08/06/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

La séance de négociation de la Commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation (CPPNI) de la pharmacie d’officine du 7 juin a n'a pas été consacrée qu'à la hausse des salaires à l'officine. Le premier accord concerne la formation professionnelle et la création d’un certificat de qualification professionnelle (CQP) qui permet de faire reconnaître les compétences et le savoir-faire des salariés (préparateurs et pharmaciens adjoints) dans la « dispensation de matériel médical à l’officine ». « Il officialise la mise en place de cette formation qui existe depuis un an mais qui n’était pas encore reconnue et enregistrée au niveau de la convention collective », précise Philippe ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 08/06/2022 à 19:56
    Eleglin
    alerter
    Ce CQP c est different d un DU ou l un vaut l autre ?
  • 08/06/2022 à 20:57
    cpvxo
    alerter
    Et l Orthopedie c ça compte pas !!
  • 08/06/2022 à 23:24
    Bdap
    alerter
    Si je comprends bien , si un employé conseille une ceinture , une chevillère le tout à 60 ou 70€ ou rien du moment qu’il a ce drôle je dois lui verser 191€ plus son ancienneté plus les charges ; c’est à dire presque 350€ chaque mois puisque il son CQP !!!!C’est l’excès de zèle . Pourquoi ne pas aller encore plus loin ; un certificat de qualification en probiotiques et rémunérer à 300 ou 400. € de plus , idem pour l’homéopathie, pour la délivrance des stupéfiants ETC … Plus généreux que moi tu meure .
  • 08/06/2022 à 23:34
    Bdap
    alerter
    Encore une décision impulsive qui va créer la zizanie et les problèmes dans les officines .
  • 09/06/2022 à 00:03
    AUTOVIC
    alerter
    Chaque vente d'une paire de cannes anglaises ou d'un déambulateur ou d'un fauteuil garde-robe reviendra à l'officine 190 euros brut X par le nombre de salariés car tous les salariés vont vouloir passe ce certificat. Il ny'rn aura pas qu'un certifié , il faut bien qu'il s'absente au moins 5 semaines par an et 1 jour et 1/2 par semaine. Faut-il attendre son retour?
    Je crois que les vendeurs spécialisés vont se frotter les mains , ils auront le monopole. Je vois mal comment une officine moyenne ou non dépensera 800 ou 1000 euros bruts bien sûr , en plus pour un chiffres d'affaires fluctuant plus souvent en dessous de 100 euros qu'en dessus. Il faut ajouter à cette grande trouvaille la baisse de prix des génériques , des pansements et de je ne sais plus quoi encore.Comme l'a dit quelqu'un , encore une source de problèmes entre le ou les titulaires et les salariés. San parler de l'économie de l'officine. Cet accord est un signe pour baisser encore le prix des médicaments et des accessoires comme, par exemple, le materiel médical.
  • 09/06/2022 à 09:25
    Eleglin
    alerter
    Je vois des formations cqp à 180 heures / 6 mois pour 4500 €. Quid du financement OPCO / employeur / salarié ? Je me pose bcp de questions sur ce type de formation, sa valeur ajoutée concretement et je m interroge tout de même sur le nombre de gens qui le feront.
  • 09/06/2022 à 10:47
    AUTOVIC
    alerter
    J’ai regardé cette « formation « . 180 h . Le salarié est absent un jour supplémentaire par semaine pendant 6 mois rémunéré bien sûr par l’employeur puisque la formation doit être effectuée sur son temps de travail . Non seulement ça désorganise le planning mais en plus lus il faut payer ensuite automatiquement une prime qui ne l’est pas en fait puisqu’elle intégrée au salaire pour un rendement nul ou négatif . Dispositif médical ? C’est quoi au fait ? Le thermomètre en est un .
    Encore une formation de plus sans aucun intérêt . Ils auraient dû la laisser pour ceux qui veulent ouvrir un magasin spécialisé en collaboration avec des médecins ( s’il en trouve) des infirmiers et des rabatteurs des hôpitaux et des cliniques .
    Comme l’a dit quelqu’un, je ne vois aucune valeur ajoutée juste une charge supplémentaire pour l’officine. J’attends des explications claires car signer tout et n’importe quoi dans la précipitation et pour faire parler de soi dans les médias ce n’est pas du syndicalisme responsable des deux côtés.
  • 10/06/2022 à 17:04
    54nancy
    alerter
    Demander au personnel de se former OUI, inventer des primes de ça et là non.. Vraiment je crois que ce n'est pas adapté à nos structures et à ses équipes.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Envisagez-vous de mettre en place un dispositif de téléconsultation dans votre officine ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !