Retraite : que peut-il arriver après la Présidentielle 2022 ? - 05/04/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
05/04/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Retraite : que peut-il arriver après la Présidentielle 2022 ?

Age de départ à la retraite et montant minimum… Le point sur les programmes des principaux candidats à l’élection présidentielle sur ces sujets qui est autant un enjeu de société qu’un marqueur politique.
Getty Images/iStockphoto

Reculer ou avancer l’âge légal de départ à la retraite, telle est la question. Trois des candidats à la Présidentielle 2022 plaident pour son report.

Emmanuel Macron (La République en marche) s’est positionné pour le recul de l’âge de la retraite à 65 ans et la prise en compte des carrières longues, de l’invalidité et de la pénibilité. Le candidat est aussi en faveur d’un cumul emploi-retraite « plus simple et plus avantageux, pour ceux qui souhaitent travailler plus longtemps et effectuer une transition souple vers la retraite ».

Valérie Pécresse (Les Républicains) propose également de repousser d’ici à 2030 l’âge de la retraite à 65 ans, tout en préservant le dispositif des carrières longues et en tenant compte de la pénibilité des métiers. Elle propose en outre de supprimer les cotisations retraite dans le cadre du cumul emploi-retraite. Ces cotisations sont en effet prélevées sur les salaires mais n’ouvrent aucun droit à la retraite pour la personne qui reprend une activité professionnelle pendant celle-ci.

Eric Zemmour (Reconquête !) veut aussi reporter d’ici à 2030 l’âge de départ, mais à 64 ans par rehaussement d’un trimestre par an dès 2023. Il est également favorable à la suppression des cotisations retraite pour les personnes qui cumulent un emploi avec la retraite dans la mesure où elles ont déjà validé tous leurs trimestres de cotisation.

Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) et Fabien Roussel (Parti communiste français) souhaitent un retour à 60 ans avec, pour le premier, un taux plein dès 40 ans de cotisations et, pour le second, une pension à taux plein garantie pour une carrière complète allant de 18 à 60 ans avec une prise en charge des cotisations lors des périodes de non-travail comme le chômage, les études, les formations, les congés maladie et parentaux.

Anne Hidalgo (Parti socialiste), Yannick Jadot (Europe Ecologie-Les Verts) et Marine Le Pen (Rassemblement national) refusent tout allongement de l’âge de départ à la retraite, aujourd’hui fixé à 62 ans. Toutefois, Marine Le Pen veut permettre « à ceux qui ont commencé à travailler avant 20 ans pendant 40 annuités de prendre leur retraite à 60 ans ».

Tous les candidats sont en revanche d’accord pour revaloriser le montant minimum de la retraite et le porter entre 1 000 (Marine Le Pen, Anne Hidalgo) et 1 400 € (Jean-Luc Mélenchon). Valérie Pécresse et Eric Zemmour proposent en outre d’augmenter les pensions de réversion afin que les veufs ou veuves perçoivent 75 % de la retraite de leur conjoint décédé, contre 54 % actuellement.



Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !