Trod cystite : le mode d'emploi pour le faire en pharmacie - 16/01/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
16/01/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Trod cystite : le mode d'emploi pour le faire en pharmacie

Alors que le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2024 prévoit la prescription d’antibiotiques directement par le pharmacien aux femmes souffrant de cystite aiguë, une mission connexe s'est concrétisée fin 2023 : le dépistage de cette infection par bandelette urinaire. Mode d’emploi.
Getty Images

Les textes réglementaires attendus pour pouvoir mettre en place le dépistage de la cystite aiguë simple ont paru le 30 novembre 2023 au Journal officiel. Ainsi, le test urinaire de recherche a minima de nitriturie et de leucocyturie est désormais inscrit comme test d’orientation diagnostique (Trod) d’une cystite aiguë non compliquée chez la femme présentant des symptômes évocateurs, celui-ci pouvant désormais être réalisé à l’officine.

Le rôle attendu du pharmacien

La convention pharmaceutique signée en mars 2022 avait précisé le champ d’intervention du pharmacien, notamment l’identification de la population pouvant justifier la réalisation d’une bandelette urinaire (BU, voir infographie), l’analyse et l’interprétation du résultat, ainsi que sa remise par écrit à la patiente. Il est également noté que le pharmacien doit informer le médecin qui la suit. Comme pour les autres Trod précédemment autorisés à l’officine (angine, Covid-19, grippe), l’accueil de la personne doit se faire dans un espace de confidentialité avec comme spécificité la mise à disposition de toilettes pour réaliser le test.

Enfin, des informations sur la prise en charge de la cystite et sur les mesures de prévention des récidives doivent être transmises, notamment : boire suffisamment (au moins 1,5 litre), ne pas se retenir d’uriner et vider complétement la vessie, s’essuyer d’avant en arrière après être allée aux toilettes, uriner après les rapports sexuels, lutter contre la constipation, porter des sous-vêtements en coton et éviter les pantalons moulants.

Demande spontanée ou ordonnance conditionnelle

Les critères d’éligibilité et d’exclusion au test de dépistage de la cystite ont été précisés dans un logigramme de l’Assurance maladie. Si la demande est spontanée, le pharmacien doit s’assurer que la personne ne présente aucun critère d’exclusion et il doit procéder à une évaluation clinique de la patiente. Autre option prévue, la possibilité pour les médecins ou les sages-femmes de rédiger une ordonnance conditionnant la dispensation de deux antibiotiques, la fosfomycine trométamol ou le pivmécillinam, à la réalisation d’un test urinaire à l’officine dont le résultat est positif. Dans ce cas, la mention « Si BU positive » doit figurer sur l’ordonnance.

Des pharmaciens formés

Les textes réglementaires n’imposent aucune formation spécifique préalable à la mise en route de cette activité à l’officine. Mais l’Assurance maladie précise qu’« en l’absence de formation, le pharmacien ne peut pas proposer le test aux patientes qui se présentent, ni leur dispenser les antibiotiques prescrits dans le cadre d’une ordonnance conditionnelle ». Elle oriente vers des actions de développement professionnel continu courtes portant sur le mode d’emploi et l’analyse de la bandelette urinaire.

Ce dépistage est facturé 6 € TTC et 6,30 € TTC dans les départements et collectivités d’outre-mer (achat de la bandelette urinaire incluse) par le pharmacien, avec le code acte PEE. Il est pris en charge à 70 % par l’Assurance maladie

Retrouvez le cahier Formation « Les infections urinaires de l’adulte » publié dans Le Moniteur des pharmacies n° 3477 du 02/09/2023.



 Alexandra Blanc

Les dernières réactions

  • 16/01/2024 à 13:15
    Ph12100
    alerter
    Mais l’Assurance maladie précise qu’« en l’absence de formation, le pharmacien ne peut pas proposer le test aux patientes qui se présentent, ni leur dispenser les antibiotiques prescrits dans le cadre d’une ordonnance conditionnelle
    Je ne suis pas sûr de comprendre...
    Sans formation...on ne peux pas proposer un test à une patiente.....OK
    Ni leur dispenser les antibiotiques prescrits dans le cadre d’une ordonnance conditionnelle ...
    Une femme qui viens avec une ordo de son DR avec fosfomycine si test +... on ne peux pas faire le test ...donc pas délivrer l'ATB...
    On peux lui vendre une boîte de test sinon...et délivrer l'ATB si elle nous montre sa bandelette...

    Les textes réglementaires n’imposent aucune formation spécifique préalable à la mise en route de cette activité à l’officine
    Dans quel cadre peux on faire les tests?!
    Si on ne peux pas le faire sur une ordo conditionnelle
    Ou
    Patiente spontanée
  • 16/01/2024 à 20:58
    B53
    alerter
    6 euros !!!!! j jallucine
  • 17/01/2024 à 11:04
    gbir
    alerter
    Du délire. Et on accepte sans rechigner.
    6 euros pour du temps, la désinfection des toilettes etc... (6 euros versés à la pharmacie, pas à la personne qui fait le test, donc avec les charges il ne reste plus rien)
    Alors que les médecins ne faisait jamais ces tests quand ils délivraient.
    C'est hallucinant !!! Une mesure totalement hors sol !
    Réveillez vous chers représentants, syndicats, ordre (surtout l'ordre d'ailleurs) and co. On a besoin de vous et surtout de bon sens !
  • 17/01/2024 à 11:51
    roller33
    alerter
    @Ph12100, il existe évidemment un texte réglementaire imposant une formation spécifique préalable à la mise en route de cette activité à l’officine:
    Arrêté du 1er août 2016 déterminant la liste des tests, recueils et traitements de signaux biologiques qui ne constituent pas un examen de biologie médicale, les catégories de personnes pouvant les réaliser et les conditions de réalisation de certains de ces tests, recueils et traitements de signaux biologiques
    Dernière mise à jour des données de ce texte : 01 décembre 2023

    NOR : AFSP1622324A

    JORF n°0181 du 5 août 2016

    dont voici l' Annexe II
    Article

    PROCÉDURE D'ASSURANCE QUALITÉ APPLICABLE AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ
    RÉALISANT LES TESTS OU RECUEILS ET TRAITEMENTS DE SIGNAUX BIOLOGIQUES

    Une procédure d'assurance qualité est rédigée par le professionnel de santé réalisant les tests ou recueils et traitements de signaux biologiques. Cette procédure comporte deux parties : une fiche à remplir une seule fois dont un modèle-type figure en annexe III et les modalités de traçabilité de l'utilisation de chaque test pour chaque patient qui nécessite d'inscrire ces éléments dans le dossier de chaque patient ou, si cela se justifie sur le plan thérapeutique, dans le cahier de liaison ou de suivi du patient à domicile (ex. : livret du diabétique).
    1° La fiche comporte les éléments suivants :

    - la formation accomplie pour pratiquer le test ou recueil et traitement de signaux biologiques ;
    - les modalités de respect des recommandations du fabricant du test ou recueil et traitement de signaux biologiques ;
    - les modalités pour la communication appropriée du résultat du test rapide au patient ;
    - les modalités de la prise en charge du patient en cas de positivité d'un test rapide d'orientation diagnostique ;
    - les modalités d'élimination des déchets d'activité de soins à risques infectieux (DASRI) ;
    - les modalités de contrôle des appareils de mesure utilisés ;

    2° Les modalités de la traçabilité des résultats des tests pour chaque patient nécessitent d'inscrire dans le dossier de chaque patient ou dans le cahier de liaison ou de suivi du patient à domicile :

    - le résultat du test avec les unités utilisées ;
    - les informations concernant le dispositif médical de diagnostic in vitro utilisé ;
    - le numéro de lot du test utilisé ;
    - le cas échéant, le numéro de lot de l'appareil de mesure ;
    - la date et l'heure de réalisation ;
    - l'identification du professionnel de santé ayant réalisé le test.

    Dans le cadre de la réactovigilance et de la matériovigilance, toute défaillance ou altération du test ou de l'appareil de mesure susceptible d'entrainer des effets néfastes pour la santé des personnes doit être déclarée sans délai à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (1).

    (1) La déclaration à l'ANSM peut se faire par mail à : reactovigilance@ansm.sante.fr.

    Dans les faits, c'est le professionnel de santé ( en l'occurrence, le pharmacien ) qui réalise le test : c'est à dire que c'est lui qui met la bandelette dans le flacon dans lequel la patiente a préalablement uriné, ceci en ayant mis à disposition les toilettes de son officine afin de s'assurer un minimum que la patiente n'est pas venus avec les urines de quelqu'un d'autre....

    @gbir, à la différence du pharmacien, le médecin peut ausculter la patiente et dispose théoriquement d'une consultation entière pour faire son diagnostic. S'il ne fait pas correctement son métier, il en prend la responsabilité.

    Pour ma part, à chacun son rôle et la logistique qui va avec...
  • 17/01/2024 à 11:53
    roller33
    alerter
    oups ! "que la patiente n'est pas venue"
  • 17/01/2024 à 12:21
    tnttnt
    alerter
    Une énième mission rémunérée au lance-pierres ; nous sommes les larbins de la sécu...
  • 17/01/2024 à 12:52
    gbir
    alerter
    @roller33
    A 6 euros le test, vous m'expliquerez comment une telle mission peut être rentable ?
  • 17/01/2024 à 13:24
    OJF
    alerter
    Je vais pouvoir espérer engager un pharmacien en plus avec cette belle rémunération.
  • 17/01/2024 à 13:27
    OJF
    alerter
    Et il faut des toilettes à disposition ! Il faut alors engager une dame pipi. Avec 6 € par patiente de temps à autre, cela va être dur de trouver une volontaire.
  • 17/01/2024 à 15:46
    potard
    alerter
    Merci à nos syndicats pantouflards de tout accepter et de tuer à petit feu notre profession.
    Qui va faire 6 ans d'études pour être dame pipi ?
    Uniquement à Limoux !
  • 18/01/2024 à 05:32
    Mikeline
    alerter
    Merki

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !