Tests Covid-19 : la pharmacie en perte de vitesse - 12/05/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
12/05/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Tests Covid-19 : la pharmacie en perte de vitesse

Getty Images

Pour la première fois, la part des tests antigéniques du Covid-19 passe sous la barre des 50 % de tests réalisés dans un contexte où les activités de dépistage poursuivent elles-aussi leur baisse (- 12 % sur les 7 derniers jours glissants du mercredi 4 mai au mardi 10 mai, à 1 666 556 tests). Cela s’explique par une décélération plus forte du dépistage en pharmacie (- 15,27 % à 829 500 délivrances de tests antigéniques) que du côté des professionnels de santé réalisant des tests RT-PCR qui baissent environ 2 fois moins vite (-7,53 % à 835 000 unités). La part globale des tests antigéniques et des autotests (qui baissent dans le même temps de - 5,90 % à 2 056 délivrances), représente 49,89 % du total des dépistages contre 50,11 % pour les tests RT-PCR. La pharmacie n'est donc plus le premier lieu de dépistage.

De la même façon que la baisse des tests s’est ralentie au cours de ces derniers jours, le rythme de décroissance du nombre de cas positifs est, lui aussi, de plus en plus modéré. Le taux de positivité des tests poursuit sa lente diminution : 22 % sur 7 jours, contre 25,3 % une semaine plus tôt. Seuls 10,9 % des tests antigéniques positifs prélevés la semaine du 25 avril au 1er mai 2022 ont été suivis d’un test RT-PCR dans les 7 jours après le prélèvement. 64,5 % des tests RT-PCR positifs validés du 30 avril au 6 mai ont été criblés.

Si-DEP va évoluer

Avec l’extension du nombre de doses de rappel vaccinal contre la Covid-19, la Direction générale de la santé (DGS) annonce qu’une évolution de Si-DEP est envisagée afin d’intégrer le nombre d’injections/infections pour délivrer un certificat de rétablissement à validité définie selon le statut vaccinal/infectieux du patient.

Le libellé correspondant devrait être appelé « épisode » et la valeur de ces « épisodes » serait potentiellement « 1re injection », « rappel », « infection » ou encore « raison médicale ».



François Pouzaud

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !