permettre à nos logiciel de vérifier l'identité et donc de pouvoir se lier directement à l'espace santé / DMP du patient. Ca nous prend clairement 30 secondes par patient, une fois dans notre vie.
    - But de ce DMP : Nous permettre d'avoir accès au dossier patient et de sécuriser nos délivrances avec un vrai contrôle pharmaceutiques (les bios sont déjà versées sur ce DMP), et non pas un contrôle pharmaceutique au doigt mouillé sans connaitre l'état réel du patient (pathos, bio, historique de vaccination)

    Après c'est pas fait pour ceux qui veulent continuer à pousser des boites dans leur coin c'est vrai...
  • 07/04/2023 à 12:33
    OJF
    alerter
    Encore une belle mission à développer dans la joie et la bonne humeur.
  • 07/04/2023 à 12:57
    remimad
    alerter
    @Nicojo
    Je pense que nous sommes nombreux à voir l'intérêt et la finalité de l'INS mais comme le dit l'article j'ai pour ma part un peu plus de mal avec le fait que nous soyons le seul pro de ville à devoir qualifier l'INS ?
  • 08/04/2023 à 14:53
    Nicolas 34
    alerter
    @Nicojo
    On a bien compris l'intérêt fondamental de verifier l'identité mais ce serait plus vertueux et moins contraignant pour nous si toutes les professions médicales avec des lecteurs de carte vitale faisaient la même demarche.

    Vous n'en avez pas marre que l'on vous refile toutes les taches que les autres ne veulent pas ....?
    Sans un peu de caractère et de pouvoir de nuisance , nous sommes condamnés à etre les larbins du système...
    Nos syndicats sont trop dans le confort ....ils vont à Paris et se font remplacer payés par nos cottisations pour se rencontrer et changer d'air....
    D'ailleurs certains ont bien grossi...
    Ça occupe et cela les sort de leurs officines ....mais ce n'est pas le but !
  • 09/04/2023 à 11:21
    PharMarx
    alerter
    @nicojo : à un moment donné, il faut tout de même être lucide et admettre que ce type de procédure n est pas logique ni souhaitable dans un établissement de santé. Une officine n est pas supposée être une douane. D autres dispositifs auraient très certainement été envisageables, et probablement plus efficaces.
  • 11/05/2023 à 06:49
    Fred18
    alerter
    Bonjour,

    Petite correction pour l article car le segur pour les medecins les obligent a renseigner l ins.

    Outre l interet du dmp et du prochain segur en pharmacie, cela permettra une delivrance vraiment personnelle du patient avec les recommandations therapeutiques normalement habituels.

    D autre part, cela evitera aussi les delivrances en periode de stock tendu des ordonnances étrangeres d ailleurs deux questions:

    - 1)
    Délivrance des ordonnances europeennes mise en place depuis peu : quel est le guide pour l ins ?

    -2)
    Pourquoi la delivrance de medicaments avec ordonnances n est elle pas soumis a majoration obligatoire pour eviter que les stocks nationaux ne soient pas vidés pour des patients hors zone europeennes sans compter les legislations tres differentes de certains pays comme les pays de l est interdisant certains medicaments.


    Hormis cela, c est une bonne preparation qui nous permettra de securiser les dispensations ( notre role ) d eviter les automedications ( notre role) de respecter strictement dans l interet des patients les reglementations en vigueur ( nos roles et devoirs ) plur ce qui nous attend avec le segur.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Prévoyez-vous de fermer votre officine le 30 mai prochain en signe de protestation ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !